436
Evangile de Jean
186
Samaritaine
106
Collectif
Suppl. au n° 93 - Jésus et la Samaritaine (Jean 4)
Gros plan sur
 
Approfondir
 
Le dialogue entre Jésus et la Samaritaine (Jn 4) a été, au fil des siècles, interprété de manières très diverses, et toujours en fonction de l'actualité du commentateur ...
 
Le texte johanniquedu dialogue avec la Samaritaine, lu par les chrétiens de jadis et de naguère. On mesure vite à quel point ce texte est interprété de manière plurielle, et toujours en fonction de l’actualité du commentateur.


Supplément au Cahier Évangile n° 93
131 pages, Éd. du Cerf/ SBEV, septembre 1995.


SOMMAIRE

Introduction  À lire

De Moïse à Jésus : le puits, un lieu jaillissant...

Un lecteur gnostique: Héracléon

Le dossier patristique
1. Origène
2. Clément d'Alexandrie
3. Jean Chrysostome
4. Augustin

L'usage liturgique

L'Esprit donné aux Nations : l'exégèse de Thomas d'Aquin

Adorer en esprit et en vérité : l'exégèse de Jean Calvin

La Samaritaine et Teresa de Jesus

Sermons du Grand Siècle sur la Samaritaine

La Samaritaine d'Edmond Rostand


Exégèse contemporaine

Encadré : Le salut vient des juifs : un verset « sensible »
Encadré : Les représentations de la Samaritaine
Encadré : Sainte Photine

 

 
Jn 4
1Quand Jésus apprit que les Pharisiens avaient entendu dire qu'il faisait plus de disciples et en baptisait plus que Jean,
2- à vrai dire, Jésus lui-même ne baptisait pas, mais ses disciples -
3il quitta la Judée et regagna la Galilée.
4Or il lui fallait traverser la Samarie.
5C'est ainsi qu'il parvint dans une ville de Samarie appelée Sychar, non loin de la terre donnée par Jacob à son fils Joseph,
6là même où se trouve le puits de Jacob. Fatigué du chemin, Jésus était assis tout simplement au bord du puits. C'était environ la sixième heure.
7Arrive une femme de Samarie pour puiser de l'eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. »
8Ses disciples, en effet, étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger.
9Mais cette femme, cette Samaritaine, lui dit : « Comment ? Toi qui es Juif, tu me demandes à boire, à moi, une femme, une Samaritaine ? » Les Juifs, en effet, ne veulent rien avoir de commun avec les Samaritains.
10Jésus lui répondit : « Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : "Donne-moi à boire", c'est toi qui aurais demandé et il t'aurait donné de l'eau vive. »
11La femme lui dit : « Seigneur, tu n'as pas même un seau et le puits est profond ; d'où la tiens-tu donc, cette eau vive ?
12Serais-tu plus grand, toi, que notre père Jacob qui nous a donné le puits et qui, lui-même, y a bu ainsi que ses fils et ses bêtes ? »
13Jésus lui répondit : « Quiconque boit de cette eau-ci aura encore soif ;
14mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif ; au contraire, l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant en vie éternelle. »
15La femme lui dit : « Seigneur, donne-moi cette eau pour que je n'aie plus soif et que je n'aie plus à venir puiser ici. »
16Jésus lui dit : « Va, appelle ton mari et reviens ici. »
17La femme lui répondit : « Je n'ai pas de mari. » Jésus lui dit : « Tu dis bien : "Je n'ai pas de mari" ;
18tu en as eu cinq et l'homme que tu as maintenant n'est pas ton mari. En cela tu as dit vrai. »
19- « Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es un prophète.
20Nos pères ont adoré sur cette montagne et vous, vous affirmez qu'à Jérusalem se trouve le lieu où il faut adorer. »
21Jésus lui dit : « Crois-moi, femme, l'heure vient où ce n'est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.
22Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.
23Mais l'heure vient, elle est là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité  ; tels sont, en effet, les adorateurs que cherche le Père.
24Dieu est esprit et c'est pourquoi ceux qui l'adorent doivent adorer en esprit et en vérité. »
25La femme lui dit : « Je sais qu'un Messie doit venir - celui qu'on appelle Christ. Lorsqu'il viendra, il nous annoncera toutes choses. »
26Jésus lui dit : « Je le suis, moi qui te parle. »
27Sur quoi les disciples arrivèrent. Ils s'étonnaient que Jésus parlât avec une femme ; cependant personne ne lui dit « Que cherches-tu ? » ou « Pourquoi lui parles-tu ? »
28La femme alors, abandonnant sa cruche, s'en fut à la ville et dit aux gens :
29« Venez donc voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait. Ne serait-il pas le Messie  ? »
30Ils sortirent de la ville et allèrent vers lui.
31Entre-temps, les disciples le pressaient : « Rabbi, mange donc. »
32Mais il leur dit : « J'ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas. »
33Sur quoi les disciples se dirent entre eux : « Quelqu'un lui aurait-il donné à manger ? »
34Jésus leur dit : « Ma nourriture, c'est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé et d'accomplir son oeuvre.
35Ne dites-vous pas vous-mêmes : "Encore quatre mois et viendra la moisson" ? Mais moi je vous dis : levez les yeux et regardez ; déjà les champs sont blancs pour la moisson  !
36Déjà le moissonneur reçoit son salaire et amasse du fruit pour la vie éternelle, si bien que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble.
37Car en ceci le proverbe est vrai, qui dit : "L'un sème, l'autre moissonne."
38Je vous ai envoyés moissonner ce qui ne vous a coûté aucune peine ; d'autres ont peiné et vous avez pénétré dans ce qui leur a coûté tant de peine. »
39Beaucoup de Samaritains de cette ville avaient cru en lui à cause de la parole de la femme qui attestait : « Il m'a dit tout ce que j'ai fait. »
40Aussi, lorsqu'ils furent arrivés près de lui, les Samaritains le prièrent de demeurer parmi eux. Et il y demeura deux jours.
41Bien plus nombreux encore furent ceux qui crurent à cause de sa parole à lui ;
42et ils disaient à la femme : « Ce n'est plus seulement à cause de tes dires que nous croyons ; nous l'avons entendu nous-mêmes et nous savons qu'il est vraiment le Sauveur du monde. »
43Deux jours plus tard, Jésus quitta ces lieux et regagna la Galilée.
44Il avait en effet attesté lui-même qu'un prophète n'est pas honoré dans sa propre patrie.
45Cependant, lorsqu'il arriva en Galilée, les Galiléens lui firent bon accueil : ils étaient allés à Jérusalem pour la fête, eux aussi, et ils avaient pu voir tout ce que Jésus avait fait.
46Jésus revint donc à Cana de Galilée où il avait fait du vin avec de l'eau. Il y avait un officier royal dont le fils était malade à Capharnaüm.
47Ayant entendu dire que Jésus arrivait de Judée en Galilée, il vint le trouver et le priait de descendre guérir son fils qui se mourait.
48Jésus lui dit : « Si vous ne voyez signes et prodiges, vous ne croirez donc jamais  ! »
49L'officier lui dit : « Seigneur, descends avant que mon enfant ne meure ! »
50Jésus lui dit : « Va, ton fils vit. » Cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il se mit en route.
51Tandis qu'il descendait, ses serviteurs vinrent à sa rencontre et dirent : « Ton enfant vit ! »
52Il leur demanda à quelle heure il s'était trouvé mieux et ils répondirent : « C'est hier, à la septième heure, que la fièvre l'a quitté. »
53Le père constata que c'était à cette heure même que Jésus lui avait dit : « Ton fils vit. » Dès lors il crut, lui et toute sa maisonnée.
54Tel fut le second signe que Jésus accomplit lorsqu'il revint de Judée en Galilée.
Jn 4
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org