31 octobre: 31° dimanche ordinaire
 
 
"Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, tu aimeras ton prochain!"
 

• Première lecture : Deutéronome 6, 2-4 

Le texte de la première lecture de ce dimanche est un passage fort important dans la tradition juive : chaque matin, les Juifs pieux récitent : Écoute Israël, le Seigneur notre Dieu est lunique
Ainsi le premier commandement est bien celui d’écouter. En effet, on ne peut aimer l’autre si on ne commence pas par l’écouter, et ainsi par apprendre de lui comment il attend d’être aimé. Aimer c’est écouter, parce qu’aimer c’est apprendre à aimer…

• Psaume 17 

Le psaume de ce dimanche nous apprend à dire au Seigneur : je taime ! Le psalmiste, émerveillé par ce que Dieu a pu faire pour lui, déclare son amour, l’épelle mot à mot en disant qui est Dieu pour lui :un roc, un bouclier…
Peut-être ne reprendrions-nous pas exactement ces termes à notre compte, ils ont un caractèretrès militaire, reconnaissons-le ; mais ils nous rappellent également que l’amour est une victoire, une victoire sur le doute et le soupçon, une victoire de la présence et de la fidélité.

• Évangile : Marc 12, 28-34 

Cet épisode est très connu de l’Évangile ; et avec raison, nous l’affectionnons particulièrement, puisqu’il met au centre de la vie de foi et l’amour de Dieu et l’amour du prochain. Il nous raconte une conversation paisible entre deux hommes, Jésus et ce scribe au nom inconnu, qui tous deux aiment déchiffrer dans les Écritures ce que Dieu attend de chacun.
C’est un débat qui est toujours à reprendre : quel est le verset le plus important de l’Écriture ? Y en a-t-il un seul ? Faut-il le combiner avec d’autres ? Dans le judaïsme, ce débat était important. Yoḥanan ben Zakkaï(celui qui au premier siècle refonda le Sanhédrin après la chute du Temple) préfère citer, pour répondre à la même question : voici la descendance dAdam(Gn5, 1).  En effet, par ce verset, toute l’humanité est ainsi revêtue de fraternité ; cela n’est pas sans importance. Un de ses successeurs les plus fameux, Rabbi Akiba, citait les mêmes versets que Jésus…
Pour autant, Jésus nous offre une autre démarche et il est essentiel de leréentendre l’affirmation selon laquelle l’amour du Père et l’amour du prochain ne font qu’un, parce que l’amour n’est pas un ensemble de gestes dispersés, mais il est avant tout une disposition de l’être envers le plus lointain comme le plus proche, le plus vil comme le plus saint. La vie est parfois difficile et ne suscite pas toujours l’envie d’aimer, elle ne suscite pas toujours cette disposition à l’égard de Dieu et du prochain. Mais l’amour donne envie d’aimer et de voir aimer la vie, jusqu’à donner sa vie pour ses amis (cf. Jn 15,9).



On trouvera des pistes d'approfondissement pour la deuxième lecture (Hébreux 7,23-28) ainsi que de brèves citations d'auteurs spirituels d'hier et d'aujourd'hui dans les Fiches Dominicales (Année B 2020-2021). Ceux qui préparent la liturgie y trouveront aussi des idées pour une mise en œuvre et des pistes pour l'homélie.
 
Jérusalem: l'entrée du St Sépulcre
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org