126
Femme
1618
Premiers rois d'Israël
963
Prophètes
60
Roi
111
Wénin André
Le roi, le prophète et la femme. Regards sur les premiers rois d’Israël
2227488380
Le roi, le prophète et la femme. Regards sur les premiers rois d'Israël
Recension
 
Commencer
 
Recension du livre d'André Wénin : "Le roi, le prophète et la femme. Regards sur les premiers rois d'Israël", par Jean-Claude Becker.
 

André Wénin, Le roi, le prophète et la femme. Regards sur les premiers rois d’Israël
Bayard, 2015, 240 p., 19,90 €

Ce livre est constitué de la réunion d’articles remaniés pour l’occasion. Ils concernent les débuts des règnes de Saül, David et Salomon, tels que nous les lisons dans les livres de Samuel et le premier livre des Rois.

André Wénin (A.W.), professeur d’Ancien Testament à Louvain-la-Neuve, ne propose pas une lecture suivie de tous les chapitres de ces « récits d’apparence historique ». Il s’attache à certains passages que nous lisons parfois trop rapidement, passages qu’il aborde avec l’outil de la narratologie (l’expression « exégèse narrative » semble être évitée). Ainsi, à propos de David, il précise : « Mon propos ne visera pas la figure historique de David mais son personnage littéraire. » Il se rend attentif à la narration dans ses détails, pour débusquer avec finesse les éléments, parfois ténus, qui permettent une nouvelle compréhension du récit.

Pour le début du règne de Saül, l’analyse porte principalement sur le personnage de Samuel. L’institution d’un roi sur Israël marque pour Samuel un recul, la perte des fonctions de « juge » qu’il avait jusqu’alors exercées et qu’il comptait transmettre à ses fils. En réaction à cette « blessure narcissique », le prophète va manœuvrer pour s’assurer une emprise sur Saül, le « pousser à la faute » et contraindre Yhwh lui-même à entrer dans son jeu. Notons ici l’importance de la prise en compte, habituelle chez cet auteur, de la psychologie des personnages.

Suivent trois chapitres consacrés à David et à deux de ses épouses, Milka et Bethsabée. C’est l’occasion d’une réflexion sur la royauté en Israël, sa légitimité, et sur l’exercice du pouvoir. Fidèle au récit de 2 Samuel, A.W. décrit David comme un personnage complexe, loin de l’image idéale évoquée par d’autres passages bibliques. La caractérisation du personnage de Bethsabée, développée à partir de quelques versets, peut surprendre. Cela nous invite en tout cas à reprendre la lecture des passages la concernant avec une attention renouvelée. Vient ensuite une lecture de 1 Rois 3, le jugement de Salomon.

Dans le dernier chapitre, A.W. évoque les données archéologiques et littéraires qui conduisent à remettre en cause l’historicité de ces récits, mais ce n’est pas l’objet de sa lecture. C’est l’occasion pour lui de réflexions sur sa méthode, l’analyse narrative, et plus encore sur les effets du récit sur le lecteur. Car l’objet de ces récits, « souvent hauts en couleur, d’un réalisme sans concession ni idéalisation », n’est pas de nous distraire. Ils cherchent à nous entraîner dans leur monde, dans un système de valeur qu’ils proposent. Nous voici invités à nous laisser interroger par la vision de l’homme et de Dieu que proposent ces narrations. Pour illustrer la portée anthropologique et théologique de ces récits, le livre s’achève habilement par la reprise, en 2 Samuel 12, d’un récit dans le récit : l’intervention du prophète Nathan auprès de David, après le meurtre d’Urie.

                                                                                       Jean-Claude Becker
Niveau de lecture : aisé

Recension parue dans le Cahier Évangile n° 178 (décembre 2016), « La miséricorde dans la Bible », p. 63.

 

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org