10 avril: VENDREDI-SAINT (Office de la Croix)
 
 
"Le Christ s'est anéanti, prenant la condition de serviteur"
 

• Première lecture: Isaïe 52, 13– 53, 12 :
Les évangélistes nous racontent la passion de Jésus de telle sorte que ce texte d’Isaïe devient un portrait de Jésus. Mais il est important de le lire pour lui-même pour prendre en compte ce que signifie cette identification.
Dans ce poème que l’on peut dater de la fin de l’exil (VI°siècle) on entend plusieurs voix parler d’un mystérieux serviteur de Dieu. Dieu le présente aux nations stupéfaites (Is 52,12-13et 53, 11-12) ; la parole des disciples aide à comprendre ce qui est en jeu (Is53, 1-10).
De qui s’agit-il ? Pour la tradition juive, le serviteur de Dieu n’est autre qu’Israël lui-même qui dans le drame de l’exil, comme dans tous les drames de son histoire, jusqu’à la Shoa, est détruit et défiguré, mais que Dieu maintient au milieu des Nations pour qu’il y soit une lumière (Is42, 6).
Pour que ce poème si riche et si difficile à traduire ait été ainsi composé comme ce croisement de points de vue, il faut une expérience, celle d’un prophète d’abord rejeté et persécuté, dont le message se réalise par-delà la mort. On le croyait puni, disent les disciples, en fait sur lui la sanction et sur nous la paix, grâce à lui ! Cette expérience prophétique devient une clé pour comprendre l’histoire d’Israël et la vocation du Messie à faire passer aux nations la bénédiction que Dieu donne à Israël.

• Psaume30 (31), 2ab.6, 12, 13-14ad, 15-16, 17.25 :
Ce psaume dans la bouche de Jésus lors de sa passion selon l’Évangéliste Luc, nous offre l’ensemble de la prière de l’une des sept paroles du Christ en croix.
Le verbe remettre signifie confier une charge, donner une mission, une fonction, demander de prendre soin. Ainsi, Jésus demande à son Père qu’il prenne soin de son Esprit, de ce lien qu’il les unit éternellement : bien qu’éloigné de lui dans une situation, la croix, que nul ne peut associer à la présence divine, Jésus demande à Son Père de prendre soin de lui… Mais il demande également, parce que la prière du psaume va aussi dans ce sens, que cet Esprit nous soit donné : mes temps sont dans ta main, aussi quand tu le voudras tu feras briller mon visagepour que le plus grand nombre prennent force et courage.

Évangile: Jean 18, 1– 19, 42 :
Comme dimanche dernier, la liturgie nous offre d’entendre un récit complet de la passion de Jésus. Pareillement les détails n’ont d’importance que dans la mesure où ils nous permettent de voir, à la lumière de la résurrection de Jésus, comment celui-ci fut jusqu’au bout libre de donner sa vie : ma vie, nul ne la prend mais c’est moi qui la donne(Jn10, 18) pourrait être le titre du récit de la passion selon Saint-Jean.
Pour mettre cela en lumière, Jean nous le présent sous la figure de ce roi confronté aux rois humains, dont Pilate est ici le représentant. Bien que lié, bien que moqué, bien que sa royauté soit prise en dérision : il est bien lui, le Roi et le Seigneur sur qui nul n’a aucun pouvoir sinon ce que le Père permet.
Son royaume est d’un autre monde mais il est venu l’établir en ce monde, par la vérité, en rendant témoignage à la vérité. La mission de Jésus est d’établir simultanément la vérité de notre vie et de l’amour de Dieu. Pilate a bien raison de le nommer roi et de dire de Jésus : « Voici l’homme ». Sans le savoir, il dit juste. Jésus humilié est bien le portrait de l’humanité défigurée par le mal et le péché. La passion de Jésus nous établit dans cette vérité. Mais simultanément, Jésus est celui au sujet de qui Jean le bien-aimé témoigne qu’il sortit de son côté ouvert, l’eau et le sang, signe que Jésus a tout donné de lui : la vie, l’amour, l’alliance. Signe dont les merveilles se renouvellent à chaque eucharistie.



On trouvera des pistes d'approfondissement pour la deuxième lecture (Hébreux 4,14-16; 5,7-9) ainsi que de brèves citations d'auteurs spirituels d'hier et d'aujourd'hui dans les Fiches Dominicales (Année A/ 2019-2020). Ceux qui préparent la liturgie y trouveront aussi des idées pour une mise en œuvre et des pistes pour l'homélie.
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org