939
Election divine
50
Mission
166
Raimbault Christophe
" Mis à part dès le sein de ma mère "
Théologie
 
Approfondir
 
http://www.artbible.net : Moissac église abbatiale,Le prophè ...
Choisis par Dieu pour une mission divine, Jérémie et Paul sont "mis à part dès le sein maternel" : pour quels enjeux ?
 

Parmi les personnages bibliques choisis par Dieu pour une mission divine, Jérémie et Paul sont " mis à part dès le sein maternel". Si l’expression n’est pas utilisée pour Samson, Jean-Baptiste ou Jésus, les parallèles sont pourtant nombreux. Quels sont les enjeux de cette mise à part ? Comment éclaire-t-elle la mission donnée à l’élu ? Et quelle liberté réserve-t-elle à l’appelé ?

L’expression "mis à part" (ou "consacré" selon les traductions), signifie "choisi parmi un groupe pour être institué dans une mission". Elle sous-entend une délimitation, une définition et une séparation. Dans l’Ancien Testament, elle qualifie la distinction entre le pur et l’impur, entre le profane et le sacré. Elle désigne également la mission confiée au peuple élu (Cf. Lv 20,26).

• Le choix de Dieu

La mise à part s’inscrit dans le mouvement de l’appel de Dieu. Pour Jérémie, Paul, Samson ou Jean-Baptiste, choisis dès le sein de leur mère, l’initiative du choix revient à Dieu de manière absolue. La perception d’un Dieu qui façonne sa créature dans le sein maternel, qui en connaît d’emblée toute l’existence (Cf. Ps 139), est placée ici au cœur de la vocation. Cette tradition est complétée dans le Psaume 51 (50) où l’élu de Dieu se reconnaît pécheur dès le sein de sa mère, et donc déjà placé sous le regard de Dieu. On peut parler d’une "prédestination" de la part de Dieu qui raisonne comme un appel à orienter et engager toute sa vie sur la voie qu’il nous ouvre.

La mise à part est liée aussitôt à une mission. C’est là son fondement et son but. Jérémie est mis à part dès le sein maternel car Dieu "fait (de lui) un prophète pour les nations ". De même, Paul est mis à part pour voir se révéler le Fils et l’annoncer aux païens. Jean-Baptiste, lui, reçoit la mission d’être prophète du Très-Haut, de marcher devant, sous le regard du Seigneur, et de préparer ses chemins (Lc 1,16.76).

• La réponse de l'élu

Pour accomplir sa mission, l’élu est supposé avoir une vie intime avec le Seigneur, une connaissance particulière. L’assurance de la présence du Seigneur avec lui ou de l’Esprit en lui, le rendra fidèle à sa mission. Sa fidélité ne lui vient pas d’une qualité personnelle qu’il détiendrait mais de sa capacité à accueillir la grâce de Dieu. Ainsi Jérémie se considère trop jeune ou incapable d’assumer sa mission au point de maudire le jour de sa naissance. Mais le Seigneur lui confirme son choix à plusieurs reprises pour lui ôter ses doutes. L’élu devient comme l’instrument du Seigneur.

La consécration réduirait-elle la liberté de l’élu, puisque sa mise à part a lieu dès le sein de sa mère ? Le Seigneur appelle et suscite une réponse de l’élu. Celui-ci accepte d’accueillir sa grâce, son Esprit, devenir son mandataire et rester fidèle en dépit de l’adversité rencontrée. Les réticences de Jérémie à l’encontre de l’appel divin montrent qu’entre Dieu et son envoyé, s’instaure un dialogue. La liberté de l’élu se situe non pas du côté de l’appel, mais du côté de sa réponse et de son consentement à faire la volonté de Dieu. L’appelé ne connaît pas d’emblée la mission qui lui est confiée. Il la découvrira progressivement, se laissera modeler par elle, et aura à l’accepter librement (ou y renoncer) à chaque instant. Elle s’inscrit dans le dessein de Dieu, lequel échappe à l’élu. C’est dans ce oui à la volonté de Dieu que se dit la liberté de l’appelé.

Jésus accomplit pleinement cette adhésion libre à la volonté du Père. Sa mise à part et sa mission sont exprimées dès l’Annonciation : le fruit du sein de Marie est saint et béni, recevra le nom de Jésus, sera grand et appelé fils du Très-Haut, recevra le trône de David son père et régnera pour toujours (Lc 1,31-32). Sa conception mystérieuse par l’action de l’Esprit Saint manifeste la volonté de Dieu. Sa mission accueillie et assumée, Jésus la vivra dans la connaissance intime du Père. Il priera pour la partager avec ceux que le Père lui a donnés et qu’il lui demande de consacrer alors (Jn 17). Mis à part et consacré pour la mission, Jésus vient accomplir et donner sens à toute vocation.

Christophe RAIMBAULT. 

 
Lv 20,26
26Soyez à moi, saints car je suis saint, moi le SEIGNEUR  ; et je vous ai séparés des peuples pour que vous soyez à moi.
Ps 51
1Du chef de choeur. Psaume de David.
2Quand le prophète Natan alla chez lui, après que David fut allé chez Bethsabée.
3Aie pitié de moi, mon Dieu, selon ta fidélité ; selon ta grande miséricorde, efface mes torts.
4Lave-moi sans cesse de ma faute et purifie-moi de mon péché.
5Car je reconnais mes torts, j'ai toujours mon péché devant moi.
6Contre toi, et toi seul, j'ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait, ainsi tu seras juste quand tu parleras, irréprochable quand tu jugeras.
7Voici, dans la faute j'ai été enfanté et, dans le péché, conçu des ardeurs de ma mère.
8Voici, tu aimes la vérité dans les ténèbres, dans ma nuit, tu me fais connaître la sagesse.
9Ote mon péché avec l'hysope, et je serai pur ; lave-moi, et je serai plus blanc que la neige.
10Fais que j'entende l'allégresse et la joie, et qu'ils dansent, les os que tu as broyés.
11Devant mes péchés, détourne-toi, toutes mes fautes, efface-les.
12Crée pour moi un coeur pur, Dieu ; enracine en moi un esprit tout neuf.
13Ne me rejette pas loin de toi, ne me reprends pas ton esprit saint  ;
14rends-moi la joie d'être sauvé, et que l'esprit généreux me soutienne !
15J'enseignerai ton chemin aux coupables, et les pécheurs reviendront vers toi.
16Mon Dieu, Dieu sauveur, libère-moi du sang  ; que ma langue crie ta justice !
17Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche proclamera ta louange.
18Tu n'aimerais pas que j'offre un sacrifice, tu n'accepterais pas d'holocauste.
19Le sacrifice voulu par Dieu, c'est un esprit brisé ; Dieu, tu ne rejettes pas un coeur brisé et broyé.
20Dans ta faveur fais du bien à Sion, rebâtis les murs de Jérusalem.
21Alors tu aimeras les sacrifices prescrits, offrande totale et holocauste ; alors on offrira des taureaux sur ton autel.
Ps 139
1Du chef de choeur  ; de David, psaume. SEIGNEUR, tu m'as scruté et tu connais,
2tu connais mon coucher et mon lever ; de loin tu discernes mes projets  ;
3tu surveilles ma route et mon gîte, et tous mes chemins te sont familiers.
4Un mot n'est pas encore sur ma langue, et déjà, SEIGNEUR, tu le connais.
5Derrière et devant, tu me serres de près, tu poses la main sur moi.
6Mystérieuse connaissance qui me dépasse, si haute que je ne puis l'atteindre !
7Où m'en aller, pour être loin de ton souffle ? Où m'enfuir, pour être loin de ta face ?
8Je gravis les cieux, te voici ! Je me couche aux enfers, te voilà  !
9Je prends les ailes de l'aurore pour habiter au-delà des mers,
10là encore, ta main me conduit, ta droite me tient.
11J'ai dit : « Au moins que les ténèbres m'engloutissent, que la lumière autour de moi soit la nuit ! »
12Même les ténèbres ne sont pas ténébreuses pour toi, et la nuit devient lumineuse comme le jour : les ténèbres sont comme la lumière  !
13C'est toi qui as créé mes reins ; tu m'abritais dans le sein maternel.
14Je confesse que je suis une vraie merveille, tes oeuvres sont prodigieuses : oui, je le reconnais bien.
15Mes os ne t'ont pas été cachés lorsque j'ai été fait dans le secret, tissé dans une terre profonde.
16Je n'étais qu'une ébauche et tes yeux m'ont vu. Dans ton livre ils étaient tous décrits, ces jours qui furent formés quand aucun d'eux n'existait.
17Dieu ! que tes projets sont difficiles pour moi, que leur somme est élevée  !
18Je voudrais les compter, ils sont plus nombreux que le sable. Je me réveille, et me voici encore avec toi.
19Dieu ! si tu voulais massacrer l'infidèle ! Hommes sanguinaires, éloignez-vous de moi.
20Tes adversaires disent ton nom pour tromper, ils le prononcent pour nuire.
21SEIGNEUR, comment ne pas haïr ceux qui te haïssent, ne pas être écoeuré par ceux qui te combattent ?
22Je les hais d'une haine parfaite, ils sont devenus mes propres ennemis.
23Dieu ! scrute-moi et connais mon coeur  ; éprouve-moi et connais mes soucis.
24Vois donc si je prends le chemin périlleux, et conduis-moi sur le chemin de toujours.
Lc 1,16-76
16Il ramènera beaucoup de fils d'Israël au Seigneur leur Dieu ;
17et il marchera par devant sous le regard de Dieu, avec l'esprit et la puissance d'Elie, pour ramener le coeur des pères vers leurs enfants et conduire les rebelles à penser comme les justes, afin de former pour le Seigneur un peuple préparé. »
18Zacharie dit à l'ange : « A quoi le saurai-je ? Car je suis un vieillard, et ma femme est avancée en âge. »
19L'ange lui répondit : « Je suis Gabriel qui me tiens devant Dieu. J'ai été envoyé pour te parler et pour t'annoncer cette bonne nouvelle.
20Eh bien, tu vas être réduit au silence et tu ne pourras plus parler jusqu'au jour où cela se réalisera, parce que tu n'as pas cru à mes paroles qui s'accompliront en leur temps. »
21Le peuple attendait Zacharie et s'étonnait qu'il s'attardât dans le sanctuaire.
22Quand il sortit, il ne pouvait leur parler et ils comprirent qu'il avait eu une vision dans le sanctuaire ; il leur faisait des signes et demeurait muet.
23Quand prit fin son temps de service, il repartit chez lui.
24Après quoi Elisabeth, sa femme, devint enceinte ; cinq mois durant elle s'en cacha ; elle se disait :
25« Voilà ce qu'a fait pour moi le Seigneur au temps où il a jeté les yeux sur moi pour mettre fin à ce qui faisait ma honte devant les hommes. »
26Le sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée du nom de Nazareth,
27à une jeune fille accordée en mariage à un homme nommé Joseph, de la famille de David ; cette jeune fille s'appelait Marie.
28L'ange entra auprès d'elle et lui dit : « Sois joyeuse, toi qui as la faveur de Dieu, le Seigneur est avec toi. »
29A ces mots, elle fut très troublée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
30L'ange lui dit : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
31Voici que tu vas être enceinte, tu enfanteras un fils et tu lui donneras le nom de Jésus.
32Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père  ;
33il régnera pour toujours sur la famille de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. »
34Marie dit à l'ange : « Comment cela se fera-t-il puisque je n'ai pas de relations conjugales ? »
35L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint et sera appelé Fils de Dieu.
36Et voici que Elisabeth, ta parente, est elle aussi enceinte d'un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, elle qu'on appelait la stérile,
37car rien n'est impossible à Dieu. »
38Marie dit alors : « Je suis la servante du Seigneur. Que tout se passe pour moi comme tu me l'as dit ! » Et l'ange la quitta.
39En ce temps-là, Marie partit en hâte pour se rendre dans le haut pays, dans une ville de Juda.
40Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Elisabeth.
41Or, lorsque Elisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant bondit dans son sein et Elisabeth fut remplie du Saint Esprit.
42Elle poussa un grand cri et dit : « Tu es bénie plus que toutes les femmes, béni aussi est le fruit de ton sein !
43Comment m'est-il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur ?
44Car lorsque ta salutation a retenti à mes oreilles, voici que l'enfant a bondi d'allégresse en mon sein.
45Bienheureuse celle qui a cru : ce qui lui a été dit de la part du Seigneur s'accomplira  ! »
46Alors Marie dit  : « Mon âme exalte le Seigneur
47et mon esprit s'est rempli d'allégresse à cause de Dieu, mon Sauveur,
48parce qu'il a porté son regard sur son humble servante. Oui, désormais, toutes les générations me proclameront bienheureuse,
49parce que le Puissant a fait pour moi de grandes choses : saint est son Nom.
50Sa bonté s'étend de génération en génération sur ceux qui le craignent.
51Il est intervenu de toute la force de son bras ; il a dispersé les hommes à la pensée orgueilleuse  ;
52il a jeté les puissants à bas de leurs trônes et il a élevé les humbles  ;
53les affamés, il les a comblés de biens et les riches, il les a renvoyés les mains vides.
54Il est venu en aide à Israël son serviteur en souvenir de sa bonté,
55comme il l'avait dit à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa descendance pour toujours. »
56Marie demeura avec Elisabeth environ trois mois, puis elle retourna chez elle.
57Pour Elisabeth arriva le temps où elle devait accoucher et elle mit au monde un fils.
58Ses voisins et ses parents apprirent que le Seigneur l'avait comblée de sa bonté et ils se réjouissaient avec elle.
59Or, le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l'enfant et ils voulaient l'appeler comme son père, Zacharie.
60Alors sa mère prit la parole : « Non, dit-elle, il s'appellera Jean. »
61Ils lui dirent : « Il n'y a personne dans ta parenté qui porte ce nom. »
62Et ils faisaient des signes au père pour savoir comment il voulait qu'on l'appelle.
63Il demanda une tablette et écrivit ces mots : « Son nom est Jean » ; et tous furent étonnés.
64A l'instant sa bouche et sa langue furent libérées et il parlait, bénissant Dieu.
65Alors la crainte s'empara de tous ceux qui habitaient alentour ; et dans le haut pays de Judée tout entier on parlait de tous ces événements.
66Tous ceux qui les apprirent les gravèrent dans leur coeur  ; ils se disaient : « Que sera donc cet enfant ? » Et vraiment la main du Seigneur était avec lui.
67Zacharie, son père, fut rempli de l'Esprit Saint et il prophétisa en ces termes :
68« Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, parce qu'il a visité son peuple, accompli sa libération,
69et nous a suscité une force de salut dans la famille de David, son serviteur.
70C'est ce qu'il avait annoncé par la bouche de ses saints prophètes d'autrefois :
71un salut qui nous libère de nos ennemis et des mains de tous ceux qui nous haïssent.
72Il a montré sa bonté envers nos pères et s'est rappelé son alliance sainte,
73le serment qu'il a fait à Abraham notre père : il nous accorderait,
74après nous avoir arrachés aux mains des ennemis, de lui rendre sans crainte notre culte
75dans la piété et la justice sous son regard, tout au long de nos jours.
76Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut, car tu marcheras par devant sous le regard du Seigneur, pour préparer ses routes,
Lv 20,26
Ps 51
Ps 139
Jn 17
Lc 1,16-76
Lc 1,31-32
http://www.artbible.net : Moissac église abbatiale, saint Pa ...
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org