1060
David
1374
Succession
10
Autané Maurice
David : histoire de la succession
Note historique
 
Commencer
 
L'aventure avec Bethsabée, qui donnera naissance à Salomon, s'inscrit dans le cadre de récits centrés sur la succession de David...
 
L’aventure avec Bethsabée, qui donnera naissance à Salomon, s’inscrit dans le cadre de récits centrés sur la succession de David. La question "qui sera l'héritier ?" mettra du temps à trouver sa réponse, mais celle-ci commence à s'élaborer dès cet épisode.

 

La crise de l'exil, à la fin du 6e siècle av. J.-C., a provoqué en Israël une relecture de l'histoire passée. Or les débuts de la royauté (de 1050 à 970 environ) se déploient sur plus de la moitié des quatre livres consacrés aux quatre cent cinquante ans de la monarchie ; la place dévolue à David y est considérable (un livre et demi). On est frappé par l’insistance sur son "ascension" (de 1 Samuel 16 à 2 Samuel 6) et sur sa "succession" (2 Samuel 7 à 1 Rois 2) au détriment du règne lui-même. Regardons les récits de la "succession".

Une royauté éternelle ?

En 2 Samuel 7, David est solidement établi sur son trône, régnant sur Israël et Juda. Les ennemis ont été vaincus. Qu’en sera-t-il après sa mort ? La prophétie de Natan répond à cette question : Le Seigneur promet à David une dynastie éternelle. Cette promesse assurera le fondement de l’espérance messianique au retour d’exil, lorsqu’il n’y aura plus de roi. Pour l'instant, elle constitue le récit-titre de l’histoire de la succession. L’avenir de la maison royale étant assuré par Dieu lui-même, le narrateur se préoccupe du successeur de David.

Complots de famille

La concurrence est rude à l’intérieur de la famille. David a plusieurs enfants nés de mères différentes. Quatre fils se battent pour le pouvoir : Amnon, Absalom, Adonias et Salomon. Absalom tue Amnon et se révolte ensuite contre son père avant d'être tué (2 Samuel 13-19). Adonias, lui, est évincé "au finish" par Salomon (1 Rois 1-2). Le narrateur, qui écrit bien après les faits, adopte un esprit critique, soulignant les faiblesses de chacun. Les récits de 2 Samuel 10-12 rentrent déjà dans cette perspective : la politique internationale (guerre contre les araméens et les fils d'Ammon) s'efface devant la conduite individuelle de David. On apprend d'ailleurs en quelles circonstances Salomon est né.

L'avènement de Salomon met un terme à la lutte fratricide. David l’a désigné comme son successeur. Mais le récit présente ce choix comme le résultat d’intrigues menées entre sa mère Bethsabée et le prophète Natan autour de David agonisant. Et, une fois au pouvoir, Salomon procède à un "nettoyage" en règle : il destitue le prêtre Abiatar, partisan d'Adonias, et fait tuer un opposant, Shiméï. A relire ainsi les débuts de la royauté, le narrateur laisse entendre que Salomon n’était peut-être pas le candidat légitime… Néanmoins son règne commence sous les meilleurs auspices, ceux de la sagesse. L'extraordinaire de ces récits, c'est leur refus du manichéisme.

© SBEV. Maurice Autané
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org