25 octobre: 30°dimanche ordinaire
 
 
"Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, et ton prochain comme toi-même"
 

• Première lecture : Exode 22, 20-26 

Dans le Livre de l’Exode, après le Décalogue (Ex 20), suivent trois chapitres contenants des lois variées qui veulent enseigner au peuple comment mettre en application les dix commandements qui fondent l’Alliance. Cet ensemble (Ex 21 – 23) est appelé : le Code de l’Alliance.
Les quelques versets que nous entendons ce dimanche exigent que le peuple de l’Alliance prenne soin des plus démunis :
-    L’immigré est nommé en premier ! Sans commentaire ! En effet, ce n’est pas un choix inconsidéré, c’est une exigence qui découle de l’Alliance elle-même. Juste un appel pressent que le pape François ne cesse de faire entendre.
-    Les veuves et les enfants orphelins : à l’époque ces personnes sont souvent sans ressource et donc leur subsistance est menacée si l’on n’y prend garde.
-    Les pauvres : que leur pauvreté ne devienne pas notre richesse grâce au système d’intérêt ! Ici encore les papes Benoît XVI et François dans leurs encycliques nous montrent que nos systèmes économiques et financiers ne sont pas en accord avec ces éléments incontournables de ce Code de l’Alliance.

• Psaume 17 (18), 2-3, 4.20, 47-51ab 

Pourquoi Dieu nous demande-t-il tout ce que nous venons d’entendre ? Pourquoi ce Code de l’Alliance ? Le psaume nous donne une réponse : parce que Dieu nous aime.
Ce psaume de victoire atteste qu’il est possible de faire ce que Dieu nous demande : il nous met au large, il nous fait triompher. Et même, dit le psaume, il soumet les nations. Si la pratique de ce monde diffère de ce que demande le Code de l’Alliance, Dieu nous donner le pouvoir et la force de faire ce que Lui attend de nous.

• Évangile : Matthieu 22, 34-40 

Nous sommes devant le fameux dialogue au cours duquel Jésus révèle que l’essentiel est le double commandement de l’amour de Dieu et du prochain. Quel est le plus grand commandement ? Cette interrogation est une question d’école : les confréries pharisiennes se plaisaient à débattre à ce sujet. Une autre réponse parfois exprimée est : Voici la liste des descendants d’Adam (Gn 5, 1). En effet, cette affirmation établit l’humanité dans un lien de fraternité.
Dans ce passage, tel que Matthieu nous le rapporte, Jésus dit que de ces deux commandements-là dépendent  toute la loi et les prophètes. Comme Jésus le dit au début de son enseignement, il n’est pas venu abolir mais accomplir. Cet accomplissement de la loi s’explique de bien des façons : par ce dialogue, l’accomplissement de la loi et des prophètes est que maintenant, ils dépendent tout entier du double commandement de l’amour de Dieu et du prochain.
En effet, cette compréhension de la Parole de Dieu n’est plus une option parmi d’autres : pour les disciples de Jésus, il ne peut pas en être autrement. Pendu sur la croix, Jésus établi dans sa chair que l’amour de Dieu et l’amour du prochain ne font qu’un. Il est livré aux mains des hommes par amour du Père ; il obéit au Père par amour des hommes. Ce ne sont plus deux commandements distincts mais ils ne font maintenant plus qu’un seul dans l’unique geste de la passion et de la résurrection de Jésus.



On trouvera des pistes d'approfondissement pour la deuxième lecture (1 Thessaloniciens 1,5-10) ainsi que de brèves citations d'auteurs spirituels d'hier et d'aujourd'hui dans les Fiches Dominicales (Année A 2019-2020). Ceux qui préparent la liturgie y trouveront aussi des idées pour une mise en œuvre et des pistes pour l'homélie.
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org