524
Ancien Testament
1644
Récits fondateurs
439
Bloch Serge
103
Boyer Frédéric
Bible. Les récits fondateurs. De la Genèse au Livre de Daniel
Recension
 
Approfondir
 
Recension du livre de Serge Bloch et Frédéric Boyer : "Bible. Les récits fondateurs. De la Genèse au Livre de Daniel", par Erwan Chauty
 

Serge Bloch – Frédéric Boyer
Bible. Les récits fondateurs. De la Genèse au Livre de Daniel
Bayard, 2016, 519 p., 29,90 €

Voici un ouvrage étonnant, qui pourra susciter déception ou enthousiasme. Frédéric Boyer, écrivain engagé dans la Bible Bayard, s’est associé à Serge Bloch, dessinateur de presse, pour réaliser ce gros volume in quarto. 35 récits célèbres de la Bible y sont réécrits et illus­trés. De la Création en Genèse à l’apocalyptique de Daniel, en passant par les Psaumes, Jonas, ou le retour d’Exil dans Esdras-Néhémie, chaque page est construite en alternant phrases brèves et dessins sug­gestifs.

Les spécialistes de l’exégèse ou de l’histoire de l’art pourront être déçus. Le texte donné à lire n’est pas une traduction de la Bible, mais une réécriture par F.B. Quant aux dessins de S.B., leur efficacité graphique donne rarement lieu à une beauté aca­démique. Mais là n’est pas l’es­sentiel : à nos contemporains qui, majoritairement, ne lisent pas la Bible, ce livre peut par­ler, et faire sentir l’actualité de ces vieux récits. Il poursuit, à sa manière, la tâche de prédé­cesseurs glorieux : le livre de la Sagesse, comme Flavius Josèphe dans ses Antiquités juives, avaient autrefois transplanté les traditions hébraïques dans leurs cultures sans souci d’une fidélité littérale. On saura gré à S.B. et F.B., alors, de créer un style d’une grande fraîcheur. Le dynamisme du dessin au trait vigoureux combiné à des aplats colorés éveille la sensibilité et mobilise l’affectivité. La sobre poésie du texte, veillant à ne pas tout expliquer, invite à la méditation ; son interprétation est au goût du jour, sensible à l’expérience intérieure, au rôle du langage, à la quête de la paix. Le rythme créé par cette association de l’image et de la phrase est un excellent remède au travers fréquent d’une lec­ture cérébrale de la Bible.

Pourtant, contrairement à ce que laisse entendre le titre, ce n’est pas vraiment face à la Bible qu’on se trouve. La réé­criture du texte à laquelle pro­cède F.B. n’est jamais qu’une interprétation ; si elle était confondue avec son original, elle fermerait l’accès direct au texte biblique et à certaines de ses énigmes, qui restent encore à explorer. Il n’est pas insigni­fiant que la riche érudition des notes à la fin de l’ouvrage favo­rise l’analyse historico-critique et l’histoire de la réception, au détriment de l’exégèse nar­rative : cette dernière montre nettement qu’à réécrire des récits, on en transforme le sens. On note aussi que les aspérités du texte biblique sont parfois édulcorées pour ne pas gêner le lecteur d’aujourd’hui, quitte à minimiser le rôle du person­nage divin : ce n’est pas Yhwh mais une foule humaine qui se désintéresse des fruits et légumes de Caïn ; Abraham est appelé à prendre son fils Isaac et à monter faire un sacrifice, sans que Yhwh ne demande explicitement de le tuer ; les hommes de Sodome veulent lyncher les deux hommes réfu­giés chez Lot. Il aurait suffi de quelques notations sur l’écart entre le texte proposé et sa source biblique pour que la valeur et l’originalité de cet ouvrage apparaissent plus net­tement.

Une version en dessin animé, avec la voix d’André Dussolier, est disponible en DVD. Chaque épisode dure 5 mn. L’animation amplifie encore la fraîcheur de l’ensemble. On peut en consulter un extrait sur le site www.bible-recits.com.

                                                                                                Erwan Chauty

Recension parue dans le Cahier Évangile n° 180


 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org