949
Premier Voyage Missionnaire de Paul
343
Saint Paul
173
Dionne Christian
L’Evangile aux juifs et aux païens. Le premier voyage missionnaire de Paul (Ac 13-14).
2-204-09268-5
L'Evangile aux juifs et aux païens. Le premier voyage missionnaire de Paul (Ac 13–14).
Recension
 
Approfondir
 
Par Christian Dionne
 
Christian Dionne
L’Evangile aux juifs et aux païens. Le premier voyage missionnaire de Paul (Ac 13–14).

« Lectio Divina » n° 247, Le Cerf, Paris, 2011, 397 p., 35 €

Professeur à la faculté de théologie de l’université Saint-Paul d’Ottawa, Christian Dionne (C.D.) s’est toujours intéressé aux discours d’évangélisation des Actes (voir La Bonne Nouvelle de Dieu dans les Actes des apôtres », Le Cerf, 2004). Il poursuit ici cette recherche en passant des discours de Pierre à ceux de Paul ; principalement les épisodes d’Antioche de Pisidie et de Lystre, et promet l’étude du discours d’Athènes pour sa prochaine année sabbatique, en 2013 !

La situation stratégique des chap. 13 et 14 des Actes est bien claire. Au centre du livre ils marquent un tournant : « C’est à vous qu’il était nécessaire en premier de prêcher la Parole de Dieu. Puisque vous la repoussez et que vous vous jugez vous-mêmes indignes de la vie éternelle, alors nous nous tournons vers les païens… » (13,46). Au demeurant, comme le note C.D., ce passage des juifs aux païens est un des principaux thèmes non seulement des Actes mais de toute l’œuvre lucanienne.

Marcel Dumais, qui fut le directeur de thèse de C.D., avait étudié le discours d’Antioche (Le Langage de l’évangélisation, 1976, cf. le résumé qu’en donne Michel Gourgues, C.E. n° 67, « L’Évangile aux Païens », 1989, p. 45-52). Selon lui ce discours était une homélie synagogale, plus précisément un « midrash pesher » sur la promesse faite à David en 2 S 7, hypothèse discutable sans doute, mais qui reste intéressante.

Le travail de C.D. élargit le champ en analysant d’abord la scène inaugurale de la mission de Barnabé et Paul (Ac 13,1-5), puis le passage à Chypre (13,6-12), et ensuite le discours de Lystre (14,16-20a), adressé cette fois à un auditoire qui ne comprend pas de juifs. D’autre part, à l’intérieur de l’épisode d’Antioche, il tient à distinguer le discours d’évangélisation proprement dit (13,13-43) de ce qui se passe le sabbat suivant et qui exprime le passage aux Nations.

Son approche est synchronique, en partie rhétorique mais essentiellement narrative, cherchant à repérer l’intrigue de chaque section du texte qui peut être considérée comme un récit, même si elle appartient à un discours : situation initiale – complication – action – résolution – situation finale (schéma quinaire). Par ailleurs il s’attache à caractériser les personnages en commençant par le premier d’entre eux, à savoir Dieu. C’est là probablement un filon à exploiter : selon C.D., les études sur le N.T. ont été trop exclusivement christologiques et ont oublié la « théo-logie », avec un tiret. Le mot, ainsi orthographié, désigne la façon dont Dieu est présenté : comment le « personnage-Dieu » est il caractérisé ? Quels sont les traits les plus marquants de cette figure ? Ses relations avec les autres personnages ?

Ainsi, dans le discours d’Antioche, les premiers versets (13,16-25) ne sont pas uniquement une sorte d’introduction conduisant vers le kérygme ; ils sont aussi une très riche description de l’action de Dieu qui : choisit… fait grandir… supporte… détruit sept nations… attribue un territoire… donne des juges et un roi… rejette Saoul… suscite David… lui rend témoignage… et enfin suscite Jésus comme sauveur… Jésus que par la suite il « re-suscitera ».

Seuls petits reproches qu’on peut faire à cet ouvrage intéressant : on peut toujours discuter sur les délimitations de textes, mais il semble évident que les chap. 13 et 14, du départ d’Antioche au retour à Antioche, forment un ensemble. Or, dans cet ensemble, plusieurs éléments sont presque ou totalement laissés de côté : la fin de l’épisode d’Antioche, le passage à Iconium et le retour de mission (13,50 – 14,6 ; 14,21-28). Il était peut-être possible d’alléger certains chapitres pour éviter ces impasses. Par ailleurs un index biblique aurait été bienvenu. (Paul Agneray)
Niveau de lecture : moyen
 
Jérusalem: l'entrée du St Sépulcre
Ac 13-14
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org