959
Tour de Babel
182
Vercruysse Jean-Marc
La tour de Babel
2848321479
La tour de Babel
Recension
 
Commencer
 
Par Jean-Marc Vercruysse (dir.)
 
Jean-Marc Vercruysse (dir.)
Graphè
n° 21, « La tour de Babel »
revue publiée par Artois Presses Université, Lille, 2012, 216 p., 18 €.

Dans une démarche intertextuelle, plusieurs volumes de la collection Graphè offrent un panorama des relectures littéraires et artistiques d’épisodes bibliques. La vitalité du récit de Gn 11 a nourri sans cesse de nouvelles approches et celles de nature littéraire sont ici privilégiées.

En ouverture, Catherine Vialle analyse le texte même de Gn 11 et montre que la question de l’unicité des humains en est la question centrale. Corin Braga resitue le passage dans la culture mésopotamienne, où la « tour » rejoint la thématique de la montagne cosmique. Les apports de la période ancienne sont traités du point de vue de la tradition rabbinique – où la réflexion porte surtout sur la faute (Yoah Levy) – et des Pères de l’Église – qui soulignent l’orgueil de la construction ou bien le rapprochement avec la Pentecôte (Mickaël Ribreau) ; mais aussi dans les œuvres romanesques du Moyen Âge – où le personnage de Nemrod est particulièrement présent (Marie-Madeleine Castellani) – et à l’époque des chantiers d’églises (Jean-Paul Deremble).

Pour la période contemporaine, Jean-Luc Blaquart met en évidence le renversement de sens de l’épisode : d’une interprétation en termes de transgression, on en vient à valoriser la pluralité politique et culturelle. Sylvain Angiboust analyse le film Métropolis de Fritz Lang. Deux œuvres littéraires sont relues : le Babel de Pierre Emmanuel en 1951 (Évelyne Frank) et Le Poème de Babel d’Adonis en 2000 (Sylvie Parizet). D’autres échos dans la littérature contemporaine sont évoqués : les constructions américaines (Catherine Khordoc), la littérature de jeunesse (Laurent Bazin), les imaginaires des langues, des corps, de la ruine dans les œuvres écrites et plastiques récentes (Isabelle Roussel-Gillet).

La Tour de Babel relève-t-elle finalement d’un idéal totalitaire ? La dispersion qui en résulte est-elle un châtiment, ou bien au contraire une bénédiction ? Ne serait-elle pas une chance, une manière de construire la confiance fondée sur l’altérité ? Et ne serait-ce pas là le sens de l’intervention divine, qui suggère que l’unité des humains ne se fera pas aux dépens de leurs différences ? Une telle interprétation s’affirme depuis le tournant de la Renaissance, laissant de côté celle, classique, d’une malédiction liée aux disparités entre les humains. Avec ce volume, la collection Graphè nous offre un bel exemple de la richesse des effets de la lecture d’un épisode biblique, de sa Wirkungsgeschichte (« histoire de la réception »). (Jean-Marie Carrière)
Niveau de lecture : aisé
 
Gn 11,1-9
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org