372
Moïse
25
Abadie Philippe
Les énigmes du passé. Histoire d’Israël et récit biblique
2872991131

J.-L. Ska, Bruxelles, Lessius, 2001

Moïse (7/7) : Moïse ''pour l'éternité''
Théologie
 
Commencer
 
http://www.musees-nationaux-alpesmaritimes.fr/chagall/ M. C ...
La mémoire d'Israël a reconnu à Moïse une importance dès avant l'exil...
 
Nous voilà à la conclusion de notre enquête. Après avoir repéré quelques fausses pistes , nous avons essayé de caractériser l’écriture des historiens de l’antiquité  et envisagé la possibilité de l’exode. Puis, nous nous sommes intéressés à la figure de Moïse lui-même .


Sans atteindre donc la ''figure'' historique de Moïse comme tel – si ce n’est à de rares endroits du récit biblique, l’examen attentif des traditions qui tissent le texte actuel du Pentateuque permet de mettre en lumière l’importance qu’Israël a reconnu à cette figure, dès avant l’exil.

Moïse, une figure importante depuis longtemps
L’on peut remonter plus haut encore que l’époque de Josias. On peut aller jusqu’aux traditions prophétiques du VIIIe s. av. J.-C. En effet, le prophète Osée oppose les figures de Jacob et de Moïse. Jacob est vu comme préfiguration des infidélités de sa descendance, les fils d’Israël, et Moïse, comme figure modèle à laquelle Israël doit s’identifier pour retrouver les voies de la fidélité : '' Jacob s’est enfui dans les plaines d’Aram. Israël a servi pour avoir une femme ; pour une femme il a gardé les troupeaux. Mais Par un prophète le Seigneur fit monter Israël d’Égypte, et par un prophète il fut gardé '' (Os 12, 13-14 ; le '' prophète en question est évidemment Moïse). Pour opérer un effet positif, une telle évocation suppose pour le moins que Jacob et Moïse étaient connus de l’auditoire du prophète, soit par des traditions déjà écrites, soit par des traditions orales.

On peut dire que sous de nombreux aspects, l’évocation biblique de Moïse a une fonction politique (donner une identité au peuple d’Israël). On doit ajouter aussitôt, comme le fait Jean-Louis Ska à propos de David, que '' cela ne signifie pas qu’elle n’ait aucune signification théologique et aucun fondement historique. Même les œuvres de propagande politique doivent tenir compte des faits pour être crédibles et acceptables. Elles doivent aussi obéir aux canons de la pensée religieuse du temps. '' Les énigmes du passé, p. 90.

Oeuvre d'art et confession de foi
Dans la '' reconstruction '' théologico-historique de la figure de Moïse que nous venons de proposer, bien des points resteraient à étayer plus longuement, et une part d’hypothèses est inévitable. Plus qu’à la quête vaine d’une vérité historique largement inatteignable (surtout quand il s’agit de récits antiques), nous avons cherché à mettre en lumière la fonction des récits dans l’histoire et la mémoire religieuse d’Israël.

Dans un bref épilogue à son ouvrage Les énigmes du passé, intitulé '' Histoire et récit, art et poésie '', Jean-Louis Ska use de la comparaison artistique : de même que dans son tableau Guernica, Picasso prétend moins décrire la réalité d’un épisode de la guerre civile espagnole qu’ouvrir au sens de l’événement, de même les récits bibliques transmettent quelque chose du passé mais '' leur but n’en demeure pas moins celui de l’œuvre d’art : transmettre un message sur ce qui s’est passé '' (p. 132).

Voilà qui permet de dépasser l’opposition de départ entre '' mythe '' et réalité ''. Comme figure de l’histoire et come figure de l’écriture biblique, Moïse est également vrai. Et si le premier échappe plus que le second au regard de l’analyse, cela tient à la nature même de sa '' figure ''. Peut-il d’ailleurs en être autrement ? Lié à un moment fondateur de la conscience juive, Moïse ne peut qu’échapper aux investigations de l’historien. Comme la résurrection du Christ pour les églises chrétiennes, l’événement de l’exode est avant tout une confession de foi où les croyants puisent ce qui leur est nécessaire pour espérer et agir (Deutéronome 6, 21).

© SBEV. Philippe Abadie

Rappel du plan de cette série de 7 articles sur Moïse :

1. Moïse (1/7) : Le point de vue des historiens

2. Moïse (2/7) : L’écriture des historiens de l’antiquité 

3. Moïse (3/7) : Les Hébreux en Egypte

4. Moïse (4/7) : La sortie d'Egypte et la traversée du désert  

5. Moïse (5/7) : La figure de Moïse

6. Moïse (6/7) : L'importance de Moïse

7. Moïse (7/7) : Moïse ''pour l’éternité''


Voir aussi :

Recherches actuelles sur le Pentateuque
Un grand texte à lire : le passage de la mer rouge

 

 
Dt 6, 21
Os 12, 13-14
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org