531
Actes des Apôtres
1009
Philippe
13
Fabien Patrick
Philippe « l’évangéliste » au tournant de la mission dans les Actes des Apôtres
2-204-09020-9
Philippe « l'évangéliste » au tournant de la mission dans les Actes des Apôtres
Recension
 
Approfondir
 
Par Patrick Fabien
 
Patrick Fabien
Philippe « l’évangéliste » au tournant de la mission dans les Actes des Apôtres
 
« Lectio divina » n° 232, Éd. du Cerf, Paris, 2010, 331 p., 29 €

« La quête qui pousse le bibliste vers le texte ne vient jamais de nulle part ; elle s’origine dans son milieu de vie, avec les besoins, les désirs, les sensibilités qui le traversent », écrit D. Marguerat dans la préface de ce livre : un livre qui, à ses yeux, « illustre spectaculairement » ce constat et lui doit son originalité et sa saveur particulière. De fait, l’appartenance de l’auteur au pays « multiracial, multiculturel et pluri-religieux » qu’est l’île Maurice n’est pas sans avoir joué un rôle important dans son intérêt pour la figure de Philippe. De l’aveu même de l’auteur, son souci de montrer que loin d’être le personnage mineur que l’on croit, Philippe est un acteur essentiel de la mission chrétienne à ses débuts, s’y enracine directement : « Mon intérêt pour Philippe tient à la culture mixte de l’Helléniste, juive et grecque, rappelant mon propre métissage culturel » (p. 13).

L’approche des textes se veut à la fois narrative et historique, visant à être attentive aux repères que le texte lui-même propose au lecteur pour le guider dans son interprétation, d’une part, et à ne pas soustraire l’œuvre du contexte historique de sa production, d’autre part : conscient de la proximité et de la distance entre l’œuvre et l’histoire, « l’interprète doit établir une dynamique d’interaction entre les deux mondes [de l’histoire et du récit] ». Dans cette perspective, au-delà de la simple élucidation d’une figure littéraire du livre des Actes, c’est à la compréhension de sa propre situation de lecteur « en face d’une œuvre qui veut répondre avant tout à la composition identitaire du mouvement de Jésus au premier siècle » que P. Fabien se propose de partager avec ses lecteurs.

L’analyse des épisodes où Philippe — le seul à être qualifié du titre d’« évangéliste » dans le récit des Actes — intervient (Ac 6,1-7 ; 8,4-25 ; 8,26-40 ; 21,8-9) fait ainsi valoir, avec beaucoup de pertinence, son rôle de personnage de transition : situé, en tant qu’helléniste, à la croisée des cultures juive et grecque, il fait le lien entre les ministères respectifs de Pierre et de Paul, en évangélisant les Samaritains, une population aux marges du judaïsme. Les sept chapitres de la première partie, centrés sur le premier épisode de la prédication de Philippe en Samarie et sa rencontre avec le mage Simon, apportent un éclairage suggestif tant sur la construction narrative de la séquence que sur l’ecclésiologie lucanienne, avec, en particulier, le lien établi entre baptême et don de l’Esprit. L’épisode de la rencontre avec l’eunuque éthiopien, ainsi que celui de l’accueil de Paul à Césarée par Philippe et ses filles prophétesses, occupent les deux dernières parties de l’ouvrage qui dresse, en un chapitre conclusif, un bilan sur la figure de Philippe.

Le lecteur appréciera de redécouvrir, sous un éclairage nouveau, des épisodes majeurs des Actes des apôtres. Il sera également sensible à la proposition finale, suggestive, de voir en ce personnage discret, l’image du narrateur Luc, assumant, dans le seul but d’annoncer le Règne de Dieu, sa tâche de disciple du Christ. (Odile Flichy)
Niveau de lecture : moyen
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org