968
Monothéisme biblique
189
Bons Eberhard
Le Monothéisme biblique. Évolution, contextes et perspectives
2-204-09311-8
Le Monothéisme biblique. Évolution, contextes et perspectives
Recension
 
Approfondir
 
Par Eberhard Bons et Thierry Legrand
 
Eberhard Bons et Thierry Legrand
Le Monothéisme biblique. Évolution, contextes et perspectives

« Lectio Divina » n° 244, Le Cerf, Paris, 2011, 466 p.,34 €

Le monothéisme du judaïsme, du christianisme, de l’islam fait aujourd’hui problème. Plus sans doute sur le plan sociopolitique que sur le plan strictement théologique. L’un et l’autre aspect sont évidemment liés, autrefois, hier, comme aujourd’hui. Il est donc heureux que l’équipe de recherche en exégèse biblique de l’Université de Strasbourg ait choisi de travailler ce thème, sur environ cinq ans, et avec une approche pluridisciplinaire et diversifiée.

Il faut bien sûr s’intéresser à l’Ancien Testament, et quatre études y sont consacrées, deux sur le Deutéronome, une sur le livre de Jonas, et une sur le Psautier de la Septante. On remarquera la fine étude de Françoise Laurent sur Dt 4, où sont pensées, en lien avec la tradition de l’absence de forme lors de la révélation du Sinaï, l’incomparabilité et l’unicité du Seigneur. La Septante, quant à elle, propose dans sa manière de traduire les Psaumes, et en procédant par petites touches, une définition nouvelle de la nature de Dieu, de manière à situer l’unicité divine du Dieu d’Israël.

Cet ouvrage collectif est aussi particulièrement intéressant par l’attention qu’il porte aux deux premiers siècles de l’ère chrétienne. Ceux-ci sont abordés d’abord par une partie sur le Nouveau Testament, puis par deux parties sur Qumrân et sur la littérature rabbinique, enfin par une dernière partie sur la philosophie monothéiste de la société romaine. Bien évidemment, le défi pour le Nouveau Testament réside dans l’articulation entre l’affirmation du Dieu unique et la confession de la Seigneurie du Christ. Élian Cuvillier met en évidence le « monothéisme de filiation » de l’évangile de Mathieu, par le lien singulier qui y est mis en œuvre entre messianisme et monothéisme. Deux études sont consacrées à l’évangile de Marc. Jean Zumstein enquête sur la manière dont le « se faire connaître Dieu » advient dans la christologie de l’évangile de Jean. Quant aux Actes des apôtres, il importait d’étudier, avec Nathalie Siffer, l’ambiguïté du titre kurios appliqué à Dieu et au Christ : le référent n’est pas toujours simple à déterminer. Ambiguïté relative, mais tout de même persistante, ce qui pousse à se demander si elle est fortuite ou assumée.

Les deux parties sur Qumrân et sur la littérature rabbinique commencent à ouvrir au contexte dont parle le titre de l’ouvrage. On peut retenir l’étude de Beate Égo sur la conversion d’Abraham au monothéisme, la figure du patriarche jouant un rôle important dans la littérature néotestamentaire, par rapport à Moïse. Il est surtout intéressant, poursuivant l’ouverture aux contextes dans la partie consacrée à la société romaine, de percevoir l’importance de la réflexion philosophique sur le monothéisme, la tendance forte des philosophes romains (de Varron à Sénèque) à tenter d’articuler une conviction monothéiste forte (« un monothéisme philosophique intégral » selon Cécile Merckel) avec la difficile remise en cause d’un panthéon traditionnel.

L’ensemble de l’ouvrage est encadré par trois contributions permettant, au début, de situer la question du monothéisme aujourd’hui, dans notre contexte et aussi suite à l’état des recherches sur la Bible, d’une part, et, d’autre part, par une conclusion théologique bienvenue proposée par Michel Deneken.

On apprend beaucoup à la lecture des contributions, et ce de manière cohérente et structurée – c’est tout l’intérêt d’un séminaire de recherche. Au fond, l’idée monothéiste n’est pas une idée simple, et surtout elle a fait l’objet d’une réflexion évolutive que l’ouvrage retrace fort bien en l’étudiant aussi dans ses contextes historiques et littéraires. En ce sens, ce livre sera utile et pour les biblistes, et pour poursuivre le débat sur les effets sociopolitiques de l’idée du monothéisme. (Jean-Marie Carrière)
Niveau de lecture : exigeant
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org