214
Dimanche
215
Pâques
213
Temps liturgique
20
Leroy Michel
Le temps liturgique
Gros plan sur
 
Commencer
 
La liturgie nous plonge, d'emblée, dans le temps de Dieu.
 

Chaque activité a son rythme propre. La liturgie a le sien, qui se répète d'une année sur l'autre. Elle a pourtant cette particularité de nous plonger, d'emblée, dans le temps de Dieu. Comment ?

Le temps liturgique court sur une année, rythmé par une suite de célébrations. Qui n'a éprouvé, à cette répétition, un sentiment de lassitude ? Cela peut masquer le fondement de l'organisation de l'année liturgique : le temps qui est célébré est le temps inauguré par la nouveauté de la Résurrection de Jésus.

Le dimanche

La Résurrection est situé dans le temps. Les apparitions du Ressuscité, disent les Évangiles, ont lieu "le premier jour de la semaine" ; jour devenu ensuite celui du rassemblement des premiers chrétiens qui se démarquaient ainsi de la pratique juive du sabbat. La conception du temps est renouvelée. Le temps n’est pas seulement celui des saisons ou des cycles lunaires, c’est celui de l’histoire humaine dans laquelle Dieu a fait irruption. De cette histoire, Pâques est le centre. De dimanche en dimanche, nous faisons mémoire de la Mort et de la Résurrection du Christ. Et chaque dimanche nous amène progressivement à approfondir, à partir de Pâques, le mystère toujours actuel de l’action de Dieu dans le monde. Le Seigneur est présent à son Église et continue de l'accompagner par son Esprit. Le retour régulier des dimanches rythme notre marche et nous rappelle que l'action de Dieu est encore pour aujourd’hui : le Christ "est maintenant le salut pour tous ceux qui écoutent sa parole" dit le Missel Romain. Le mémorial eucharistique dominical enracine donc le temps humain dans le temps de Dieu.

Pâques et le retour du Christ

Si chaque dimanche est le jour de la Résurrection, la fête annuelle de Pâques s'est imposée progressivement au cours des âges pour devenir le centre de l'actuel calendrier liturgique. Chaque génération a eu soin d’ajouter sa part dans l’approfondissement du mystère de Dieu présent dans l’histoire. En témoigne l’élaboration progressive du calendrier autour des fêtes du Christ d’une part et des fêtes des saints d'autre part : si nous prenons appui sur le passé, c’est pour mieux nous rappeler les promesses réalisées par Dieu ! La Résurrection de Jésus et sa nouveauté projette des générations d'hommes et de femmes dans l’avenir. Dans ces conditions, le temps liturgique n’est pas un temps cyclique, fermé, en boucle, mais un temps ouvert sur le Royaume de Dieu à venir. C'est pour cela que l’année liturgique s’achève par une dimension eschatologique forte (cf. les fêtes de la Toussaint et du Christ-Roi), reprenant ainsi la parole de St Paul : "Chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez à cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne." (1 Co 11,26)


© SBEV. Michel Leroy.

 
Jérusalem: l'esplanade des mosquées
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org