140
Sainteté
11
Carrière Jean-Marie
"Soyez saints... "
Théologie
 
Commencer
 
Pour une lecture sainte de Lévitique, chapitre 19
 

Regarder – méditer – prier : nous respectons les trois temps de la "lectio divina" ou lecture sainte afin que méditation et prière, pour ceux et celles qui le souhaitent, s’appuient sur une écoute attentive du texte biblique.

"Soyez saints, car moi, le Seigneur, je suis saint". Cette phrase en deux temps pourrait bien aider à entrer dans la prière. Tout d’abord pour prendre le temps de se mettre en présence de Dieu, qui se présente, qui dit "je", qui est saint. Il est bon de commencer par ce moment de respect, pendant lequel je tourne mon regard, mon oreille, tout mon être vers celui qui s’adresse à nous par cette phrase. Ensuite, pour accueillir l’appel qui nous est adressé, le laisser résonner en nous. Devenir saint, comme lui est saint, grâce à lui qui est saint. Et si cette invitation nous touche quelque part, au cœur de notre être, nous pourrions le reprendre à notre compte et en faire l’objet de notre demande : "Apprends-moi, toi qui es saint, comment être saint".

Regarder

En parcourant ensuite le texte, il s’agit d’être attentif aux personnes qui y sont évoquées : le compatriote, le prochain, le muet, l’aveugle, le pauvre, le grand, le frère, la fille, la personne âgée, l’étranger. Peut-être reviendra-t-il à la mémoire – je peux l’aider – telle situation ou tel moment des semaines passées où nous avons rencontré telle ou telle de ces personnes, où nous avons été témoins d’un geste de justice ou au contraire de distance peureuse à leur égard. Voir le monde tel qu’il va : comment ces personnes sont vues ou ignorées, comment les attitudes à leur égard signifient un souci et une attention, ou au contraire un mépris ou une peur. Voir le monde comme il va : comment il est traversé par des actes qui font concrètement voir la sainteté en action, ou au contraire par d’autres qui "souillent" notre histoire ou notre société. Réfléchir tranquillement sur l’une ou l’autre de ces situations, sans les juger, mais en les accueillant comme situations où résonne aujourd’hui l’appel à la sainteté.

Méditer

Je pourrais ensuite considérer ma propre vie. Relire le texte en remarquant les verbes et ce à quoi ils invitent : au respect, à la justice, à l’amour. Il y a des gestes dans ma vie qui correspondent à cette invitation : en faire mémoire, les relisant comme autant d’occasions où j’ai pu répondre à l’appel à la sainteté. Rendre grâce à Dieu pour ces mouvements auxquels j’obéis simplement, et par où la sainteté de Dieu même donne une forme à ma vie, par où son image devient plus nette dans le dessin de ma vie. Et puis, je peux m’apercevoir aussi que j’ai dépassé les bornes marquées dans le texte par les commandements qui interdisent quelque chose. De cela, je peux demander pardon à Dieu.

Prier

Au terme de ce temps de lecture sainte, il sera bon de revenir à la première phrase du texte : "Soyez saints, car moi, le Seigneur, je suis saint". Selon ce que je sens en moi, je pourrais simplement écouter à nouveau l’appel à la sainteté. C’est une parole de Dieu qui nous est adressée : douce, qui cherche notre consentement, qui vise à introduire dans notre vie une dynamique lumineuse, comme l’est la sainteté. Qui donc est ce Dieu qui parle ainsi à notre cœur ?

© SBEV. Jean-Marie Carrière.

 
Lv 19,1-37
1Le SEIGNEUR adressa la parole à Moïse :
2« Parle à toute la communauté des fils d'Israël ; tu leur diras : Soyez saints, car je suis saint, moi, le SEIGNEUR, votre Dieu.
3Chacun de vous doit craindre sa mère et son père, et observer mes sabbats. C'est moi, le SEIGNEUR, votre Dieu.
4Ne vous tournez pas vers les faux dieux, ne vous fabriquez pas des dieux en forme de statue. C'est moi, le SEIGNEUR, votre Dieu.
5Quand vous immolez au SEIGNEUR un sacrifice de paix, faites-le de manière à être agréés :
6On le mange le jour du sacrifice et le lendemain ; ce qu'il en resterait le troisième jour serait brûlé ;
7si l'on en mangeait quand même le troisième jour, ce serait de la viande avariée, on ne saurait être agréé ;
8celui qui en mangerait porterait le poids d'une faute pour avoir profané ce qui est consacré au SEIGNEUR  ; et celui-là serait retranché de sa parenté.
9Quand vous moissonnerez vos terres, tu ne moissonneras pas ton champ jusqu'au bord et tu ne ramasseras pas la glanure de ta moisson ;
10tu ne grappilleras pas non plus ta vigne et tu n'y ramasseras pas les fruits tombés  ; tu les abandonneras au pauvre et à l'émigré. C'est moi, le SEIGNEUR, votre Dieu.
11Ne commettez pas de rapt, ne mentez pas, n'agissez pas avec fausseté, au détriment d'un compatriote.
12Ne prononcez pas de faux serment sous le couvert de mon nom  : tu profanerais le nom de ton Dieu. C'est moi, le SEIGNEUR.
13N'exploite pas ton prochain et ne le vole pas ; la paye d'un salarié ne doit pas rester entre tes mains jusqu'au lendemain  ;
14n'insulte pas un sourd et ne mets pas d'obstacle devant un aveugle  ; c'est ainsi que tu auras la crainte de ton Dieu. C'est moi, le SEIGNEUR.
15Ne commettez pas d'injustice dans les jugements : n'avantage pas le faible et ne favorise pas le grand, mais juge avec justice ton compatriote ;
16ne te montre pas calomniateur de ta parenté et ne porte pas une accusation qui fasse verser le sang de ton prochain. C'est moi, le SEIGNEUR.
17N'aie aucune pensée de haine contre ton frère, mais n'hésite pas à réprimander ton compatriote pour ne pas te charger d'un péché à son égard ;
18ne te venge pas et ne sois pas rancunier à l'égard des fils de ton peuple : c'est ainsi que tu aimeras ton prochain comme toi-même. C'est moi, le SEIGNEUR.
19Gardez mes lois : n'accouple pas deux espèces différentes de ton bétail ; ne sème pas dans ton champ deux semences différentes ; ne porte pas de vêtement en étoffe hybride, tissée de deux fibres différentes.
20Si un homme a des relations sexuelles avec une femme et qu'il s'agisse d'une servante réservée à quelqu'un, mais ni rachetée ni affranchie, cela donne lieu à une indemnisation  ; ils ne sont pas mis à mort, car elle n'était pas affranchie ;
21l'homme amène un bélier à l'entrée de la tente de la rencontre, en sacrifice de réparation pour le SEIGNEUR  ;
22quand, au moyen du bélier de réparation, le prêtre a fait sur lui devant le SEIGNEUR le rite d'absolution du péché qu'il a commis, ce péché lui est pardonné.
23Quand vous serez entrés dans le Pays et que vous aurez planté n'importe quel arbre fruitier, vous tiendrez son fruit pour quelque chose d'incirconcis  ; pendant trois ans il sera incirconcis pour vous, on n'en mangera pas ;
24la quatrième année, tout son fruit sera consacré au SEIGNEUR dans une fête de louanges  ;
25la cinquième année, vous en mangerez ; c'est ainsi que votre récolte ira en augmentant. C'est moi, le SEIGNEUR, votre Dieu.
26Ne mangez rien au-dessus du sang ; ne pratiquez ni magie, ni incantation  ;
27ne taillez pas en rond le bord de votre chevelure, et ne supprime pas ta barbe sur les côtés  ;
28ne vous faites pas d'incisions sur le corps à cause d'un défunt et ne vous faites pas dessiner de tatouage. C'est moi, le SEIGNEUR.
29Ne déshonore pas ta fille en la prostituant, de peur que le pays ne se prostitue et qu'il ne se remplisse d'impudicité  ;
30observez mes sabbats et révérez mon sanctuaire. C'est moi, le SEIGNEUR.
31Ne pratiquez pas la divination  ; n'y recourez pas, car cela vous rendrait impurs. C'est moi, le SEIGNEUR, votre Dieu.
32Lève-toi devant des cheveux blancs et sois plein de respect pour un vieillard  ; c'est ainsi que tu auras la crainte de ton Dieu. C'est moi, le SEIGNEUR.
33Quand un émigré viendra s'installer chez toi, dans votre pays, vous ne l'exploiterez pas  ;
34cet émigré installé chez vous, vous le traiterez comme un indigène, comme l'un de vous ; tu l'aimeras comme toi-même  ; car vous-mêmes avez été des émigrés dans le pays d'Egypte. C'est moi, le SEIGNEUR, votre Dieu.
35Ne commettez pas d'injustice dans ce qui est réglementé : dans les mesures de longueur, de poids et de capacité ;
36ayez des balances justes, des poids justes, un épha juste et un hîn juste. C'est moi, le SEIGNEUR, votre Dieu, qui vous ai fait sortir du pays d'Egypte.
37Gardez toutes mes lois et toutes mes coutumes et mettez-les en pratique. C'est moi, le SEIGNEUR. »
Lv 19,1-37
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org