1555
Apôtres
963
Prophètes
391
Fournier-Bidoz Alain
Prophètes et Apôtres dans le texte
Recension
 
Approfondir
 
Recension du livre d'Alain Fournier-Bidoz : "Prophètes et Apôtres dans le texte", par Gérard Billon.
 

Alain Fournier-Bidoz
Prophètes et Apôtres dans le texte
« Formation chrétienne », Desclée de Brouwer, Paris, 2013, 160 p., 15 €

L’ouvrage comporte un sous-titre, assez intrigant, en page de garde : « Dix investigations bibliques pour servir la mission de l’Église ». À première vue, en effet, A. Fournier-Bidoz (A.F.-B.), ancien professeur au Séminaire de Lyon, ne fait que présenter une sélection d’articles publiés entre 1985 et 2002, la plupart dans des revues de formation chrétienne, en particulier en mission ouvrière. Le public, a priori, n’est donc pas celui des spécialistes (une exception : un texte tiré de la revue savante Sémiotique et Bible ; peut-être A.F.-B. aurait-il dû le récrire). Investigations bibliques, donc, mais « pour servir la mission de l’Église ». Non définie, cette mission apparaît en filigrane au fil des pages. Elle se situe exactement dans la ligne de force évangélique rappelée aujourd’hui par le pape François : la priorité aux exclus, aux laissés pour compte, aux étrangers.

Fonder la mission sur une écoute attentive des textes fondateurs reste un défi. On voit ici ou là des chrétiens généreux élaborer des analyses et des stratégies qui se passent volontiers – par hâte devant l’urgence ? – d’une lecture patiente des écrits même dont ils se réclament. Le rapport aux Écritures saintes reste parfois de convenance. À eux, mais aussi à tous les formateurs en quête de textes courts et solides (synthèses littéraires, historiques, théologiques, analyses d’un récit), ce livre sera bénéfique. Une grande cohérence parcourt en effet la sélection, d’Amos à la première lettre de Pierre. Les passages abordés peuvent paraître rebattus. Sur la guérison de la belle-mère de Simon (Mc 1,29-31), sur la rencontre avec la Samaritaine (Jn 4), qu’on n’attende pas de révélations fracassantes. Mais, lecture faite, on aura appris à « scruter » d’un œil bienveillant, critique, engagé. La variété des analyses va de la classique et incontournable méthode « historico-critique » (encore trop souvent décriée) à l’une de ses modulations, l’approche socio-historique, et à la mise en œuvre d’un parcours sémiotique, plus ardu. Non seulement on est frappé de la clarté du style et de la modestie du ton mais aussi de la rigueur des remarques. Là est la force de l’ouvrage. Il n’est pas une affirmation qui ne soit étayée par une étude soigneuse du vocabulaire et des particularités littéraires. De ce point de vue, c’est un modèle d’exégèse. A.F.-B. ne cherche pas à emporter l’adhésion par des phrases brillantes, il déploie son regard sur les mots, les phrases, les livres, il « déplie » le texte à la recherche du désir qui s’y niche, désir de Dieu et du Christ. Les titres offrent judicieusement l’idée-force de chaque chapitre : « Osée. Dans une culture nouvelle, dire la foi », « Amos. Les pauvres exploités, la parole de Dieu étouffée », « Sophonie, un reste de gens pauvres : l’Église annoncée », « Zacharie, d’espérance en espérance », « Marc. De la communauté à la distance », « Chemins bibliques de la solidarité : voir, s’émouvoir et agir », etc. J’ai un faible pour le dernier chapitre, lumineux : « Jésus prophète : force et faiblesse d’un titre populaire ». De la belle ouvrage.

                                                                                                    Gérard Billon
Niveau de lecture : Moyen

Recension parue dans le Cahier Évangile n° 171.

 

 
Monastère Ste Catherine, Sinaï.
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org