666
Lettre aux Hébreux
11
Carrière Jean-Marie
151 - « Tenez bon ! » Relire la lettre aux Hébreux
Commentaire au fil du texte
 
Approfondir
 
La lettre aux Hébreux fait partie des écrits du Nouveau Testament qui intimident...
 

La lettre aux Hébreux fait partie des écrits du Nouveau Testament qui intimident. Classée dans le corpus paulinien, mais reconnue depuis longtemps œuvre d’un auteur inconnu, elle commence de façon abrupte. Lettre, vraiment ? Traité ? Homélie ?

À qui est-elle adressée ? L’énigme n’est pas moindre. À des personnes qui étaient certainement attachées au sacerdoce d’Aaron et au rituel des sacrifices au Temple de Jérusalem, cœur de la vie religieuse d’Israël. Quand a-t-elle été écrite ? Dans une période de bouleversement, certes. Mais le Temple était-il détruit, et le système sacerdotal et sacrificiel avec lui ? Sommes-nous après la guerre juive de 70 – c’est l’opinion commune – ou bien, juste avant, alors que les nuages s’amoncellent ?

Devant le drame, quel qu’il ait été, il y a nécessité d’une parole de « consolation » (He 13, 22), d’une exhortation à « tenir bon ». Or, un autre événement, non circonstanciel, fondateur, s’est inscrit dans l’Histoire : le Christ, sa mort et sa résurrection. Nouveauté absolue qui oblige à reconsidérer passé et présent. Si, aujourd’hui, le contexte historique de la lettre nous échappe en partie, la nouveauté, elle, continue de travailler l’Église.

Au cours de cette « année sacerdotale », où les catholiques sont invités à prier et à réfléchir au sacerdoce des baptisés et au ministère de prêtre, une relecture de la lettre aux Hébreux n’est pas de trop. Afin de traverser la crise – puisque crise il y a – sans nostalgie et dans la confiance. En 1977, le P. Vanhoye, aujourd’hui cardinal, avait rédigé le Cahier Évangile n° 19 sur le message de la lettre. Bien des lecteurs y ont découvert l’importance de l’analyse stylistique et des procédés de composition concentriques. Plus de trente ans après, Jean-Marie Carrière offre une autre lecture. N’est-ce pas le privilège des grandes œuvres de supporter plusieurs interprétations ?

Après un Dossier qui, exceptionnellement, prend le chemin d’un commentaire pas à pas, deux articles plongent dans l’actualité. Le deuxième est une auto-présentation des Cahiers Évangile après 150 numéros. Le premier revient sur la question, souvent entendue, de l’historicité de la Bible, en particulier quand il s’agit d’Abraham et de l’exode. En attendant de nouveaux Cahiers sur le sujet, la réflexion de Jean-Louis Déclais donne des points de repères simples et précieux.


Cahier Évangile n° 151
84 pages, SBEV/Éd. du Cerf, mars 2010

Sommaire du numéro

DOSSIER : « Tenez bon ! » Relire la lettre aux Hébreux
Jean-Marie Carrière

p. 03 – Dans le Nouveau Testament, la lettre aux Hébreux est le seul écrit qui se sert des catégories sacerdotales et de la législation rituelle pour confesser le mystère du Christ. L’auteur semble engager une discussion poussée avec la religion ancienne, celle du Temple avec la catégorie de sacrifice. Il établit par ailleurs un lien fort entre filiation du Christ et sacerdoce : pourquoi parler de Jésus comme grand-prêtre ? Par une lecture pas à pas, nous essayerons de mieux comprendre la nouveauté qu’il a introduite dans notre histoire et dans notre expérience. Les idées de « nouveau » et de « définitif » apparaîtront comme importantes pour la vie chrétienne.

p. 4 - Introduction  Extrait à lire
p. 8 - Dieu nous a parlé en « un qui est fils » (1,1-4)                        
p. 10 - Aujourd’hui, je t’ai engendré (1,5 – 2,4)
p. 12 - En tous points semblable à ses frères (2,5-18)
p. 14 - Comme Moïse sur sa maison (3,1-6)
p. 16 - Entrer dans son repos (3,7 – 4,13)
p. 20 - Nous avons un grand-prêtre (4,13-14)
p. 21 - Tout grand-prêtre, en effet (5,1-10)   Extrait à lire
p. 23 - Des éléments du commencement (5,11 – 6,12)
p. 26 - Promesse et serment (6,13-20)
p. 28 - Melkisédeq à la rencontre d’Abraham (7,1-10)
p. 31 - Un autre sacerdoce est établi (7,11-28)
p. 34 - Une liturgie d’alliance, nouvelle (8,1-13)   Extrait à lire
p. 37 - Le chemin du sanctuaire (9,1-10)  Extrait à lire
p. 39 - Pas sans le sang (9,11-28)
p. 42 - Voici, je viens (10,1-18)
p. 45 - Nous avons un grand-prêtre (10,19-25)
p. 47 - Souvenez-vous de vos débuts (10,26-39)
p. 49 - Le témoignage des anciens (11,1-40)
p. 54 - Le regard fixé sur Jésus (12,1-3)   Extrait à lire
p. 56 - Dieu vous traite comme des fils (12,3-17)
p. 58 - Un feu consumant (12,18-29)
p. 61 - Je vous prie de faire cela (13,1-19)  Extrait à lire
p. 63 - Le Dieu de la paix (13,20-25)
p. 64 - Faire mémoire de notre lecture

 

p. 6 – Liste des encadrés
          p. 7 : Disposition de la lettre aux Hébreux
          p. 11 : La Parole dans l’Écriture
          p. 15 : Parole d’exhortation ou d’enseignement ?
          p. 19 : Dieu nous a parlé
         
p. 22 : Il apprit de ce qu'il souffrit
         
p. 22 : Le Psaume 110
          p. 29 : Melkisédeq, roi et prêtre
          p. 33 : Au milieu de la lettre
          p. 35 : La législation ancienne  À lire
          p. 38 : l’Esprit Saint  À lire
          p. 46 : Une voie nouvelle et vivante
          p. 48 : Perfection et accomplissement
          p. 55 : Mépriser la honte

 

 
p. 68 – Pour aller plus loin

ACTUALITÉS

 p. 69 : Le Pentateuque, l'histoire et nous, par Jean-Lous Desclais, exégète (Oran, Algérie)   Lire cet article

p. 75 : Ainsi naquirent les Cahiers Évangile, par Gérard Billon  Lire cet article

 p. 77 - Des livres 
Philippe Abadie : L’histoire d’Israël entre mémoire et relecture
Olivier Artus et Joëlle Ferry (dir.) : L’identité dans l’Écriture. Hommage au professeur Jacques Briend
Élizabeth Struthers Malbon : En compagnie de Jésus. Les personnages dans l’évangile de Marc
Roland Meynet : Une nouvelle introduction aux évangiles synoptiques
François Bovon, : L’Évangile selon Saint Luc 19, 28—24, 53
Claude Tassin : L’Apôtre Paul. Un autoportrait
Voir recensions 2010

p. 83 – Brèves

 
Jérusalem: l'esplanade des mosquées
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org