13 janvier: Baptême du Seigneur
 
 
"Comme Jésus priait, après avoir été baptisé, le ciel s'ouvrit"
 

• Première lecture : Isaïe 40,1-5.9-11
Isaïe 40-55 est appelé « Livre de la Consolation d’Israël ». Le verbe, redoublé, qui ouvre cette partie s’y trouve sept fois. Mais il ne s’agit pas seulement de sécher des larmes. Parler au cœur de Jérusalem ne doit pas tromper : le cœur n’est pas tant le siège des sentiments que de la solide décision. Le grec a traduit ‘consolateur’ par ‘Paraclet’ qui sera repris pour parler de l’Esprit Saint et de sa force. La consolation est un bouleversement total apporté par Dieu qui vient mettre fin à la détresse de l’exil.
La faute est pardonnée, un avenir nouveau est ouvert, il faut se prendre en mains et aller de l’avant. La mention du double reçu pour toutes les fautes intrigue : à lire la suite du livre on comprend qu’il s’agit pour la ville de la perte de ses fils exilés et du veuvage puisque le Seigneur les as accompagnés à Babylone (Is 47, 8-9 ; 51, 17-19).   
Il convient désormais de préparer la venue du Seigneur : « Voici votre Dieu ! » C’est ce que fera le Baptiste en vue de l’épiphanie baptismale où le Père révèlera l’identité de Jésus (Lc 3, 3-6 relie sa mission à la prophétie d’Isaïe que nous lisons). Cette venue du Seigneur va comme se précipiter avec la naissance de Jésus qui habitera Capharnaüm, qui signifie ‘village de la consolation’, et sera notre véritable berger.
Mais il appartient à chacun de nous d’être « disciples missionnaires » pour donner plus de chance à la gloire du Seigneur d’être manifestée à tous. Nous pouvons pour cela nous fier à l’Esprit Saint : sans cesse, il actualise la grâce reçue à notre baptême et fait de nous des hommes nouveaux, justifiés, ajustés à Dieu (cf. 2ème lecture).

• Psaume 103,1-4.24-25.27-30
Magnifique louange au Dieu créateur ! Si Dieu peut intervenir dans l’histoire et la transformer comme l’affirme Isaïe c’est parce qu’il est à l’origine de toutes choses. La vie de toute créature est ancrée en toi, Seigneur : tu envoies ton souffle, ils sont créés…  tu reprends ton souffle, ils expirent. Par le bain du baptême, tu nous renouvelles dans l'Esprit Saint Consolateur. En nous associant au Christ, tu fais de nous tes enfants bien-aimés en qui tu trouves ta joie ! Béni sois-tu Seigneur ! 

• Évangile : Luc 3,15-16.21-22
Le temps de Noël s’achève par la fête du Baptême du Seigneur. Deux siècles à peine avant l’ère chrétienne des courants du judaïsme considérèrent que le sens spirituel de certaines traditions, celle de la circoncision notamment, s’était trop amoindri. Ils introduisirent un rite d’immersion signifiant un engagement à la conversion. C’est ce baptême d’eau que confère Jean Baptiste tandis que celui qu’il annonce dans l’Esprit Saint et le feu sera donné par le Christ lors de la Pentecôte.
Comme le peuple d’Israël espérant une manifestation universelle de la gloire du Seigneur (1ère lecture), le peuple venu auprès de Jean le Baptiste était en attente. L’intervention divine lors du baptême de Jésus participe à cette révélation dont les chrétiens attendent la plénitude lors de son retour glorieux, à la fin des temps(2ème lecture).
Jésus n’avait évidemment nul besoin de ce rite. Mais ce faisant, il prend sur lui nos péchés (Is 53, 4-5). Avec Jean, nous pouvons nous trouver indignes de dénouer la courroie de ses sandales. Mais Jésus ne cherche pas à nous humilier, il veut nous relever. C’est lui qui pliera le genou pour laver les pieds de ses disciples (Jn 13). En s’abaissant (Ph 2, 8) pour se plonger dans le Jourdain, il sanctifie les eaux dans lesquelles nous serons baptisés en signe de la grâce que son amour nous obtient : Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l'Esprit Saint (2ème lecture).
La scène inaugure la vie publique de Jésus qui va tenir entre deux baptêmes : celui d’eau anticipe le baptême de sang qui nous obtiendra le salut (Lc 12, 49-50). La voix du Père marque solennellement le début du ministère messianique de Jésus. Son renouvellement lors de la Transfiguration introduira à son ultime étape.




On trouvera des pistes d'approfondissement pour la deuxième lecture (Tite 2,11-14 ; 3,4-7) ainsi que de brèves citations d'auteurs spirituels d'hier et d'aujourd'hui dans les Fiches Dominicales (Année C/ 2018-2019). Ceux qui préparent la liturgie y trouveront aussi des idées pour une mise en œuvre et des pistes pour l'homélie.
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org