401
Qumrân
Les découvertes de Qoumrân
Gros plan sur
 
Commencer
 
Entre 1947 et 1956, les onze grottes de Qumrân ont livré des fragments de 190 manuscrits différents de tous les livres canoniques de la Bible hébraïque.
 
Entre 1947 et 1956, les onze grottes de Qumrân ont livré des fragments de 190 manuscrits différents de tous les livres canoniques de la Bible hébraïque (à l'exception du livre d'Esther). Il est à noter la présence d'un rouleau complet du livre d'Isaïe (1 QIsa) et une partie importante d'un second rouleau (lQIsb). L'ensemble, qui peut être daté entre le 3e s. avant notre ère et le 1er s. après, comprend des manuscrits en hébreu, en araméen et en grec ; une douzaine de textes sont en écriture paléohébraïque. Voici un inventaire du nombre de témoins pour chaque livre biblique : 14 Genèse, 14 Exode, 7 Lévitique, 4 Nombres, 25 Deutéronome, 2 Josué, 3 Juges, 4 Samuel, 3 Rois, 18 Isaïe, 4 Jérémie, 6 Ezéchiel, 8 Petits Prophètes, 31 Psaumes, 4 Job, 2 Proverbes, 4 Ruth, 4 Cantique, 2 Qohélet, 4 Lamentations, 8 Daniel, 1 Esdras, 1 Chroniques.
[…]
Qu'apportent ces témoins à la critique textuelle ? Les textes bibliques retrouvés à Qumrân permettent de remonter dans le temps de plus d'un millénaire par rapport aux témoins médiévaux connus avant 1947. Ils apportent également de précieuses indications sur la transmission du texte particulièrement sur la variété des traditions textuelles.

Prenons l'exemple du texte d'Isaïe. Le rouleau d'Isaïe (1 QIsa), le seul livre biblique complet, fait 7,34 m de long sur 26 cm de haut ; il comprend 54 colonnes. Daté de 125-100, il présente des variantes aramaïsantes. D'une manière générale, on peut dire qu'il est proche de la tradition massorétique. Mais il n'est pas très représentatif des 17 autres exemplaires de ce livre trouvés à Qumrân. Le rouleau partiel d'Isaïe (lQIsb), daté de 100-50 av. notre ère, conserve 13 colonnes continues de la deuxième partie du livre et des fragments d'autres chapitres. A l'inverse du premier rouleau, il possède une orthographe plus simple et comporte moins de retouches et d'additions. Il est plus éloigné du texte qui sera standardisé à la fin du 1er siècle de notre ère.

'' La variété textuelle des textes bibliques de Qoumrân est maintenant un concept bien établi parmi les savants. Que ces textes proviennent de différents lieux dans l'ancien Israël et pas simplement de Qoumrân, est aussi probablement un concept également accepté de nombreux savants '' (Emmanuel Tov).

© Roselyne DUPONT-ROC, Philippe MERCIER, ''Les manuscrits de la Bible et la critique textuelle'', Cahiers Évangile n° 102 (1998), p. 33
 
Jérusalem: l'esplanade des mosquées
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org