436
Evangile de Jean
398
Jésus
178
Sevrin Jean-Marie
Le Jésus du quatrième évangile
2-7189-0994-3
Le Jésus du quatrième évangile
Recension
 
Approfondir
 
Par Jean-Marie Sevrin
 
Jean-Marie Sevrin
Le Jésus du quatrième évangile

« 
Jésus et Jésus-Christ » n °100, Desclée-Mame, Paris, 2011, 294 p., 29 €

Jean-Marie Sevrin (J.M.S.), franciscain, docteur en théologie et spécialiste de l’évangile de Jean, est professeur émérite de l’Université catholique de Louvain-la-Neuve dont il fut doyen. Dans cet ouvrage – le n° 100 d’une célèbre collection aujourd’hui arrêtée –, il propose à ses lecteurs de les aider à entrer dans l’évangile de Jean et à en découvrir son « extrême simplicité » qui tient dans sa finalité christologique : il est écrit « pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu ». Pourtant, cette simplicité, dans sa nouveauté, peut paraître complexe si elle n’est pas sans cesse visée au fil de la lecture du texte évangélique. Celui-ci articule en effet « un récit qui semble rempli d’incertitudes et de contradictions, avec des discours et des professions de foi qui apparaissent répétitifs, mais se nuancent en fonction de ceux qui les profèrent ». Par ailleurs, le quatrième évangile présente une grande originalité comparé aux trois synoptiques. Sa géographie, sa chronologie et surtout la christologie systématisée qu’il élabore diffèrent des autres évangiles si bien que, « tout en racontant la même histoire » et partageant une même « matière narrative », il a « dépassé le stade où se mouvaient les trois premiers pour interpréter le genre [évangile] d’une manière neuve ».

Pour s’approcher du centre vers lequel tend cet évangile et ainsi saisir son sens véritable, J.M.S. articule son étude autour de trois parties. La première traite du statut de l’évangile en tant que texte écrit, de son auteur implicite, le disciple bien-aimé, des lecteurs qu’il postule et auxquels incombe la responsabilité de l’interprétation du texte chargé, s’ils savent l’écouter, de les conduire à la foi. La deuxième partie étudie le récit avec ses composantes principales : les personnages et leur intrigue, les lieux et le temps dans lesquels s’inscrit l’histoire racontée. Une importance particulière est portée aux divers acteurs qui évoluent autour de Jésus et qui sans cesse cherchent à le comprendre et à l’identifier. Ils permettent de montrer que Jésus est au centre de l’histoire racontée et se classent ainsi en catégories qui se rapportent toutes à lui (disciples, adversaires, personnages qui ne sont ni l’un ni l’autre). La troisième partie examine plus précisément les titres christologiques tels qu’ils apparaissent dans les discours de Jésus et de ceux des autres voix du texte, de manière à souligner l’opposition entre les titres employés par Jésus, et avec lui, par le Baptiste et le narrateur, et la série des titres, souvent traditionnels, qu’utilisent les autres personnages.

À travers cette étude narrative d’une grande clarté, J.M.S. parvient à mettre au jour la construction d’ensemble du quatrième évangile : si Jésus en occupe le centre, le centre de son identité se manifeste par la Croix et par ce qu’elle en révèle : « La Croix de Jésus est au centre ou, si l’on préfère, au sommet » du texte johannique et de l’histoire de Jésus, à laquelle elle donne « sa cohérence et son sens ».

Ainsi, cet ouvrage s’adresse à tout lecteur désireux de chercher le sens profond de l’évangile de Jean afin de pouvoir confesser, au terme de sa lecture, avec Thomas : « Mon Seigneur et mon Dieu » (20,28), et ainsi prononcer « la parole finale sur l’identité de Jésus » qui lui ouvre les portes de la Vie. (Anne-Caroline Gil)
Niveau de lecture : moyen
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org