1048
Ecole deutéronomiste
742
Histoire d'Israël
87
Römer Thomas
La première histoire d'Israël. L'École deutéronomiste à l'œuvre
2-830-91227-2
La première histoire d'Israël. L'École deutéronomiste à l'oeuvre
Recension
 
Approfondir
 
Par Thomas Römer
 
Thomas Römer
La première histoire d'Israël. L'École deutéronomiste à l'œuvre
 Genève, Labor et Fides, « Le Monde de la Bible », 2007, 216 p., 22 €

Cette première histoire d'Israël n'est autre que l'ensemble Deutéronome-Josué-Juges- 1 & 2 Samuel-Rois, ensemble qui constitue l'Histoire deutéronomiste. Le concept remonte à Martin Noth qui, en 1943, présenta ces livres comme une histoire cohérente rédigée par un seul auteur écrivant en Palestine pendant l'Exil, plus précisément vers 560, c'est-à-dire après la réhabilitation du roi Yoyakîn. L'ouvrage viserait à relire les événements depuis les origines mosaïques jusqu'à la fin du royaume de Juda, et son principal souci serait de donner un sens à la catastrophe. Mais beaucoup de questions se posent : Dans quelle mesure s'agit-il vraiment d'une histoire ? Faut-il en attribuer la production à un rédacteur ou à plusieurs, comme l'ont pensé beaucoup de successeurs de Noth ? Dans ce cas, à quelles époques faut-il situer ces rédactions ? Telles sont les questions sur lesquelles Th. Römer (T.R.) fait le point et propose une solution. 

T.R. distingue trois principales étapes de production littéraire. La première à l'époque néo-assyrienne. À ce stade, nous n'avons pas encore une « histoire deutéronomiste » continue, mais une collection de rouleaux comprenant grosso modo le Code deutéronomique, l'histoire de la conquête au début de Josué, et une trame de l'histoire des rois. Ces écrits de propagande royale influencés par la littérature assyrienne étaient destinés à soutenir la politique centralisatrice de Josias. Le second stade se situe pendant l'exil et correspond plus ou moins au Deutéronomiste de Noth, à ceci près que les auteurs sont ici des scribes, membres des élites judéennes déportées à Babylone. Cette littérature de crise veut rendre compte du drame de 597 - 587 av. J.-C. C'est maintenant une véritable histoire, articulée sur des discours (p. ex. le discours d'adieu de Moïse) qui délimitent six grandes périodes : les origines, la conquête, le temps des juges, la monarchie unie, les deux royaumes et les derniers jours de Juda ; les annonces réitérées de l'exil ponctuent le tout. La troisième et dernière étape intervient au début de l'époque perse. Les auteurs sont des prêtres et des scribes revenus d'exil, ou leurs descendants, qui dirigent la province de Judée. Ils éditent l'Histoire Deutéronomiste dans un esprit plutôt agressif, voire ségrégationniste ; ils veulent en effet lutter pour le monothéisme tout en se démarquant, non pas tellement des nations environnantes, mais surtout du « peuple du pays », à savoir les juifs n'ayant pas quitté la Palestine.

Après un panorama de la recherche sur l'Histoire Deutéronomique, T.R. expose la vision dont je viens de donner une esquisse trop brève ; puis il passe en revue les trois étapes pour y situer tous les textes de Dt - 2 R. Travail monumental qui, cela va sans dire, sera contesté sur plus d'un point par d'autres spécialistes... mais je veux surtout souligner que cette synthèse impressionnante d'érudition est aussi un ouvrage d'une grande clarté et dont la lecture est fort agréable. (Paul Agneray)
Niveau de difficulté : moyen
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org