1294
Judéo-chrétiens
107
Lémonon Jean-Pierre
135 - Les judéo-chrétiens : des témoins oubliés
Note historique
 
Approfondir
 
Ils se voulaient Juifs et chrétiens... Une page oubliée de l'histoire de l'Église pour relire le Nouveau Testament.
 
Ils se voulaient Juifs et chrétiens, mais " ils ne sont ni Juifs ni Chrétiens ! ". C'est du moins l'opinion, pour une fois partagée, d'Augustin et de Jérôme.

Nous sommes au Ve siècle et les gens ainsi jugés allaient disparaître après avoir été poussés aux marges de l'Histoire. Qui étaient-ils ? Ici, on les appelle " ébionites ", là " nazôréens ". De ces sobriquets donnés par leurs adversaires, ils ont tiré fierté. " Ébion ", en hébreu, signifie " pauvre ". Origène - parmi d'autres - se moque de leur pauvreté intellectuelle ? Eux se placent dans la lignée des " pauvres d'Israël " ! Par ailleurs, qui ne serait honoré de porter le titre de " nazôréen ", exactement comme Jésus lui-même ?

Dans le Dossier, Jean-Pierre Lémonon présente les résultats d'une enquête historique dont l'intérêt ne se limite pas à exhumer une page du passé. Qu'est-ce que la " grande Église " à dominante grecque et latine a fait des communautés proche-orientales de culture sémitique ? Pourquoi ce malaise devant ceux et celles qui pensaient pouvoir confesser Jésus le Christ et pratiquer les commandements de Moise ? Doit-on les rapprocher des " faux frères " dénoncés par Paul dans sa lettre aux Galates ? Quel a été, à l'aube du christianisme, le poids de l'Église de Jérusalem souvent citée à ce propos et, chez elle, de Jacques le frère du Seigneur ? Il nous faut relire, avec ces questions, les lettres de Paul, mais aussi l'œuvre johannique et le récit des Actes des Apôtres.

L'enquête historique croise bien des questions actuelles, comme la judéité de Jésus, I'élaboration progressive de la christologie ou les rapports - continuité, accomplissement, rupture - du Premier et du Nouveau Testament. Dans la vie quotidienne, sur quels critères se définissent donc la valeur d'une pratique et la vérité d'un discours ?

La partie "Actualités" donne, avant les habituelles recensions d'ouvrages récents, la fin d'une étude de François-Xavier Amherdt sur Paul Ricœur. Le philosophe récemment disparu a affronté la question de la vérité du discours biblique. Il a remarqué en particulier, concernant l'interprétation de la résurrection de Jésus, que les textes évangéliques, de Marc à Jean, comportaient un " espace de variation " remarquable.

Les judéo-chrétiens, à leur manière, témoignent de la richesse et des tensions de cet espace initial où se sont élaborés les mots de la foi chrétienne.


Cahier Évangile n°135
64 pages, SBEV/Éd. du Cerf, mars 2006



Sommaire du numéro

DOSSIER : " Les judéo-chrétiens : des témoins oubliés ”
par Jean-Pierre Lémonon
p. 03 Au sein du christianisme primitif, certaines tendances ont fini par sortir de l’histoire. Parmi elles, se trouve le courant dénommé " judéo-chrétien ", expression à la fois pratique et imprécise. Pratique, elle désigne des disciples de Jésus qui voulurent continuer à observer les commandements mosaïques. Imprécise, elle regroupe des communautés très diverses. À partir de notations disséminées surtout chez les Pères de l’Église, du IIe au Ve s., émergent les ébionites et les nazoréens. Qui étaient-ils ? Quelle était leur foi ? Pourquoi ont-ils disparu ? Quels liens peut-on établir avec les premières communautés chrétiennes, en particulier l’Église de Jérusalem ?

p. 04 – Introduction

p. 6 – 1 – Pour dessiner l’identité des groupes dits judéo-chrétiens
p. 6 – Ambiguïté d’une expression
p. 7 – Caractéristiques des judéo-chrétiens
> > > Extrait à lire
p. 9 – Les sources

p. 13 – 2 – Au milieu du IIe s., des Juifs croyant au christ
p. 13 – Le " Dialogue avec Tryphon " de Justin
> > > Extrait à lire
p. 16 – Les " Reconnaissances " du Pseudo-Clément

p. 18 – 3 – Histoire et pensée des ébionites
p. 18 – D'Irénée à Hippolyte
p. 21 – De Tertullien à Origène
> > > Extrait à lire
p. 24 – Eusèbe de Césarée

p. 28 – 4 - Les nazôréens selon Épiphane
p. 28 – Nazôréens, jesséens, chrétiens
> > > Extrait à lire
p. 32 – Valeur du témoignage d’Épiphane
p. 33 – D’où proviennent les nazôréens ?

p. 36 – 5 – Un mouvement inscrit dans la durée
p. 36 – Un débat entre Jérôme et Augustin
p. 39 – La fin des judéo-chrétiens

p. 40 – 6 – Aux racines des ébionites et des nazôréens
p. 40 – Convictions et pratiques
p. 43 – Développements christologiques
p. 44 – De l’Église de Jérusalem…
p. 47 – … aux communautés judéo-chrétiennes
p. 49 – Une part de la mémoire des disciples de Jésus effacée
> > > Extrait à lire

p. 54 – Conclusion


p. 5 – Liste des encadrés
Chronologie des Pères de l’Église (p. 9). Évangiles des nazôréens, des ébionites, des Hébreux (p. 10). La littérature pseudo-clémentine (p. 11). Traces archéologiques (p. 12).
Le témoignage de Justin (p. 14). Le baptême au lieu des sacrifices (p. 17).
Le témoignage d’Irénée (p. 18). Cérinthe selon Irénée (p. 19). Hippolyte,Cérinthe et les ébionites (p. 20). Jésus, rien qu'un homme ? (p. 21). Foi au Christ et diversités des ébionites (p. 25). Ébionites et nazôréens : des liens ? (p. 27)
Le " Panarion " ou la boîte à remèdes (p. 29). Livres canoniques et foi des nazôréens (p. 30). De Jésus le nazôréen à ses disciples (p. 35)
Les Hébreux de Jérusalem avant 135 (p. 47). La fuite à Pella (p. 48). L’apparition à Jacques (p. 49).
Une nation répandue en tout pays (p. 50). La douzième bénédiction (p. 52). L’aventure d’Éliezer ben Hyrcanus (p. 53).


p. 57 – Pour continuer l’étude


ACTUALITÉS
p. 58 – Réflexion
Bible et Histoire selon Paul Ricœur (2e partie), par François-Xavier Amherdt, Faculté de Théologie, Fribourg.
F.-X. Amherdt reprend et termine sa présentation de la position du philosophe Paul Ricœur sur la question du rapport entre les textes de l’Écriture et les événements de l’Histoire (voir le début dans le C.E. 134, décembre 2005, p. 54-57).

p. 62 – Des livres
Jean-Noël Aletti, Maurice Gilbert, Jean-Louis Ska, Sophie de Vulpillières, Vocabulaire raisonné de l’exégèse biblique. Les mots, les approches, les auteurs.
Thomas Römer, Loyse Bonjour, L’homosexualité dans le Proche-Orient ancien et la Bible.
John Paul Meier, Un certain juif Jésus. Les données de l’histoire, III. Attachements, affrontements, ruptures.
Guy Lafon, Le temps de croire (Jean 11, 1-46).
François Vouga, Le christianisme à l’école de la diversité. Histoire des premières générations.
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org