1372
Faux prophètes
908
Jérémie
3
Billon Gérard
Les faux prophètes
Gros plan sur
 
Commencer
 
Ce n'est pas contre les étrangers que Jérémie s'est opposé, mais contre certains prophètes du Seigneur...
 
Ayant pour rôle de faire connaître la volonté divine, consultés par les rois, les prophètes ont été répandus en Mésopotamie et en Égypte. Pourtant ce n'est pas contre les étrangers que Jérémie s'est opposé, mais contre certains prophètes du Seigneur.

" 'J'ai eu un songe ! J'ai eu un songe !' Y a-t-il quelque chose dans la tête de ces prophètes qui prophétisent faussement ? Ils n'ont que trouvailles fantaisistes. Avec leurs songes, ils pensent faire oublier mon nom à mon peuple…" (Jr 23,26) Le Seigneur, par la bouche de Jérémie, se met en colère. Comment discerner entre faux et vrais prophètes ?

• Oublier le Seigneur

Car les faux prophètes se comportent comme des vrais ! Ils posent des actes symboliques, ont des visions, font des miracles pour confirmer leur prédication. Le livre du Deutéronome donne un critère de discernement : " si un prophète dit : 'suivons et servons d'autres dieux', des dieux que tu ne connais pas, tu n'écouteras pas " (Dt 13,2-6).

Mais la volonté de détournement n'est pas toujours aussi nette. Le livre des Rois raconte l'épisode suivant. Josaphat, roi de Juda et Akhab, roi d'Israël, pensent faire la guerre aux Araméens (nous sommes au milieu du 9e siècle). Akhab consulte quatre cents prophètes qui l'assurent du soutien divin. Cependant l'un d'eux, Michée, annonce la défaite. Il prétend même que Dieu a envoyé un "esprit de mensonge" sur les autres prophètes, volontairement et afin de causer la perte du roi. Ce qui sera (1 Rois 22). Jérémie, lui aussi, dira que Dieu a incité des faux prophètes à prononcer des promesses de salut pour tromper le peuple (Jr 4,10). Dans quel but ? Peut-être le pousser au bout de son erreur dans l'espoir d'une conversion…

• Prendre des risques

Vrais et faux prophètes se distinguent dans leur façon de parler de l'alliance entre le Seigneur et son peuple En raison même du choix d'Israël, certains prophètes ont peur d'envisager le malheur qui pourrait s'abattre sur le peuple si celui-ci manque à l'alliance. Cet aveuglement les empêche de dénoncer, de contester, de provoquer le regard et les actes.

Jérémie pose alors un critère : " Si un prophète, en prophétisant, annonce la paix, c'est lorsque sa parole se réalise que ce prophète est réellement reconnu comme envoyé du Seigneur." (Jr 28,9) Le prophète a rendez-vous avec l'avenir. Se heurtant au prophète Hananya, qui berce le peuple d'illusions, Jérémie annonce la mort de celui-ci. Deux mois après, Hananya meurt. La parole de Jérémie était vraie. Or les choses ne vont pas toujours aussi vite : Jérémie verra se réaliser le malheur sur Jérusalem mais a-t-il vu le pardon et le salut du Seigneur, pourtant au cœur des oracles du "livret de la consolation" (Jr 30-31) ? Il ne semble pas. La parole prophétique prend le risque d'être jugée sur le futur. Il y a néanmoins un critère pour le présent : la vie du prophète. Et là, la fidélité de Jérémie impressionne.


© SBEV. Gérard Billon
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org