791
Descente du Christ aux enfers
792
Symboles de foi
124
Gounelle Rémi
La descente du Christ aux enfers : les symboles de foi
Théologie
 
Approfondir
 
Les plus anciens symboles de foi mentionnant la descente du Christ aux enfers sont d'origine orientale...
 

Les plus anciens symboles de foi mentionnant la descente du Christ aux enfers sont d'origine orientale. Il s'agit notamment de credos produits dans les années 359-360, dans le cadre d'un essai de conciliation théologique entre les diverses tendances théologiques qui se sont affrontées après le concile de Nicée (325). Le Symbole de Sirmium, promulgué en mai 359, et ses avatars (Symboles de Nicée et de Constantinople, produits en octobre 359 et dans les derniers jours de 359) se réfèrent à un verset du livre de Job.

'' Symbole de foi de Sirmium '' (mai 359) :

Il a été crucifié et il est mort, et il est descendu dans les contrées souterraines, et il a '' économisé '' ce qui y était, '' lui à la vue duquel les portiers de l’enfer ont frémi '' et il est ressuscité des morts le troisième jour.

Le dernier avatar de ce Symbole (le Symbole de Constantinople) sera pendant quelques années le credo officiel de l'Empire romain, avant d'être rejeté suite à la défaite des tendances théologiques qui lui étaient le plus favorable. Les chrétiens de langue grecque ne connaîtront pas d'autre symbole de foi mentionnant la descente du Christ aux enfers.

En Occident, la diffusion du Symbole des apôtres a abouti à une situation très différente. L'origine de ce credo, dont les chrétiens de langue grecque ne découvriront l'existence qu'au XVe siècle, est obscure. Il est certain que son attribution aux apôtres est une fiction (datable du IVe siècle) et qu'il n'a trouvé la forme qu'il a aujourd'hui qu'à la fin du VIIIe siècle, mais la reconstitution de ses antécédents fait l'objet de multiples discussions entre les savants.

Dans ce credo, l'article consacré à la descente du Christ aux enfers il est descendu en enfer, rendu très librement, en Suisse romande, par '' il a forcé le séjour des morts '') ne fait son apparition qu'à la fin du IVe siècle, d'abord en Italie du Nord et en Gaule, puis en Espagne et en Afrique du Nord. Il ne se généralisera qu'avec la fixation du texte du Symbole, à la fin du VIIIe siècle. Dans sa forme traditionnelle, ce credo affirme :

'' Symbole des apôtres '' (fin du VIIIe s.) :

Il a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts.

Dans une forme isolée du Symbole des a, qui date peut-être du IVe siècle et qui provient peut-être d’Italie du Nord, l'article de la descente du Christ aux enfers a été complété à l'aide de citations bibliques :

'' Confession de foi dite de saint Jérôme '' :

Il a été crucifié, il a été enseveli, il est descendu en enfer, il a foulé aux pieds l’aiguillon de la mort, le troisième jour il est ressuscité.

Autre credo propre à l'Occident chrétien, le Symbole dit d’Athanase (aussi appelé le '' Quicumque vult ''), rédigé en latin vraisemblablement vers la fin du Ve siècle, mentionne aussi la descente du Christ aux enfers en des termes très laconiques.

'' Symbole d'Athanase '' :

Il a souffert pour notre salut, il est descendu aux enfers, le troisième jour il est ressuscité des morts.

Aucun de ces symbole de foi ne reprend les verbes '' aller '' et '' prêcher '', ni ne cite '' les esprits '' ou la '' prison '' de 1 P 3,18-20.


© Rémi Gounelle
, SBEV / Éd. du Cerf, Supplément au Cahier Evangile n° 128 (juin 2004), "La descente du Christ aus enfers", p. 43-44.

 

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org