296
Abraham
1102
Sacrifice d'Isaac
106
Collectif
Suppl. au n° 173. L'épreuve d'Abraham ou la ligature d'Isaac (Genèse 22)
Gros plan sur
 
Approfondir
 
Abraham et Isaac : comment lire et interpréter ce récit dans lequel Dieu demande à Abraham de sacrifier son fils Isaac ?
 

Dieu demande à Abraham de commettre l’impensable : sacrifier le fils de la Promesse. Le récit de Genèse 22 a bousculé et subjugué des générations de lecteurs, de Philon d’Alexandrie à Kierkegaard, et au-delà. En mettant l’accent sur la foi d’Abraham ou sur la liberté d’Isaac, les différents titres donnés par les traditions religieuses au cours de l’histoire le manifestent. Ces relectures proviennent du fait que le récit de la ligature d’Isaac tire largement sa portée de ses silences, de ce qu’il ne rapporte pas.

Les textes juifs à l’époque du Christ Jésus témoignent des questions que l’on se posait sur cet épisode difficile : quelles étaient les limites de la fidélité d’Abraham (et de tout Juif) ? Quel était ce Dieu qui demandait la mise à mort d’un fils unique ? Diverses tentatives de dédouaner Dieu sont alors mises en œuvre. Mais l’on cherche également – et l’on cherchera aussi au Moyen Âge et durant la Réforme – à comprendre qu’il y a tentation et tentation, mise à l’épreuve et mise à l’épreuve. Un potier ne teste jamais des cruches défectueuses, il ne pourrait les tapoter une seule fois sans les briser. Que teste-t-il donc ? Des cruches de qualité, il peut les frapper à plusieurs reprises sans les briser. Dieu n’éprouve pas les scélérats, mais les justes (Genèse Rabba).

D’un autre côté, par la place significative qui lui est accordée, Isaac, porteur de la Promesse divine, devient dans plusieurs œuvres une victime consentante. Cela permettra à nombre de lectures chrétiennes d’y voir une préfiguration du Christ.

Enfin, d’Isaac ou d’Ismaël, quel est le fils qui, dans la tradition musulmane, attire le regard du père ? Le lecteur sera surpris de la complexité de la réponse.

 

Supplément au Cahier Évangile n° 173, L’épreuve d’Abraham ou la ligature d’Isaac (Genèse 22)
160 pages, SBEV / Éd. du Cerf,  2015, 12 euros.
Textes présentés Matthieu Arnold, Michel Berder, Gérard Billon, Jérôme Cottin, Hugues Cousin, Gilbert Dahan, Jean-Louis Déclais, Denis Fricker, Jean-Noël Guinot, Simon Icard, Dan Jaffé, Jan Joosten, Thierry Legrand, Jean Massonnet, Annie Noblesse-Rocher, Dany Nocquet

 

SOMMAIRE

p. 3 – Une lecture du texte hébreu (Jan JOOSTEN)  Extrait à lire
                  Encadré : Le Pentateuque samaritain (Dany NOCQUET)
                  Encadré : Septante et Texte massorétique (Gilbert DAHAN)

p. 15 – Nouveau Testament: la foi d'Abraham (Hugues COUSIN, Denis FRICKER et Jean MASSONNET)
                  Encadré : À Qoumrân  (Thierry LEGRAND)

p. 22  – Du sacrifice d'Abraham à la ligature d'Isaac. Littératures paratestamentaires (Hugues COUSIN)

p. 31 – La ligature d'Isaac dans les sources rabbiniques anciennes (Dan JAFFÉ)

p. 39 – Lectures patristiques (Jean-Noël GUINOT)  Extrait à lire

p. 64 – Dans la tradition islamique: les textes et le rituel (Jean-Louis DÉCLAIS)

p. 71 – Les exégètes juifs médiévaux (Dan JAFFÉ) 

p. 75  L'exégèse médiévale chrétienne (Gilbert DAHAN)    

p. 89 – Quelques réécritures au Moyen Âge et au XVIe siècle (Gilbert DAHAN et Annie NOBLESSE-ROCHE

p. 102 – Trois commentateurs réformés (Matthieu ARNOLD)     

p. 112 – Exégèses des XVIe et XVIIe siècles (Simon ICARD)       

p. 118 – Regards de quelques auteurs des XIXe et XXe siècles (Michel BERDER)
                  Encadré : Deux poètes sur le mont Moriyya (Gérard BILLON)

p. 131 – Abraham et Isaac en musique (Michel BERDER)
         Œvres classiques et contemporaines
         Trois chansons sur Abraham et Isaac

p. 146 – Images d'Abraham sacrifiant (Jérôme COTTIN)
                  Encadré : L'épreuve du père et du fils (Gérard BILLON)

 

p. 88 – Poursuivre l'étude

p. 156 – Origine des textes et des traductions

p. 158 – Index des citations

• Encart illustrations inséré entre les pages 72 et 73, numéroté de I à IV

 

 
Gn 22
1Après ces événements, il arriva que Dieu mit Abraham à l'épreuve. Il lui dit : « Abraham » ; il répondit : « Me voici. »
2Il reprit : « Prends ton fils, ton unique, Isaac, que tu aimes. Pars pour le pays de Moriyya et là, tu l'offriras en holocauste sur celle des montagnes que je t'indiquerai. »
3Abraham se leva de bon matin, sangla son âne, prit avec lui deux de ses jeunes gens et son fils Isaac. Il fendit les bûches pour l'holocauste. Il partit pour le lieu que Dieu lui avait indiqué.
4Le troisième jour, il leva les yeux et vit de loin ce lieu.
5Abraham dit aux jeunes gens : « Demeurez ici, vous, avec l'âne ; moi et le jeune homme, nous irons là-bas pour nous prosterner ; puis nous reviendrons vers vous. »
6Abraham prit les bûches pour l'holocauste et en chargea son fils Isaac ; il prit en main la pierre à feu et le couteau, et tous deux s'en allèrent ensemble.
7Isaac parla à son père Abraham : « Mon père », dit-il, et Abraham répondit : « Me voici, mon fils. » Il reprit : « Voici le feu et les bûches ; où est l'agneau pour l'holocauste ? »
8Abraham répondit : « Dieu saura voir l'agneau pour l'holocauste, mon fils. » Tous deux continuèrent à aller ensemble.
9Lorsqu'ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait indiqué, Abraham y éleva un autel et disposa les bûches. Il lia son fils Isaac et le mit sur l'autel au-dessus des bûches.
10Abraham tendit la main pour prendre le couteau et immoler son fils.
11Alors l'ange du SEIGNEUR l'appela du ciel et cria : « Abraham ! Abraham ! » Il répondit : « Me voici. »
12Il reprit : « N'étends pas la main sur le jeune homme. Ne lui fais rien, car maintenant je sais que tu crains Dieu, toi qui n'as pas épargné ton fils unique pour moi. »
13Abraham leva les yeux, il regarda, et voici qu'un bélier était pris par les cornes dans un fourré. Il alla le prendre pour l'offrir en holocauste à la place de son fils.
14Abraham nomma ce lieu « le SEIGNEUR voit » ; aussi dit-on aujourd'hui : « C'est sur la montagne que le SEIGNEUR est vu. »
15L'ange du SEIGNEUR appela Abraham du ciel une seconde fois
16et dit : « Je le jure par moi-même, oracle du SEIGNEUR. Parce que tu as fait cela et n'as pas épargné ton fils unique,
17je m'engage à te bénir, et à faire proliférer ta descendance autant que les étoiles du ciel et le sable au bord de la mer. Ta descendance occupera la Porte de ses ennemis  ;
18c'est en elle que se béniront toutes les nations de la terre parce que tu as écouté ma voix. »
19Abraham revint vers les jeunes gens ; ils se levèrent et partirent ensemble pour Béer-Shéva. Abraham habita à Béer-Shéva.
20Or, après ces événements, on annonça à Abraham : « Voilà que Milka, elle aussi, a donné des fils à ton frère Nahor :
21Ouç son premier-né, Bouz son frère, Qemouël père d'Aram,
22Kèsed, Hazo, Pildash, Yidlaf et Betouël. »
23Betouël engendra Rébecca. Ce sont les huit que Milka donna à Nahor, le frère d'Abraham.
24Sa concubine, nommée Réouma, eut aussi des enfants : Tèvah, Gaham, Tahash et Maaka.
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org