1553
Buisson ardent
372
Moïse
18
Vocation
17
Morin Dominique
La vocation de Moïse : le "buisson ardent"
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
 

Dans la tradition juive, Moïse joue un rôle de toute première importance. Le livre de  l'Exode raconte comment il s'est trouvé au cœur des événements durant lesquels les fils d'Israël se sont véritablement constitués en un peuple. Envoyé par Dieu, il aide ses frères à se libérer de l'esclavage des Égyptiens et les conduit jusqu'au seuil de la Terre promise. Avec lui et grâce à lui se réalise la promesse de Dieu à Abraham : "Je donnerai à ta descendance un pays pour toujours". Les récits bibliques racontent les étapes de sa vie de manière à ce que les lecteurs perçoivent qu'il est un personnage choisi par Dieu pour réaliser cette promesse. Son histoire commence de façon étonnante : il échappe miraculeusement à la destruction systématique des nouveau-nés des Hébreux ordonnée par Pharaon. Puis, destinée toujours aussi étonnante, il est adopté par la propre fille du Pharaon et élevé à la cour de ce dernier (Exode, chapitre 2). Mais un jour, de façon fort mystérieuse, Dieu l'appelle et lui confie la mission redoutable d'être le libérateur de son peuple (Ex 3,1 – 4,17).

Le buisson ardent

Moïse s'était enfuit dans le désert après avoir tué un Égyptien qui maltraitait un esclave hébreu, l'un de ses frères de race. Plus tard, alors qu'il faisait paître le bétail de son beau-frère Jethro, il parvient à la montagne de Dieu, l'Horeb (1). Là se produit l'événement décisif. Il aperçoit un buisson qui brûle sans se consumer : un buisson "ardent", un signe riche de tout le symbolisme du feu qui éclaire, et est nécessaire à la vie. Mais d'ordinaire un feu qui détruit également ce qu'il brûle. Or, justement, ici il ne détruit pas !

"Je suis le Dieu de tes pères"

Une voix, raconte toujours la Bible, sort alors de ce buisson et l'interpelle : "Moïse, Moïse... je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob". Saisi d'effroi, Moïse, spontanément, se voile la face car il sait qu'il ne peut regarder Dieu sans mourir.

Dieu signifie alors à Moïse qu'il aura la lourde tâche de libérer son peuple. Moïse, comme il est fréquent dans les récits bibliques, commence par refuser : il se sent incapable de mener à bien cette entreprise, et il ne sait pas le nom de celui dont il est le messager.

Moment capital dans l'histoire du peuple choisi, Dieu décide de révéler son nom à Moïse. Trois éléments importants sont à souligner ici. Dieu fait tout d'abord connaître son nom propre : "Yahvé". Il affirme ensuite que ce n'est pas le nom d'un nouveau Dieu, mais qu'il est le Dieu des "Pères", Abraham, Isaac et Jacob. Il identifie enfin ce nom avec "Je suis", et l'expliquer dans une formule mystérieuse et difficilement traduisible (cf. encadré dans "Genèse & Exode", p. 128-129).

Dieu insiste

Malgré cet élément nouveau, Moïse n'est toujours pas convaincu d'être l'homme de la situation. Aussi renouvelle-t-il son objection : "ils ne me croiront pas ! " Pour le convaincre, Dieu lui donne alors le pouvoir de faire trois signes. Il pourra changer son bâton en serpent, faire apparaître puis disparaître la lèpre sur sa main et enfin changer l'eau du fleuve en sang.

Mais Moïse est toujours réticent. Au risque de provoquer le colère de Dieu, dans une ultime tentative il affirme qu'il n'est pas doué pour la parole et supplie Dieu d'envoyer quelqu'un d'autre à sa place. Pour le coup, Dieu se fâche. Il impose sa volonté à Moïse en lui suggérant de prendre son frère Aaron comme adjoint.

Moïse finit par céder. Sur le chemin du retour il retrouve son frère Aaron que Dieu avait mystérieusement averti de se rendre à sa rencontre dans le désert. La mission commune des deux frères commence par un succès : dès leur première intervention, ils réussissent à convaincre les fils d'Israël qu'ils sont bien les envoyés de Dieu.

© SBEV. Dominique Morin

---------------
(1) La montagne de l'Horeb
La tradition et la majorité des spécialistes s'accordent actuellement à reconnaître, dans la montagne de l'Horeb dont nous parle l'Ancien Testament, le Jebel Musa ("Montagne de Moïse"). Ce sommet, également appelé "Mont Sinaï", se trouve au sud du désert du même nom, entre les golfes de Suez et d'Aqaba. Il culmine à près de 2.265 mètres. C'est à l'Horeb, d'après le récit biblique, que Dieu a remis les Tables de la Loi à Moïse (Exode 19).

 
Jérusalem: l'esplanade des mosquées
Ex 3,1-4,17
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org