961
Amos
580
Isaïe
377
Osée
957
Présentation
184
Martin de Viviès (de) Pierre
Oracle du Seigneur. Amos, Osée, Isaïe
2-85317-133-5
Oracle du Seigneur. Amos, Osée, Isaïe
Recension
 
Approfondir
 
Par Pierre de Martin de Viviés
 
Pierre de Martin de Viviés
Oracle du Seigneur. Amos, Osée, Isaïe

Profac-Théo, Lyon, 2012, 332 p., 20 €.

Initialement prévue pour un cours biblique dans le cadre d’une formation théologique en ligne de la Faculté de théologie catholique de Lyon, la matière de ce livre a été entièrement reprise par son auteur, Pierre de Martin de Viviés (P.M.V.), professeur d’A.T. dans cette Faculté. La reproduction sur la couverture d’une enluminure d’Isaïe « prédisant » (sic) l’Incarnation (Bibliothèque municipale de Dijon) accueille le lecteur. Les parcours dans les trois prophètes pré-exiliques ne décevront pas l’attente : acuité de l’analyse, contextes historiques, portée universelle.

Une première partie assez courte situe le phénomène prophétique dans l’ancien Orient et les trois suivantes portent respectivement sur Amos, Osée et Isaïe. Pour chaque prophète sont présentés les lieux et le contexte historique dans lesquels il est appelé et envoyé, sachant que pour les trois, l’époque étant la même (viiie s. av. J.-C.), on peut trouver des ressemblances concernant les questions cultuelles, sociales et politiques.

Les questions abordées sont : l’identité du prophète, les lignes de force de sa prédication et la formation du livre qui porte son nom. Cependant, pour Isaïe, P.M.V. précise qu’il n’étudiera que les chap. 1–39, qui se rapportent plus spécialement au prophète du viiie siècle, en privilégiant la vocation prophétique, les oracles de l’Emmanuel, et le prophète comme conseiller royal.

Le texte est suivi pas à pas, versets par versets, P.M.V. pointant avec précision les difficultés d’interprétation, apportant des hypothèses de lecture différentes pour tel mot ou tel verset obscurs. L’exposé de la complexité du sens de certains passages (par ex., le contentieux sous-jacent à Os 4–5) pourra rebuter à première lecture. Mais P.M.V. ne manque pas d’apporter en finale, avec netteté, sa propre interprétation solidement étayée. Ses définitions sont parfois très éclairantes : par ex., l’expression « Ange de Yhwh », la formule oraculaire « Ainsi parle le Seigneur » ou le thème du « roi messie ».

L’ensemble de l’étude, essentiellement historico-critique, est d’une grande limpidité. Sans être un pratiquant de l’analyse dite « rhétorique » (avec structuration d’un texte ou d’ensemble de textes), il met au jour néanmoins des compositions littéraires qui appuient son analyse. Chaque chapitre s’achève par une brève synthèse sur le message du prophète, sa portée théologique et sa postérité. La bibliographie, quoique sélective, est abondante.

Étudiants en théologie et amoureux de la Bible sauront tirer profit de ce livre, le dernier paru sur le sujet en dehors des présentations savantes de l’Introduction à l’A.T. de T. Römer, C. Nihan, et J.-D. Macchi (Labor et Fides, 2009). (Christiane Pelleschi)
Niveau de lecture : moyen
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org