Le diable
 
 
Le diable ou l'inhumanité de l'humain. Sur ce thème redoutable, relecture du texte pathétique de l'épreuve du juste en Job 1.
 
Dans la légende de Faust, magnifiée par le poète Goethe ou les musiciens Berlioz et Gounod, un savant, assoiffé d'infini, conclut un pacte avec le diable dont le nom étrange, Méphistophélès, colle assez bien à celui qui le porte, tortueux, machiavélique, fascinant. Le diable a pris l'apparence d'un jeune chevalier. Il a pris l'apparence… Mais n'a-t-il pas toutes les apparences, c'est-à-dire aucune ? Depuis le Moyen-Âge, peintres et sculpteurs l'ont imaginé au croisement de l'humain et du bestial : ailes de chauve-souris, pattes et cornes de bouc, etc. Grotesque et dérisoire sans doute, cette imagerie a le mérite – douloureux – de rappeler que le diable a quelque chose d'humain, mais un humain… inhumain. Nous le savons, l'homme peut être monstrueux. Au centre de ce numéro, vous trouverez l'histoire de Job et la défaite de Satan. Comme Faust, Job est mis à l'épreuve et le début du livre (Job 1,1-2,10) décrit malheur sur malheur. Mieux que Faust, Job saura choisir, au cœur de l'injustice, la fidélité à son Créateur.


Le diable : le défi >>> Article à lire
Le serpent, métamorphoses >>> Article à lire
Jésus exorciste >>> Article à lire
Lucifer, ange déchu ? >>> Article à lire
Épreuves >>> Article à lire
Le diable existe-t-il ? >>> Article à lire
Pour une Lecture Sainte : Sur la cendre >>> Article à lire


 
  • Le diable est la figure de toutes les peurs. Cette figure a toujours existé et il est bien difficile de parler d'un retour. Il serait plus juste de parler d'une modification.
     
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org