1060
David
25
Abadie Philippe
Le berger devenu roi. La montée au trône de David. 1 Samuel 16 à 2 Sam
2354791872
Le berger devenu roi. La montée au trône de David. 1 Samuel 16 à 2 Samuel 5
Recension
 
Commencer
 
Par Philippe Abadie
 

Philippe Abadie
Le berger devenu roi. La montée au trône de David. 1 Samuel 16 à 2 Samuel 5
« Au fil des Écritures », Éditions Olivétan, Lyon, 2013, 160 p., 14 €

Après un bref survol des livres de Samuel, le voyage auquel nous invite Philippe Abadie (= P.A.), professeur d’Ancien Testament à la faculté de théologie de Lyon, est délimité par deux « onctions ». La première, signe du choix divin, est donnée secrètement à David le berger par le prophète Samuel (1 S 16,13). La seconde, qui se situe après la mort de Saül, conclut le récit avec l’élection officielle de David comme roi par les Anciens de Juda (2 S 2,4). L’ensemble des chapitres ainsi encadrés racontent quelle figure du roi, ou plutôt du berger devenu roi, est présentée aux lecteurs.

P.A., qui revendique un regard historien soucieux de la beauté littéraire, nous fait entrer dans la démarche de l’écrivain biblique en scrutant pas à pas le texte. Sa lecture très fine relève le mouvement et la dynamique propres à chaque passage ; une image du roi se dégage peu à peu. Nous découvrons que le narrateur construit ses personnages avec une intention à la fois politique et théologique ; il met les figures de Saül et de David en parallèle pour discréditer l’un et idéaliser l’autre ; violence, revanche, amour, trahison et meurtres jalonnent ces pages et façonnent les personnages. « À n’en guère douter, il s’agit là du travail de scribes judéens assez proches des milieux de la cour qui se plaisent à décrire David comme un jeune héros, victime de la haine jalouse de Saül… » (p. 145).

L’ensemble narratif, appelé habituellement « ascension de David », est complexe ; le lecteur en parcourt les péripéties sans perdre de vue l’intention de l’auteur et découvre comment toutes les anecdotes positives ou négatives pour l’image de David sont agencées entre elles pour « sauver » l’image du roi.

Si le David du récit est premier, P.A. n’oublie pas de poser sur le personnage littéraire son regard historien. Des encadrés fort utiles précise tel mot ou tel aspect du contexte historique.

Ce petit livre est plus dense qu’il n’y paraît et ne peut se lire qu’avec la Bible en main ; les extraits cités aident à la compréhension mais c’est par une relecture attentive de l’ensemble des chapitres que l’on savourera la qualité des remarques de l’auteur.

L’hypothèse d’ordre historique que propose P.A. en conclusion de son parcours est originale et surprenante. Nous ne la dévoilerons pas ici ; elle lui fait dire au terme de l’ouvrage « Or, c’est cela que cherche à masquer avec soin l’auteur de l’histoire de la montée au trône de David… » (p. 143).

Tous les lecteurs trouveront un grand intérêt à suivre P.A. dans sa lecture ; aucune connaissance particulière n’est requise ; il suffit de se laisser guider pour ce beau voyage ! (Marie-Pia Ribereau-Gayon)

Niveau de lecture: aisé
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org