1020
Afrique
252
Bible
1018
Pauvreté
1019
Richesse
234
Matand Bulembat Jean Bosco
Pauvretés et Richesses dans la Bible. Lectures exégétiques dans le contexte de l’Église Famille de Dieu en Afrique
Pauvretés et Richesses dans la Bible. Lectures exégétiques dans le contexte de l'Église Famille de Dieu en Afrique
Recension
 
Approfondir
 
Association panafricaine des exégètes catholiques, Jean Bosco Matand Bulembat
 
Association panafricaine des exégètes catholiques, Jean Bosco Matand Bulembat (dir.)
Pauvretés et Richesses dans la Bible. Lectures exégétiques dans le contexte de l’Église Famille de Dieu en Afrique

Kinshasa, 2009, 321 p., disponible via le SBEV

Ce volume comprend dix-huit contributions de biblistes venant des centres théologiques d’Afrique du Sud, du Cameroun, de la R. D. Congo, de Côte d’Ivoire, du Ghana, du Kenya et du Nigeria (huit sont en anglais). Faute de pouvoir les résumer toutes, ce que fait très bien l’introduction, essayons d’en donner une idée (voir le compte rendu de ce 13e Congrès de l’Association qui s’est tenu à Johannesburg du 2 au 8 septembre 2007 dans le CE n° 143, 2008, p. 70-72).

La première partie s’intitule « Pauvreté et richesse en Afrique : hier et aujourd’hui ». Dans le premier article, « Quelques données socio-anthropologiques sur la richesse et la pauvreté en Afrique traditionnelle », Ludovic Lado établit la relativité des notions de richesse et de pauvreté en Afrique et ailleurs. Puis Josée Ngalula, dans « Lecture africaine de la Bible et théologie de la prospérité au sein des Églises de réveil », indique comment le concept de prospérité, plus dynamique que celui de richesse, est mis en valeur dans le néo-pentecôtisme, avec les avantages et les dérives que cela entraine.

La seconde partie porte sur l’A. T. Moïse Adeniran Adekambi, dans « La dynamique de l’avoir et du non-avoir dans le cycle d’Abraham », trouve dans le texte biblique – entre autres réflexions – une interpellation sur les migrations d’aujourd’hui. André Kabasele, dans « Cependant il n’y aura pas de nécessiteux chez toi (Dt 15,4a) », situe cette affirmation dans son contexte, avec la loi sur la remise des dettes, tout un programme de lutte contre la pauvreté. Paul Bere étudie 1 S 11,18 : « La paupérisation comme argument contre l’exercice humain de la royauté ». Israël, en se donnant un roi, risque de perdre sa véritable identité ; de même l’homme africain aujourd’hui ? Enfin Roger Wawa, dans « Le statut de epideeis en Si 4,1-10 » met en évidence une progression dans l’attitude à l’égard du pauvre, depuis un minimum d’aide jusqu’à un respect profond pour celui que Dieu a créé.

La troisième partie, sur le N. T, débute par une étude de Chris U. Manus : « The Spirit of the Lord is Upon Me. Re-reading Luke 4,18-19 » qui vise une exégèse de libération, parente de la théologie du même nom. Cosmas C. Ozowulu, dans « The Poor as Recipients of Divine Blessing in Luke 6,20… », étudie la première béatitude lucanienne. La troisième étude, de Mgr Laurent Monsenwo Pasinya, « S’enrichir en vue de Dieu en Luc 12,21 » analyse le contenu de cette expression qui conclut la parabole du mauvais riche. Mary Sylvia Nwachukw, dans « Luke 14,15-24 as a Parabole for Africa » analyse la parabole du festin et en tire une méditation sur les situations d’oppression et d’exclusion. Son interpellation sur la situation de l’Afrique est vigoureuse : « un continent où l’iniquité de ce monde s’incarne de la manière la plus radicale… ». Ernest M. Ezeogu, dans « The Unrighteous Mammon Motif in the Synoptic Gospels » fait une analyse synoptique de la péricope du jeune homme riche et cherche à retracer l’évolution du thème de la richesse à l’époque de formation du N. T. Mulopo Appolinaire Makambu, dans « Les pauvres, vous les aurez toujours avec vous, mais moi vous ne m’aurez pas toujours (Jean 12,8) » analyse ce logion apparemment scandaleux dans son contexte, l’onction à Béthanie. Wilfrid Okambawa, dans « Pauvreté du Christ, richesse des croyants (2 Co 8,9) » propose une profonde réflexion anthropologique et théologique à partir de la phrase de Paul : « Vous connaissez la générosité du Christ, qui, de riche qu’il était, s’est fait pauvre… » Jean Bosco Matand Bulembat, dans « L’option préférentielle pour les pauvres, est-ce l’enjeu de l’argumentation de Jacquues 2,1-7 ? », montre que l’auteur de l’épître vise en fait diverses formes de discriminations. Protus O. Kendirim, dans « Towards Just Wages for the Poor (James 5,1-6) » met en évidence le souci de Jacques : passer de la charité à la justice. Après un article de Johannes Beutler (qui apparemment n’a pas participé au congrès) sur la première lettre de Jean, la dernière contribution est de Paul B. Decock et porte sur l’Apocalypse : « The Wealth of Babylon and the Wealth of the New Jerusalem ».

L’énumération de ces titres ne saurait rendre compte de l’importance de l’ouvrage, d’abord à cause de la diversité et du sérieux des approches, et surtout parce qu’il affronte de manière remarquable le « défi de la re-contextualisation » : chaque article se conclut d’une manière ou d’une autre par une reprise du texte biblique dans le contexte de « L’Église famille de Dieu en Afrique » (concept mis en avant par les derniers synodes des évêques africains). Et cela, en s’efforçant d’éviter les idées toutes faites. Par exemple, comme nous l’avons relevé plus haut à propos de Jacques 2, l’image de l’homme richement vêtu et du miséreux peut viser toutes sortes de discriminations. Plusieurs champs d’application sont envisagés, au niveau local comme au niveau mondial : la lutte contre l’ethnicisme, la dénonciation des régimes totalitaires, le refus des ségrégations résultant de radicalismes politiques, économique ou religieux. Des domaines où il est urgent que l’Église réponde à sa mission prophétique : « l’unique engagement qui convienne à la mission de l’Église aujourd’hui paraît ne pas être celui d’être législateur, mais celui d’être prophétique pour interpeller aussi bien les législateurs que les riches ». (P. Agneray)
Niveau de lecture : moyen
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org