1608
Bible et corruption
92
Saoût Yves
Le ministre et la colère de Dieu. Roman biblique sur la corruption
Recension
 
Commencer
 
Recension du livre dYves Saoût : "Le ministre et la colère de Dieu. Roman biblique sur la corruption", par Gérard Billon.
 

Yves Saoût
Le ministre et la colère de Dieu. Roman biblique sur la corruption
Presses de l’UCAC, 96 pages, 2012, 4 €

La corruption gangrène bien des pays. Si l’actualité pointe vers l’Amérique latine ou l’Afrique, les pays d’Europe ne sont pas épargnés. Yves Saoût (Y.S.) – auquel on doit, entre autres, le Cahiers Évangile n° 137 (2006) sur saint Luc –, formateur biblique dans le diocèse de Quimper, a enseigné longtemps au Cameroun et en Bolivie. Son indignation, longuement mûrie, concerne non seulement la corruption elle-même et la part (de bénéfice) qu’en tirent les pays riches, mais l’ignorance des textes bibliques sur le sujet. Pour présenter la question, il a choisi de passer par la fiction.

Soit donc un ministre du Commerce qui se rend dans un pays d’Afrique pour traiter en secret, dessous de table à l’appui, un marché juteux avec le ministre de la Défense. Il rencontre le Christ, une juge incorruptible, un prêtre catholique et un pasteur protestant, avec lesquels il parcourt la Bible de long en large. À la fin, il rentre en France et démissionne de ses fonctions. L’intrigue est mince, naïve même, et la caractérisation des personnages, tous anonymes (sauf le Christ), très faible. Le dialogue importe plus que l’action. Il y a là un côté « parabolique » qui s’avoue tel. Une autre fiction aurait donné la parole à un (des) personnage(s) corrompu(s), Y.S. élabore la sienne pour introduire à un dossier biblique qui embrasse large : politique, justice, religion, économie, sexualité… Il ne se limite pas aux injonctions prophétiques et fait appel aux psaumes, aux récits (1 S 2,12-36 ; 1 R 21,1-24 ; 2 M 4 ; Dn 13 ; Lc 19 ; etc.).Le lecteur (re)découvre bien des textes !

À la fin de ce Cahiers Évangile où la lecture contextuelle africaine est privilégiée, ce petit livre pose une question, alors même que, dans le chapitre 6, Y.S. donne des exemples actuels de lutte contre la corruption. Comment faire appel à la Bible sur un tel sujet ? Dans Bible et morale (2008), la Commission biblique pontificale avance que l’anthropologie biblique n’est audible aujourd’hui que resituée dans son contexte d’énonciation, historique et théologique (Création, Alliance ; cf. le Cahiers Évangile n° 149, 2009, pp. 52-53) ; elle détaille ensuite plusieurs critères de jugement. Le dossier biblique mériterait d’être relu avec ces quelques clés.

                                                                                                    Gérard Billon
Niveau de lecture : aisé

Note importante :
Cet ouvrage est en vente chez l’auteur (ysaout@gmail.com) et à l’Université catholique d’Afrique centrale à Yaoundé (pucac@ucacicy.net).

Recension parue dans le Cahier Évangile n° 176  (juin 2016), « Femmes bibliques vues d’Afrique », p. 69.

 

 
Jérusalem: l'esplanade des mosquées
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org