4 juillet: 14° dimanche ordinaire
 
 
" Un prophète n'est méprisé que dans son pays "
 

• Première lecture: Ezékiel 2, 2-5 

Ils sauront qui il y a un prophète au milieu d’eux. Cette phrase étonnante dit beaucoup de choses sur les intentions de Dieu lorsqu’il appelle et envoie les prophètes annoncer la parole au peuple de l’Alliance.
Il sait qu’il ne sera pas écouté, pas souvent en tout cas. Peu importe que la parole soit accueillie, ce qui compte, c’est qu'elle soit prononcée. Un jour peut-être, le peuple reconnaîtra que, s’il avait écouté, il aurait pu profiter de cette parole.
Pour le prophète, accepter cette mission décidée par le Seigneur, sans se préoccuper s’il sera écouté ou pas, exige une véritable ascèse. C’est à ce prix que la parole de Dieu pourra recouvrer sa nature essentielle : elle est prévenante, par le prophète elle arrive avant qu’elle ne se réalise. Mais surtout elle prévient, elle accompagne, elle guide. Les prophètes ont essentiellement cette lourde mission de nous faire redécouvrir ce caractère prévenant de la parole de Dieu : le Seigneur ne parle pas d’abord pour sanctionner ou punir mais pour accompagner dans l’avenir qu’il ouvre par cette même parole.

• Psaume 112 (123), 1-2ab, 2cdef, 3-4 

Par ce psaume, le peuple de Dieu demande à son Seigneur de ne plus être l’objet des ricanements de ceux qui ne croient pas en la sollicitude divine. Israël demande de faire l’expérience de voir les promesses divines se réaliser dans son histoire et dans l’existence de chacun de ses membres.

• Évangile : Marc 6, 1-6 

La prédication de Jésus à Nazareth aurait dû être un succès ! Partout en Galilée, tout le monde se réjouit de ses paroles et de ses miracles. Et voilà que les habitants de Nazareth, ces hommes et ces femmes avec lesquels Jésus a traversé quantité de peines et de joies, voilà que ces gens semblent blasés !
S’ils considèrent que Jésus est le charpentier du village, ils attendent de luiqu’il fasse des planches et des poutres. Paradoxalement, leur proximité avec Jésus se retourne contre eux : ils ne savent pas attendre de lui l’inouïdu royaume. Pour accueillir ce que Jésus vient nous donner au nom de son Père, il nous faut accepter que, pour cela, Jésus ne puisse que venir d’ailleurs ; il ne peut que revenir d’entre les morts pour vous apparaître tel qu'il est.
Cet épisode apprend au lecteur de l’Évangile selon Saint-Marc qu’il est responsable de ce qu’il demande à Jésus. Si Jésus est considéré comme un maître de sagesse, il donnera des paroles de sagesse ;mais si nous considérons que Jésus est celui qui est revenu d’entre les morts,alors il pourra nous associer à ce relèvement ; si nous l’accueillons comme un fils, alors il nous conduira vers le Père.




On trouvera des pistes d'approfondissement pour la deuxième lecture (2 Corinthiens 12,7-10) ainsi que de brèves citations d'auteurs spirituels d'hier et d'aujourd'hui dans les Fiches Dominicales (Année B 2020-2021). Ceux qui préparent la liturgie y trouveront aussi des idées pour une mise en œuvre et des pistes pour l'homélie.
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org