438
Ephèse
1325
Maison de la Vierge
1324
Meryemana
Meryemana
Gros plan sur
 
Commencer
 
La maison de la Vierge à Ephèse : légende ou histoire ?
 
À quelques kilomètres au sud-est d'Éphèse, sur un versant du mont Kolmissos, les pèlerins, chrétiens et musulmans, se recueillent volontiers sur les pauvres vestiges d'une maison enchâssée dans une chapelle aujourd'hui restaurée. Selon la tradition, Marie aurait passé là les dernières années de sa vie, auprès de l'apôtre Jean à qui, d'après le Quatrième évangile, Jésus mourant l'aurait confiée (Jn 19,26-27).

La renommée de cette Maison de la Vierge (« Panaya Kapulu » ou Porte de la Toute-Sainte) doit davantage à la piété qu'à l'histoire. Si la venue de Jean à Éphèse est bien attestée, celle de Marie est plus problématique. Les actes du Concile d'Éphèse – qui se tient en 431 dans une basilique dédiée à la Mère de Dieu – ne mentionnent jamais la maison de Marie. Et les récits légendaires qui nous parlent de la mort de la Vierge (la Dormition) placent tous l'événement à Jérusalem.

C'est au 19e siècle, à partir des visions étonnantes d'une mystique allemande, Anne-Catherine Emmerich (1774-1824), qu'on a découvert les ruines d'un sanctuaire qui date du 5e ou 6e siècle. Dans l'actuelle chapelle en forme de croix surmontée d'une coupole, se trouve, à droite, une petite pièce qui était, dit-on, la chambre de Marie. Paul VI, après y avoir prié en juillet 1967, a consacré l'ensemble comme lieu de pèlerinage, et Jean-Paul II est venu s'y recueillir à son tour en 1979.
 
Monastère Ste Catherine, Sinaï.
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org