598
Christianisme
597
Islam
576
Judaïsme
1607
Monothéismes
416
Bayle Françoise
121
Boespflug François
Mes monothéismes en images. Judaïsme, christianisme, islam
2227487635
Mes monothéismes en images. Judaïsme, christianisme, islam
Recension
 
Approfondir
 
Recension du livre de François Boespflug et Françoise Bayle : "Mes monothéismes en images. Judaïsme, christianisme, islam", par Régis Burnet.
 

François Bœspflug et Françoise Bayle
Mes monothéismes en images. Judaïsme, christianisme, islam
Bayard, 2014, 254 pages, 23,90 €

Le propos de ce livre est défini dès son introduction : il s’agit de « présenter l’essentiel de la doctrine de chacune des religions du monde contemporain par l’entremise d’un petit nombre d’images ayant la vertu de condenser ce qu’elles enseignent, capables par conséquent d’assurer la défense et l’illustration de leurs identités respectives, ou du moins d’offrir une manière originale et non dogmatique de découvrir, d’assimiler ou de réviser “en douceur” ce qu’elles transmettent » (p. 10). Chacun des trois monothéismes est ainsi « présenté » grâce à six images manifestant un aspect de sa doctrine, images produites à l’intérieur de cette religion et largement admises pour éviter toute interprétation marginale. Chacune est décrite et commentée afin de mettre en lumière le point de doctrine qu’elle illustre.

Il est très intéressant d’énumérer ces éléments doctrinaux et les œuvres les illustrant. Pour le judaïsme : le Dieu créateur (miniature de la Haggadah de Sarajevo), le Dieu qui sauve Israël de l’Égypte (fresque de Doura-Europos), le don de la Loi (miniature du Rituel des fêtes), les symboles de Dieu (mosaïque de la synagogue de Hammath), le primat de l’étude (Nad Kiazka d’Abraham Jozef Messer), la mémoire de la Shoah (Crucifixion blanche de Marc Chagall). Pour le christianisme : le Dieu créateur (Missel de Stammheim), l’homme est appelé à connaître Dieu (Livre de Prière de Hildegarde de Bingen), l’Incarnation (fresque de Sainte-Sophie d’Ohrid), la mort rédemptrice (crucifix de San Damiano), la Résurrection (Bible de saint Louis), le Jugement dernier (Psautier de Bamberg). Pour l’islam : l’unicité de Dieu (calligraphie de Sainte-Sophie), Adam est le premier des prophètes (Qisâs al-anbiyat), la révélation à Muhammad (Chronique universelle de Rachid al-Din Tabib), Muhammad est le sceau de la prophétie (ms. turc 190 de la BNF), la prépondérance de La Mecque (gouache de la collection Khalili), Jugement dernier (miniature iranienne d’un Livre de présages). Deux images « communes » aux trois monothéismes ferment le propos : Abraham père des croyants (issu d’une Fine fleur des Histoires turque) et transcendance de Dieu (issu d’un manuscrit de Nuremberg).

Les esprits chagrins pourront toujours contester les choix opérés (et comment résumer une religion à six images ?), mais personne ne réfutera la grande valeur pédagogique de l’entreprise qui, comme les auteurs le disent, permet de « réviser en douceur », ni le choix des œuvres, toutes très belles et très surprenantes (il convient de féliciter tout particulièrement l’iconographe). Le livre a un dernier mérite : relativiser le prétendu « aniconisme radical » du judaïsme et de l’islam. Non seulement ces deux religions ont produit des images, mais elles s’en sont servi pour promouvoir des éléments doctrinaux.

                                                                                                   Régis Burnet
Niveau de lecture : Moyen

Recension parue dans le Cahier Évangile n° 176 (juin 2016), « Femmes bibliques vues d’Afrique », p. 65.

 

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org