908
Jérémie
29
Parole
1264
Prophéties
419
Visions
10
Autané Maurice
Jérémie : paroles et visions
Gros plan sur
 
Commencer
 
La vision est constitutive de la vocation prophétique...
 
Le prophète est souvent présenté comme le "porte-parole" du Seigneur. Mais c'est oublier  que la vision est constitutive de la vocation prophétique. Dans beaucoup de récits, paroles et visions se complètent pour dire l’unique parole de Dieu.

Le lecture du texte de Jr 1 nous montre que la vocation du prophète est racontée en termes de paroles et de visions qui ont Dieu pour origine. C’est vrai pour d’autres prophètes : Isaïe racontant sa vocation, dit : "Je vis le Seigneur assis… Le Seigneur disait…" (6,1.8) ; Amos : "Paroles dont il eut la vision…" (1,1) ; Ezéchiel : "J’eus des visions divinatoires… Une voix me parlait… " (1,1 ; 2,1). Et nous pourrions continuer. Paroles et visions se retrouvent également au cœur de la mission prophétique. Par exemple, en Jr 24, 1.3 : " Le Seigneur me fit voir ….Et Le Seigneur me dit .." Parler et voir sont deux manières de parler de la mission du prophète, deux genres littéraires.

Porte-parole du Seigneur

Le mot de prophète vient du grec "pro-phètès", qui signifie "porte-parole". Le prophète est donc porte-parole du Seigneur, en ce sens qu’il transmet en public des messages de Dieu, des oracles. Le "savoir-faire" du prophète, ce qui lui donne sa compétence, est donc un "savoir-parler". Les récits de vocation insistent tous sur la parole. On comprend combien l’objection de Jérémie est réelle : "Je ne sais pas parler, je suis trop jeune". Pour répondre à cette objection, le Seigneur met dans la bouche de Jérémie ses propres paroles. En Isaïe 6, un des séraphins de Dieu touche la bouche du prophète avec une braise. Dieu parle pour dire à l’homme qu’il appelle qu’il lui donne mission de parler.

Prophétie et vision de l'avenir

Mais ce n’est pas tout. Le prophète est défini aussi par sa capacité à voir. Il voit lucidement la société où il vit. Il voit en quel sens l’histoire se dessine et devine ainsi les crises à venir et les difficultés qui se préparent. Mais ce qu’il voit, ce n’est pas tant l’avenir que le présent. Rien à voir avec les prédictions d’un Nostradamus. Les auteurs bibliques expriment ce regard lucide du prophète par le genre littéraire des "visions". Ainsi, par exemple, dans la vocation d’Amos, ce qui fonde son statut de prophète, c’est la vision. La vision rejoint la parole. Le prophète parle parce qu’il a vu quelque chose. A travers ce que tout le monde peut voir – le niveau normal de la réalité – le prophète lit l’intervention de Dieu. Et il a la charge de la répercuter autour de lui. C’est une manière de dire l’origine divine de sa mission. La prétention du prophète est que sa vision fonde et autorise sa parole.

 
© SBEV. Maurice Autané
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org