1580
Araméens
1579
Phéniciens
403
Bonnet Corinne
404
Niehr Herbert
La religion des Phéniciens et des Araméens
2830915273
La religion des Phéniciens et des Araméens
Recension
 
Approfondir
 
Recension du livre de Corinne Bonnet et Herbert Niehr : "La religion des Phéniciens et des Araméens", par Christophe Pichon.
 

Corinne Bonnet, Herbert Niehr
La religion des Phéniciens et des Araméens

« Le monde de la Bible », n° 66, Labor et fides, 2014, 416 p., 31 €

L’ouvrage se présente comme une synthèse rédigée par deux historiens dans la collection du « Monde de la Bible ». Il ne s’agit pourtant pas d’adopter un point de vue « biblico-centré » sur la religion des Phéniciens et des Araméens, même si le lecteur peut facilement établir des parallèles bibliques au fur et à mesure de sa lecture. L’ouvrage est en deux parties : la religion des Phéniciens (Corinne Bonnet, Toulouse), la religion dans les royaumes des Araméens de Syrie (Herbert Niehr, Tübingen).

L’espace phénicien, constitué de royaumes d’Arwad à Tyr, témoigne d’une certaine unité culturelle et religieuse. Il faut ajouter à ce territoire le comptoir de Carthage, à partir duquel se déploie une « Phénicie occidentale », celle des Puniques. L’essentiel de la démonstration concerne le premier millénaire avant notre ère. Bon nombre de sources épigraphiques et littéraires datent de la période hellénistique. L’approche thématique (les divinités des panthéons poliades, la mythologie, les sanctuaires et les fêtes liturgiques, les rites funéraires) donne de découvrir un monde religieux phénicien et punique méconnu. Le souci méthodologique est constant et donne d’approcher la difficulté d’interpréter un contexte polythéiste fluctuant, ouvert à des influences diverses et en évolution constante, au gré des changements politiques. L’ouvrage permet ainsi de se familiariser avec la manière dont un historien peut interpréter des sources proche-orientales (l’archéologie et ses disciplines ; la spécificité du langage iconographique ; la distinction entre les dimensions publique et privée à ne pas forcer ; les différents acteurs de la vie cultuelle que sont la famille, le clan, la cité, la région ; la différence des points de vue sur les Phéniciens et par les Phéniciens) afin de mieux connaître une religion. De cette religion phénicienne qui voyage dans le temps et l’espace, le lecteur pourra glaner des points de contacts intéressants avec la culture « biblique » (le dieu et sa parèdre, Baal et Astarté, l’aniconisme, le tophet – petite erreur à la p. 188 : lire Élie et Baal au mont Carmel et non Isaïe et Baal) tout en pointant des différences avec le monothéisme judéo-chrétien (p. 131).

L’approche des royaumes araméens de Syrie est différente du fait du matériau disponible. Après un chapitre introductif sur les Araméens de Syrie, l’auteur décrit les dieux et cultes des différents royaumes araméens depuis le Moyen-Euphrate à l’Est jusqu’au royaume de Damas. Le dieu Hadad, figure divine qui surplombe l’ensemble des panthéons, ne doit pas masquer la profonde diversité de pratiques religieuses influencées par les Louvites, Assyriens, Babyloniens entre autres. Le culte de Sîn à Harran, les proverbes d’Ahiqar, les divinités de Béthel et d’Anat-Béthel, la ressemblance de structures avec le temple de Jérusalem jusqu’à Hazaël de Damas se trouvent ainsi remis en contexte.

Le propos est parfois technique, la bibliographie abondante et souvent en langue étrangère. L’ouvrage sera utile pour la méthodologie de l’histoire des religions qu’il déploie et le savoir synthétique auquel il donne accès à un public francophone. Une première initiation à l’histoire politique du Proche-Orient ancien est nécessaire. On saura gré aux deux auteurs d’avoir offert ce « pas de côté » aux historiens de l’Israël ancien et d’avoir donné accès aux ressources bibliographiques qui concluent chaque paragraphe.

                                                                                               Christophe Pichon
Niveau de lecture : exigeant

Recension parue dans le Cahier Évangile n° 174, « La Judée au temps de Jésus » (décembre 2015), p. 87.

 

 

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org