1445
Prophètes d'Israël et de Juda
1444
Rouleau des Douze
357
Haes (de) Frans
Le Rouleau des Douze. Prophètes d'Israël et de Juda
2872992164
Le Rouleau des Douze. Prophètes d'Israël et de Juda
Recension
 
Approfondir
 
Par Frans de Haes
 

Frans de Haes
Le Rouleau des Douze. Prophètes d’Israël et de Juda
« Le livre et le rouleau » 39, Lessius, Bruxelles, 2012, 390 p., 34,50 €

Voici à nouveau une heureuse surprise offerte par la collection « Le livre et le rouleau » (Lessius), par ailleurs bien intéressante ! Il s’agit cette fois d’une traduction des douze « petits prophètes », regroupés, on le sait, en un seul « rouleau » dans la Bible hébraïque. Ce « rouleau » fait aujourd’hui l’objet de nombreuses études, tant pour tenter de rendre compte de son histoire rédactionnelle que de sa forme canonique actuelle, ou du développement de ses thèmes principaux (voir CE n° 162, 2012, p. 73). Proposer une traduction est une manière de nous inviter à reprendre ces questions en leur vrai commencement : une lecture attentive du texte.

Frans de Haes a publié sur Lautréamont, Bataille, Sollers, et a traduit des textes poétiques du néerlandais et de l’hébreu. Il possède à la fois une solide connaissance de l’hébreu et une expérience poétique qui s’avèrent de bons atouts pour entreprendre de traduire en français les textes prophétiques, toujours quelque part entre prose et poésie – si tant est qu’une telle distinction soit pertinente pour ces textes. Le traducteur s’est efforcé à la concision et à la densité cumulative qui caractérisent la langue des Douze, traversée d’appels, d’invectives, d’implorations, de narrations, de visions. On gagne beaucoup à relire ainsi Osée, Amos… jusqu’à Malachie, dans une langue française fine et précise, qui laisse apparaître la rugosité et la dynamique propre aux textes hébraïques.

Une introduction d’une vingtaine de pages situe le rouleau des Douze dans la Bible, les questions en cours, et surtout la « poésie spécifique » et la « dramaturgie singulière » de cet ensemble. La traduction de chaque prophète est aussi introduite par quelques pages, dont certaines fort intéressantes comme pour le livre de Jonas. Un apparat de notes, important, explicite le plus souvent l’arrière-plan hébreu, ou encore les allusions historiques ou de contexte difficile à comprendre.

L’attention portée à la poésie, aux images et aux mots des textes prophétiques est heureuse, même si elle fait pencher le traducteur pour une interprétation d’ensemble qui privilégie l’aspect éthique et anthropologique : « La dramaturgie prophétique […] rend tout pouvoir et tout ordre social instables, en agissant au nom d’une exigence éthique ardue » (p. 32). Cette pente semble tout à fait justifiée, surtout parce qu’elle fait droit de manière pertinente à l’usage fréquent des métaphores chez les douze prophètes. Évidemment, on ne peut manquer de se demander comment prendre en compte la question de l’histoire, si tant est que les prophètes portent une parole qui interroge l’histoire, socialement et théologiquement. Par exemple, le rîb prophétique (genre littéraire de procès intenté par Dieu) est tout autant une parole qui parle l’histoire qu’une confrontation entre Israël et son Dieu. Certes, situer le contexte historique, ce que fait l’auteur, est nécessaire, mais peut-être pas encore suffisant.

Il reste que l’aventure de cette traduction est tout à fait admirable, heureuse, et de plus très utile pour chercher des réponses à la question que nous posons. On ne peut que féliciter l’auteur et la collection qui l’accueille de nous offrir un si beau livre. (Jean-Marie Carrière)
Niveau de difficultée : exigeant

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org