942
Logiciels bibliques
Trois logiciels bibliques
Gros plan sur
 
Commencer
 
Voici trois logiciels, un en entrée de gamme et deux professionnels...
 
Il n’est pas possible dans cette courte rubrique de passer en revue tous les logiciels existant sur le marché. En voici trois, un en entrée de gamme et deux professionnels.

La Bible Online, éditions Clé

La B.O.L. est un bon logiciel d’entrée de gamme. Les versions sont très nombreuses. Les francophones y trouveront la Bible de Jérusalem (B.J.), la Traduction Œcuménique de la Bible (T.O.B.) et diverses versions protestantes, dont l’inévitable Louis Segond. De nombreuses versions étrangères sont également disponibles. Du côté des langues bibliques, on est moins gâté. Seul le texte hébreu consonantique est disponible. Du côté grec, on dispose du N. T. dans la 27e édition Nestlé-Aland ainsi que du texte de la Septante. Les fontes de caractères sont modérément élégantes.

L’installation du logiciel est assez facile. Le programme permet ultérieurement de décider quelles versions on désire recopier sur son disque dur afin d’accélérer le temps de recherche. Beaucoup d’éléments sont paramétrables (nombre de fenêtres, versions à afficher simultanément…) mais force est de reconnaître que la prise en main du logiciel est un peu ardue. L’affichage d’un passage donné peut se faire à l’aide de listes déroulantes, mais cela reste un procédé très fastidieux. Une zone de saisie directe a été prévue, mais, hélas, les codes des livres bibliques et les symboles de ponctuation ne correspondent pas aux standards en vigueur dans la francophonie (ainsi, il faut taper Ge 1:3 pour obtenir le troisième verset du ch. 1 de la Genèse, alors qu’on serait habitué à écrire cette référence Gn 1,3). La recherche peut porter sur des mots ou des morceaux de phrase, à l’aide d’opérateurs « booléens » (et, ou, pas) dont il faut également apprendre la syntaxe spécifique à ce programme.

Les bases de données ne sont pas lemmatisées, mais le logiciel dispose des fameux nombres de Strong. Outre ces fonctionnalités, le programme propose une importante documentation biblique :notes de bas de page de nombreuses Bibles, de lexiques et de dictionnaires, de bibliothèques de références croisées, de classements thématiques des versets. Peu performant dans le domaine des langues bibliques, la B.O.L. offrira une véritable aide à ceux qui cherchent à explorer l’univers biblique en français ou en anglais. La possibilité d’éditer ses propres notes, d’exporter tout ou partie des livres, notes, commentaires… font de cet ensemble un outil évolutif qui s’accroîtra en fonction de l’assiduité de son utilisateur.
Présentation : http://www.labibleonline.com


BibleWorks versions 6 et 7, éditions Hermeneutika

Il y a des logiciels bibliques… et il y a Bibleworks ! Ne serait-ce qu’à voir son prix, on devine que l’on a affaire à un logiciel qui tourne dans la catégorie supérieure. Bibleworks se situe tout au sommet et permet presque de tout faire avec le texte biblique.

Les francophones disposeront de la B.J. (pas la dernière édition, hélas), la T.O.B. ou encore la version de L. Segond. Bien d’autres traductions sont également fournies sur le CD, à commencer par la version latine de la Vulgate, le Targum araméen ou encore la version syriaque de la Peshitta. En dehors du texte biblique proprement dit, le logiciel fournit divers autres textes, dont les œuvres de Flavius Josèphe.

Dans le domaine des langues bibliques, BibleWorks est livré avec de très précieuses bases de données. L’utilisateur dispose ainsi du texte hébreu entièrement vocalisé et accentué (selon le texte de la BHS 1990), du texte grec du N. T. (Nestlé-Aland 27e éd.) et du texte de la Septante (Ralfs) y compris les variantes majeures de Théodotion ou de Symmaque. Toutes ces bases de données sont bien évidemment lemmatisées. Les éditeurs du logiciel ont eu l’excellente idée de fusionner dans une même base le texte de la Septante et celui du N. T., ce qui permet de savoir quand un terme ou une forme verbale du N. T. est également utilisé dans le texte grec de l’A.T.

À ceux qui étudient les langues bibliques, BibleWorks fournira une aide précieuse. Chaque mot est analysé grammaticalement, et il suffit de passer le curseur de la souris sur un terme pour que son analyse apparaisse dans une fenêtre dédiée. Un petit cours d’hébreu biblique est également fourni avec le logiciel. Pour ceux qui ne maîtrisent pas l’hébreu ou le grec, la version française de Segond est livrée avec les nombres de Strong.

Plusieurs autres outils pratiques sont inclus dans le logiciel. Il est ainsi possible d’afficher le texte des évangiles en présentation synoptique. Ceux qui s’intéressent à la critique textuelle disposeront de l’édition de Tischendorf avec tout son apparat critique. De multiples dictionnaires (dont certains de haute teneur scientifique) sont à tout moment disponibles pour explorer la signification d’un terme. De multiples listes de références croisées permettent de naviguer thématiquement. Des filtres permettent de mettre en évidence, grâce à des surlignages colorés, les différences entre diverses versions.

Il existe également des modules supplémentaires (payants) qui ajouteront d’autres composants à votre programme, comme, par exemple, les textes de Qoumrân. D’une manière générale, le logiciel se veut évolutif. Le logiciel permet de se connecter par Internet sur le serveur d’Hermeneutika et de télécharger automatiquement les mises à jour et corrections du programme.

Le logiciel se distingue également par ses fonctions d’importation et d’exportation. Il est facile, en quelques secondes, d’exporter tout ou partie d’une Bible dans le format de son choix. Il est également très facile d’interfacer le logiciel avec un traitement de texte.

La prise en main du logiciel peut se faire de multiples manières. De nombreuses vidéos de formation sont livrées sur un second CD et forment un tutorial très efficace. Il est possible de lancer le programme en mode « débutant », « avancé » et « expert », suivant les fonctionnalités que l’on désire effectivement utiliser. Un gros manuel détaille tout ce que peut faire le programme, et notamment la manière de le paramétrer. Car BibleWorks est éminemment paramétrable, à tel point que cela peut effrayer le novice confronté à des dizaines de cases à cocher pour valider telle ou telle fonction. Ces paramétrages sont cependant indispensables pour les utilisateurs francophones.

BibleWorks est un logiciel complet dont il paraît difficile d’épuiser les possibilités. Signalons toutefois au lecteur qu’il est entièrement en anglais, en dehors des versions et d’un dictionnaire en français. Il est possible de le commander directement chez le concepteur. Il faut compter les frais de port en plus mais la rapidité de la livraison et la parité euro/dollar rend l’opération intéressante :
http://www.bibleworks.com


SESB, éditions Société biblique allemande

Nouveau logiciel haut de gamme, SESB (Bible d’étude électronique de Stuttgart) dispose d’une interface en français, ce qui peut faciliter sa prise en main par l’utilisateur francophone. Toutefois, le reste du programme (aide, dictionnaires…) nécessite le recours à l’anglais ou à l’allemand.

Dans sa version de base, le programme est livré avec la T.O.B. et la Nouvelle Bible Segond. Ces versions françaises disposent de l’intégralité de leurs notes, index et autres outils pédagogiques. Du côté des langues bibliques, l’utilisateur disposera de la BHS dans sa dernière édition, du texte grec du N.T. (Nestlé-Aland 27e éd.) ainsi que du texte grec de la Septante (Rahlfs).

Du point de vue des fonctions de recherche, le logiciel donne sa pleine mesure dans le domaine des langues bibliques. Les bases de données BHS, Nestlé-Aland et Septante sont entièrement lemmatisées, et il est possible de sortir facilement toutes les occurrences d’une racine quelque soit sa forme grammaticale. Il est également possible de rechercher des formes grammaticales ou syntaxiques spécifiques. SESB offre la possibilité d’effectuer des recherches au sein même de l’apparat critique. Cette fonctionnalité intéressera au plus haut point ceux qui pratiquent couramment la critique textuelle.

Ce logiciel offre donc des fonctions très attractives pour l’utilisateur familiarisé avec les langues bibliques. Mais il est dommage que diverses imperfections viennent ternir le tableau. Signalons d’abord une extrême lenteur du moteur de recherche dès lors qu’on lui demande une tâche un peu complexe. La gestion des claviers multiples (français, hébreu, grec) est très problématique. L’accentuation du texte hébreu ne peut être paramétrée ou désactivée pour plus de lisibilité. Les fonctions d’exportation sont très limitées et bridées, et il ne semble pas y avoir de fonction d’importation permettant d’introduire ses propres versions bibliques au sein du logiciel. D’une manière générale, l’ergonomie du logiciel reste largement perfectible.

Enfin son coût est analogue à celui de Bibleworks avec toutefois moins de fonctionnalités. Il est possible d’acquérir de nombreux modules supplémentaires (dont de véritables dictionnaires scientifiques) mais au prix fort ! Bien des modules compris dans le tarif de base de BibleWorks sont ici en option payante. Proposé à un prix inférieur, SESB serait un bon choix dans la gamme des logiciels professionnels. Au prix actuel, il faudra que l’utilisateur fasse un usage intensif de l’apparat critique pour rentrer dans ses frais.
Détails sur http://www.la-bible.net/catalogue/img/SESB_presentation.pdf.


© Pierre de Martin de Viviés
Cahier Évangile n° 136 pages 52-54
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org