11 avril: Vigile Pascale
 
 
"Il fallait que Jésus ressuscite d'entre les morts"
 

Genèse 1, 1– 2, 2 :
Ce poème nous appelle à croire que lorsque Dieu pose son regard sur le monde il voit qu’il est bon. Sûrement, pouvons-nous penser : Dieu ne voit pas la même chose que nous. Comment croire que ce monde est bon ? Dieu le voit ainsi parce qu’il envisage le monde tel qu’il sera et non tel qu’il est. Le visage de Jésus ressuscité offre la lumière nécessaire pour espérer la bonté du monde qui vient et faire nôtre le regard de Dieu.

• Psaume 103 (104), 1-2a, 5-6, 10.12, 13-14ab, 24.35c :
Puisque ce soir Dieu projette sur le monde la lumière de la résurrection, ce psaume nous aide à bénir Dieu, à dire du bien de Dieu, pour ce qu’il a fait et plus encore pour ce qu’il fera à partir des ténèbres de ce monde dont il nous séparera pour nous faire entrer dans sa lumière.

• Gn 22, 1-18 :
Croire ce n’est pas faire ce que l’on pense, même si cela est juste et bon, mais faire ce que Dieu demande ! Abraham éprouva ce chemin d’initiation à la foi en écoutant ce que Dieu lui dit. Qu’est-ce qui lui coûta le plus ? La tradition juive insiste pour dire que l’obéissance d’Abraham réside dans le fait d’avoir posé le couteau et non pas dans le fait de l’avoir levé. En faisant ainsi, il accepta que Dieu ne soit pas comme il le pensait, un Dieu qui exige et réclame la vie en sacrifice. La foi d’Abraham est d’avoir accepté que Dieu soit comme il se révèle : celui qui donne le fils.

Psaume 15 (16), 5.8, 9-10, 11 :
Dans la tradition chrétienne (Hb 11,19), le non-sacrificed’Isaac est une sorte de préfiguration de la résurrection, par laquelle Abraham retrouva son Fils. Aussi le croyant peut-il dire avec le psalmiste : tu ne peux m’abandonner à la mort.

• Exode 14, 15– 15, 1a :
Le récit de la sortie d’Égypte dans sa forme actuelle est le fruit de plusieurs relectures: l’événement fondateur de l’existence du peuple d’Israël ne pouvait pas ne pas être médité et réinterprété.
Une des relectures fait le lien avec le récit de la création : comme Dieu sépare la lumière des ténèbres, il sépare les eaux de la mer pour qu’il y ait un espace stable sur lequel le peuple puisse avancer et vivre.
Dieu réitère sans cesse son geste séparateur par lequel il crée toute chose ; le peuple de l’Alliance, celui qui cette nuit traverse les eaux de la mort, en est le témoin et le signe.

• Ex 15, 1b, 2, 3-4, 5-6, 17-18 :
Comme après le récit de la création, comme à chaque fois qu’est déployée la puissance de Dieu, le peuple chante. Mais le projet de Dieu ne s’arrête pas là : il va conduire son peuple jusqu’à son sanctuaire : celui du Sinaï où il donnera son enseignement, celui de Sion où le peuple pourra se tenir en sa présence, car c’est pour ce face-à-face qu’Israël est séparé des ténèbres.

• Isaïe 54, 5-14 :
Jérusalem, lieu que Dieu choisit pour y faire demeurer son Nom, sera restaurée pour toujours. Cette promesse faite à Israël signifie que la fidélité de Dieu est minutieuse : il prévoit les moindres détails qui rendent possible la rencontre entre lui et son peuple. Cette restauration de Jérusalem promise à la fin de l’exil, partiellement réalisée à l’époque du retour, sera toujours plus grande qu’on ne peut l’espérer : de réalisation partielle en annonce plus grande, la parole de Dieu nous élève jusqu’à la hauteur de ce que Dieu a préparé pour son peuple.

Psaume 29 (30), 3-4, 5-6ab, 6cd.12, 13 :
Ce psaume offre le cri de joie de celui que Dieu a relevé ! La bonté du Seigneur est pour la vie ! Ainsi, les larmes du soir n’auront jamais le dernier mot sur la joie des matins. La lumière de la résurrection vient garantir la pérennité de l’expérience du psalmiste qui ce soir devient la nôtre.

• Isaïe 55, 1-11 :
Ce texte est écrit à la fin de l’exil, en un temps de l’histoire d’Israël où il n’y a ni temple, ni roi, ni prêtre pour soutenir le peuple dans l’Alliance. Le prophète partage une conviction forte : il nous reste la parole de Dieu qui seule peut nous rassasier et qui, de plus, le fait gratuitement. Tant que Dieu nous parle, que peut-il nous arriver ? Une seule chose : être dérouté par l’imprévisibilité des chemins de la fidélité de Dieu. Mais hormis cela, la parole portera le fruit de louange et d’actions de grâces qui reviennent au Père. Cette nuit dans la résurrection de Jésus, nous célébrons aussi le fait que Dieu tienne parole et que cette parole se réalise en nous et pour nous, par-delà toutes morts.

• Isaïe 12, 2, 4bcd, 5-6 :
Le livre d’Isaïe est émaillé de chants de louange et d’action de grâces. Il offre ainsi la possibilité de louer Dieu à la mesure où l’on reconnaît son œuvre dans l’histoire. C’est vrai d’étape en étape nous pouvons dire : « Sublime est son Nom ».

• Baruch 3, 9-15.32– 4, 4 :
Le livre de Baruch est un texte plutôt récent, écrit en grec ; il offre une méditation sur l’histoire d’Israël. À travers les différentes étapes de cette histoire c’est la sagesse de Dieu qui s’est déployée : la sagesse est le savoir-faire qui donne à l’artisan le tour de main qui convient pour son métier. Dieu est plein de sagesse, il a le tour de main pour créer, le tour de mot pour appeler son peuple en sa présence, le tour de cœur pour le purifier. Cette sagesse nous dit Baruch est apparue sur la terre,elle a vécu parmi les hommes. Elle est le livre des préceptes de Dieu,la Loi qui demeure éternellement.

• Psaume 18 (19), 8, 9, 10, 11 :
Ce psaume chante la conviction exprimée par Baruch : l’enseignement de Dieu clarifie le regard de celui qui le met en application.

• Ezéchiel 36, 16-17a.18-28 :
Le prophète Ézéchiel connaît l’oracle de son confrère Jérémie qui annonce une Nouvelle Alliance (Jr31, 31-34) aussi réfléchit-il sur le sens que l’on peut donner à cette expression. Pour lui, rien ne peut être renouvelé si l’on ne commence pas par changer l’ensemble de l’être humain : un cœur neuf, un esprit neuf pour être capable d’écouter l’enseignement de Dieu, de le comprendre pour ce qu’il est et de le mettre en pratique. C’est une purification de l’humanité qu’annonce ainsi le prophète exilé à Babylone.

• Psaume 50 (51), 12-13, 14-15,18-19 :
Ce psaume de pénitence plusieurs fois médité dans le temps du carême nous permet de dire à Dieu que nous sommes conscients de la nécessité d’être purifié pour vivre avec lui le face-à-face.

• Psaume 117 (118), 1.2, 16-17, 22-23 :
Chants de victoire après la bataille, ce psaume singulier était chanté comme un dialogue entre le chef militaire, les prêtres et le peuple. En cette nuit de Pâques, c’est la victoire du Christ qui revient d’entre les morts que nous acclamons.

• Matthieu 28, 1-10 :
Les récits des femmes au tombeau que les évangélistes nous rapportent ont peut-être pour origine des récits de pèlerinage que faisaient les premiers chrétiens auprès de la tombe vide. On leur racontait comment s’était passée cette incroyable découverte. Comme pour le récit de la mort en croix, Matthieu insiste sur un tremblement de terre: par la résurrection de Jésus le monde est ébranlé, comme on peut l’être pour une mise en marche, un départ.
L’ange annonce quelque chose de radicalement nouveau, qui n’a jamais été dit de personne. Pour les juifs du premier siècle, excepté les sadducéens qui n’y croyaient pas, la résurrection est un événement pour la fin des temps, universel par lequel Dieu viendra faire justice et ouvrir son royaume. Ici, il s’agit d’une seule personne Jésus et le cours de l’histoire n’est pas achevé. Ainsi, la résurrection de Jésus est bien un geste de justice qui anticipe l’établissement du Règne. Être avec Jésus, comme le sont les femmes qui se prosternent devant lui, c’est contempler la puissance de Dieu qui établit son Règne, c’est pouvoir, si on l’accepte par la foi, laisser cette seule Seigneurie s’exercer sur nous, pour la vie et la vie éternelle.



On trouvera des pistes d'approfondissement pour la lecture du Nouveau Testament (Romains 6,3-11) ainsi que de brèves citations d'auteurs spirituels d'hier et d'aujourd'hui dans les Fiches Dominicales (Année A/ 2019-2020). Ceux qui préparent la liturgie y trouveront aussi des idées pour une mise en œuvre et des pistes pour l'homélie.
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org