9 mai: 6ème Dimanche de Pâques
 
 
" Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime"
 

• Première lecture : Actes des Apôtres 10, 25-26. 34-35. 44-48 
Pour un juif, selon la loi de Moïse, il est interdit d’entrer dans la demeure d’un païen. Il a donc fallu que Dieu intervienne par l’intermédiaire de son ange pour solliciter Pierre afin qu’il aille à la rencontre de Corneille, centurion romain, donc païen mais craignant Dieu, c’est-à-dire croyant au Dieu d’Israël.
Une fois les deux hommes face-à-face, Pierre se met à lui annoncer la mort et la résurrection de Jésus ; il n’a pas le temps de finir que déjà l’Esprit Saint tombe sur Corneille et sa famille comme cela s’était déjà passé le jour de la Pentecôte. Pierre tire la conclusion de ces événements : c‘est Dieu lui-même qui lui demande de baptiser Corneille et sa famille.
Ce récit nous offre donc de contempler comment Dieu sut faire comprendre à la jeune Église qu’elle devait accueillir en son sein des hommes et des femmes qui n’étaient pas d’origine juive. C’est le premier grand tournant de la vie de l’Église, sous l’impulsion de l’Esprit Saint.

• Psaume 97, 1, 2-3ab, 3cd-4 
Le Seigneur a révélé sa justice aux nations ! Avec le récit du baptême de Corneille, nous avons là un motif de louange : il est juste aux yeux de Dieu que les nations païennes puissent adhérer à son fils Jésus, puissent croire en son Fils qu’il a relevé d’entre les morts.
La fidélité que Dieu déploie envers son peuple Israël, rejaillit sur toutes les nations.

• Évangile : Jean 15, 9-17 
Pour beaucoup, ces quelques phrases de Jésus nous livrent le cœur de l’Évangile ; la première Lettre de Jean, la deuxième lecture de ce jour, nous offrent une belle méditation de ces paroles de Jésus.
Ce texte nous permet de regarder comment l’amour de Dieu nous transforme : nous étions ses serviteurs, par son amour Jésus fait de nous ses amis. La raison de cette transformation : par la fréquentation de Jésus, par l’écoute de sa parole, nous connaissons le dessein du Père, ou plutôt nous savons maintenant que le dessein de Dieu est un dessein paternel.
La parole de Jésus est pour nous un commandement : être pénétré de la révélation du Père nous enjoint de servir les hommes par amitié pour Jésus-Christ ; et l’amitié pour les hommes nous appelle à servir Dieu.



On trouvera des pistes d'approfondissement pour la deuxième lecture (1 Jean 4,7-10) ainsi que de brèves citations d'auteurs spirituels d'hier et d'aujourd'hui dans les Fiches Dominicales (Année B 2020-2021). Ceux qui préparent la liturgie y trouveront aussi des idées pour une mise en œuvre et des pistes pour l'homélie.
 
Jérusalem: l'entrée du St Sépulcre
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org