24 mai: 7° Dimanche de Pâques
 
 
"Père, glorifie ton Fils"
 

• 1° lecture : Actes 1, 12-14 :
Entre Ascension et Pentecôte, de quoi fut faite la vie de la communauté chrétienne ? Elle était assemblée, unie dans la prière. Tel est en tout cas le portrait que Luc nous en dresse. Il y a les Douze que Jésus a institués et auquel il a confié la mission d’annoncer l’Évangile. À leur côté deux groupes moins connus : celui des femmes et celui de la famille de Jésus.
Le groupe de femmes dont Luc nous donne la liste (Lc8, 1-3) est une innovation venue de Jésus. Nous ne connaissons pas dans le judaïsme de confrérie religieuse ouverte aux femmes ; seulement avons-nous la trace de quelques confréries pharisiennes lesquelles étaient constituées par des épouses de pharisiens, mais les femmes ainsi rassemblées n’étaient pas là en leur nom propre, mais seulement comme épouses de leurs maris.
La famille de Jésus était tout à la fois fière de l’activité de son membre le plus connu mais elle fut souvent désappointée par son action et son message. Après la résurrection de Jésus, elle eut une réelle influence dans la communauté : Jacques, dit le frère du Seigneur, justement en raison de son lien de parenté avec Jésus, fut le responsable de la communauté chrétienne de Jérusalem. Dans les débats qui traversèrent la jeune Église il était le chef de file des judéo-chrétiens.
Luc nous présente ainsi le tableau d’une Église unie mais composée d’élément divers qui par la suite durent trouver les chemins de cette unité. Quel fut alors leur point commun ? Être dans la prière, en attendant le retour du Seigneur.
Au milieu de cette assemblée, Marie dont la présence conduit tous et chacun à cette attente priante.

• Psaume 26 (27), 1, 4, 7-8 :
Ce psaume constitue la prière d’un homme attaché au Temple. Dans sa détresse il y trouve paix et réconfort, joie de servir son Seigneur.
Ce psaume ainsi mis en œuvre dans la liturgie de ce dimanche, prend son sens lorsque nous nous rappelons que le Temple dont il s’agit est bien l’Église dans laquelle nous sommes unis, en quête de la face du Christ dont nous attendons le retour. En effet, la première lecture nous a bien montré que l’Église est le lieu où les disciples de Jésus sont unis dans l’attente de la plénitude des dons de Dieu.

• Évangile : Jean 17, 1b-11a :
À la fin du dernier repas de Jésus, après qu’il eût lavé les pieds de ses disciples et leur eût livré son testament, Jésus se mit à prier. Jean dont la tête et posée sur la poitrine de Jésus nous en donne le témoignage. Cette prière est filiale : elle s’adresse au Père. Jésus exprime sa joie de voir la connaissance de Dieu devenue possible. La vie éternelle est commencée par la connaissance que les hommes ont de la paternité de Dieu, paternité que Jésus, le Fils, est venu révéler. Jésus prie pour ses disciples, il les considère comme un don de son Père : « Tu me les as donnés » (Jn 17, 9).
Cette expression revient fréquemment dans la bouche de Jésus pour parler de ceux qui viennent à lui. Nous aurions tendance à dire que certains de nous ne sont pas des cadeaux ! Jésus reçoit chacun comme un cadeau précieux de son Père. Que fait-il d’un tel présent ? Il l’offre en retour à son Père : dans sa mort, il se sacrifie pour que son Père ne cesse de nous considérer par-delà notre péché comme des fils et des filles ; en effet, Jésus tient au don reçu et veut pouvoir nous considérer comme frères et sœurs. Ainsi, nous sommes donnés par le Père au Fils comme frères et sœurs ; nous sommes donnés par le Fils au Père comme fils et filles.
Cette prière de Jésus est la révélation de la vie comme don. Dans cet échange, nous ne pouvons pas ne pas voir que notre vie est donnée.
Cette prière dont nous entendons un extrait différent chaque année au même dimanche entre ascension et Pentecôte, est la prière que le Christ adresse perpétuellement au Père. Il prie ainsi pour les disciples que nous sommes à chaque eucharistie.



On trouvera des pistes d'approfondissement pour la deuxième lecture (1 Pierre 4,13-16) ainsi que de brèves citations d'auteurs spirituels d'hier et d'aujourd'hui dans les Fiches Dominicales (Année A/ 2019-2020). Ceux qui préparent la liturgie y trouveront aussi des idées pour une mise en œuvre et des pistes pour l'homélie.
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org