635
Analyse narrative
83
Schlumberger Sophie
Exercice complémentaire, 2
Fiche de travail
 
Commencer
Animer
 
Reprenons le récit de Marc 4,35-41...
 

Reprenons le récit de Mc 4,35-41 ( Pour lire l'article précédent...)

L’intrigue

Repérer précisément les 5 moments constitutifs d’une intrigue-type : 

1. la situation initiale 

2. la complication (ou élément perturbateur, ou encore nœud)

3. l’action transformatrice 

4. le dénouement 

5. la situation finale 

• Notre récit contient-il ces 5 moments ? 

• Certains de ces moments sont-ils développés par rapport aux autres ? 

• Où se situe la situation finale correspondant à la situation initiale (v. 35) ? 

• Si le dénouement intervient au v. 39 (“ alors le vent tomba et il y eut un grand calme ”), que devons-nous penser des v. 40 et 41 ?

Astuce : relire ce récit en omettant les deux versets 40 et 41. Qu’est-ce que cela change au récit ? Quelle est donc l’importance de ces deux versets ? Notez ce que vous découvrez : remarques, questions. 

L’intrigue est-elle de résolution ? De révélation ? Les deux ?  

Explorer chacune de ces possibilités en repérant : 

• pour l’intrigue de résolution : l’action transformatrice ainsi que son/ses auteur/s. Que constatez-vous ? 

• pour l’intrigue de révélation : l’objet ou les objets de la révélation. Ce récit apporte-t-il un savoir, et sur qui ? Que constatez-vous ? 

Reprendre les remarques et questions laissées en suspens au point précédent. Percevez-vous mieux maintenant la fonction des v. 40-41 ? 

Le cadre 

Relever les indications temporelles, spatiales, culturelles, sociales données par le récit.  

• Ces indications ont-elles une dimension factuelle et/ou symbolique ? Quelle est leur portée ? 

• En considérant le contexte littéraire du récit, ces indications sont-elles en harmonie avec “ l’intrigue porteuse ” ou en décalage  

• Pour travailler sur ces indications et préciser les significations qui leur sont attachées, il est important d’étendre le champ de travail à l’ensemble de l’évangile de Marc (pour la barque, l’espace géographique des rives, notamment) ainsi qu’à l’Ancien Testament et à la culture biblique. 

• Le thème de la mer, par exemple, est investi d’une signification théologique dans l’Ancien Testament, c’est-à-dire qu’il est l’occasion de dire Dieu, de réfléchir à son identité et à son action en faveur des êtres humains. Lire par exemple : Gn 1,1-10 et 6-8,5 ; Ex 14-15 ; Es 27,1 ; 51, 9-10 ; Jonas 1-2 ; Ps 44,24-27 ; 74,12-17 ; 89,10-11 ; 106,8-12 ; 107,23-37 ; Job 26,5-14. 

• Après ces recherches, réfléchir à ce que ce récit dit de Jésus. Parle-t-il de Jésus comme ces autres récits parlent de Dieu ? Se situe-t-il en continuité ou en décalage par rapport à cet héritage ? La relecture des versets 40-41 peut aider à cerner le point de vue de Marc quant à l’identité de Jésus et à l’attitude des disciples à son égard. 

 

© Sophie Schlumberger, SBEV / FPF), Bulletin Information Biblique n° 63 (décembre 2004), p, 8.

 
Mc 4,35-41
35Ce jour-là, le soir venu, Jésus leur dit : « Passons sur l'autre rive. »
36Quittant la foule, ils emmènent Jésus dans la barque où il se trouvait, et il y avait d'autres barques avec lui.
37Survient un grand tourbillon de vent. Les vagues se jetaient sur la barque, au point que déjà la barque se remplissait.
38Et lui, à l'arrière, sur le coussin, dormait. Ils le réveillent et lui disent : « Maître, cela ne te fait rien que nous périssions ? »
39Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence ! Tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme.
40Jésus leur dit : « Pourquoi avez-vous si peur ? Vous n'avez pas encore de foi  ? »
41Ils furent saisis d'une grande crainte, et ils se disaient entre eux : « Qui donc est-il, pour que même le vent et la mer lui obéissent  ? »
Mc 4,35-41
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org