Avec le temps... tout s'en va
 
 
La fuite du temps est un thème favoris des sages et des poètes. Relisons ici un texte de Qohélet... chanté, dans les 60's, par Judy Collins et les Byrds !
 
[IMAGE]"Avec le temps, va, tout s'en va…", la chanson déchirante de Léo Ferré continue d'habiter nos mémoires. Paradoxalement, elle défie le temps. C'est le pouvoir des grands textes. Au centre de ce numéro, nous vous en proposons un autre, tout aussi étonnant. Il est d'un poète qui habitait Jérusalem au 3e siècle av. J.-C : Qohélet. Qohélet vivait dans un monde marqué par la culture grecque. Celle-ci, entre autres, a largement diffusé le goût des jeux sportifs, dont les plus célèbres se déroulaient à Olympie. Notre monde a hérité de ce goût et nous sommes des milliers à avoir vibré aux exploits des athlètes lors des jeux de Sydney 2000. Pour un centième de seconde gagné sur un précédent record, combien d'heures, de jours, de mois d'entraînement ! Dans le temps d'une course, tous les autres moments de la vie se conjuguent, se concentrent, prennent sens. Il y a des instants éphémères qui ont saveur d'éternité. Tout cela peut-il s'évanouir et disparaître ? Qohélet, comme Léo Ferré, semble dire que oui.

 Lecture du livre de Qohélet, chapitre 3 >>> lire le texte
Le temps et le moment >>> Article à lire
 Le prédicateur >>> Article à lire
Vanité des vanités >>> Article à lire
Entre deux cultures >>> Article à lire
Temps de Dieu, temps des hommes >>> Article à lire
Le temps liturgique >>> Consulter
Pour une Lecture Sainte : Le goût du bonheur >>> Article à lire

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org