436
Evangile de Jean
162
Zumstein Jean
L'Évangile selon saint Jean (13-21)
2-8309-1118-3
L'Évangile selon saint Jean (13-21)
Recension
 
Approfondir
 
Par Jean Zumstein
 
Jean Zumstein
L'Évangile selon saint Jean (13-21)
« Commentaire du Nouveau Testament » 2e série, IVb, Labor et Fides, Genève, 2007, 324 p., 42 €

Voilà la première partie du grand œuvre du professeur de N.T. à la Faculté de Théologie de Zürich qui, depuis bientôt vingt ans, consacre la majeure partie de sa recherche à la littérature johannique. Il s'agit du commentaire de la... seconde partie de l'Évangile selon Jean, le travail sur les ch. 1-12 n'étant pas encore achevé. Jean Zumstein (J.Z.) s'en explique : cette inversion dans l'ordre de publication « n'est pas privée de sens dans la mesure où une lecture attentive du quatrième évangile montre que la clef herméneutique de l'évangile est donnée dans les discours d'adieu. » Cela explique pourquoi le volume ne comporte pas d'introduction.

Pour voir la façon dont le travail est conduit, prenons la première péricope : Jn 13,1-20. Après la traduction du texte (avec en notes les problèmes textuels) et la bibliographie, c'est d'abord « l'analyse » ; celle-ci commence par donner « la structure et la description du texte », puis elle s'intéresse au « texte dans son devenir » pour déboucher sur « l'hypothèse littéraire » de l'auteur. Il est donc fait droit aux théologies des différentes couches interprétatives présentes dans le récit. Vient alors le temps de « l'explication », le plus long ; on n'oubliera pas en effet que « le texte saisi dans son état final constitue de facto une nouvelle unité de sens parfaitement cohérente » (p. 22). L'explication se fait au fil de la structure : le prologue (v. 1-3), la scène du lavement des pieds (v. 4-5) qui appelle des remarques (les parallèles historico-religieux ; qu'entendre par ce geste symbolique ? un récit surdéterminé par la thématique de la Passion), la première interprétation (v. 6-11), la seconde (v. 12-17), l'annonce renouvelée de la trahison de Judas et l'appel à la foi (v. 18-20). Le tout s'achève par une conclusion d'une bonne page, elle-même bien structurée.

Sept excursus font le point sur des données littéraires (structure de la comparution de Jésus devant Pilate) ou thématiques (le Paraclet). Celui consacré à la fonction du code symbolique en Jn 19,16b-22 est particulièrement révélateur de ce qui fait la qualité et la rigueur de l'exégèse de J.Z. Il ne parle pas d'interprétation symbolique de façon arbitraire, comme c'est souvent le cas chez les lecteurs de Jn ; empruntant sa définition à P. Ricœur, il voit dans les symboles des expressions à double sens où « le sens second ne se laisse découvrir qu'en passant par le sens premier » (p. 240). Il n'est pas question de partir dans tous les sens ! Au bout du compte, nous avons là un commentaire fort lisible par un large public. Il est complet, car tout en faisant droit aux recherches sur la préhistoire du texte johannique, et notamment aux relectures de l'interprétation de l'évangéliste par la rédaction finale, il privilégie l'étude du texte dans sa teneur actuelle. C'est un très beau et très utile travail. (Hugues Cousin)
Niveau de difficulté : exigeant
 
Jn 13-21
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org