763
Joseph (Livre de la Genèse)
106
Collectif
Joseph (Gn 37–50) : la vie, mode d’emploi
2-88926-103-1
Joseph (Gn 37–50) : la vie, mode d’emploi
Recension
 
Commencer
 
Par Philippe Lefebvre, Monique Dorsaz, Barbara Francey, François-Xavier Amherdt (dir.)
 

Philippe Lefebvre, Monique Dorsaz, Barbara Francey, François-Xavier Amherdt (dir.)
Joseph (Gn 37–50) : la vie, mode d’emploi
« Les Cahiers de l’ABC » n° 2, Éd. Saint-Augustin, 2014, 236 p., 21 €

L’histoire de Joseph est aujourd’hui étudiée du point de vue historico-critique comme l’intégration des groupes juifs de la diaspora égyptienne à l’œuvre commune de la Torah. On reconnaît ainsi la possibilité de vivre dans l’alliance avec le Dieu d’Israël en dehors de la Judée, en gardant un lien fort de fraternité avec ceux qui, revenus d’exil, s’y sont réinstallés.

Sans que ces apports soient mis en question, Philippe Lefebvre et deux biblistes engagées au Service de formation du canton de Vaud abordent le texte sous un tout autre angle, et leurs résultats viennent confirmer qu’il s’agit d’une vaste réflexion sur la filiation et la fraternité, les conditions du pardon et de la réconciliation, sur le « syndrome de l’exil » et la possibilité d’habiter loin de Jérusalem, tout en restant pleinement en accord avec le projet de bénédiction de Dieu.

La lecture proposée est strictement littéraire sans qu’aucun appareil méthodologique lourd ne vienne encombrer le lecteur. Il s’agit d’entrer dans le texte considéré comme un « laboratoire », un lieu d’expériences susceptible de nourrir toutes les questions anthropologiques qui viennent d’être évoquées, et notamment celle du pardon. En introduction, plusieurs thèmes sont énoncés comme autant de points d’attention pour le lecteur, avec l’évocation d’autres textes de l’Ancien et du Nouveau Testament appelés à faire résonner de multiples échos. Disons-le d’emblée, la grande clé de lecture patristique qui fait des textes de l’Ancien Testament des figures et des annonces du Christ est ici utilisée de façon continue tout au long du travail qu’elle éclaire.

La méthode de lecture, jamais thématisée, est ensuite très simple : les chapitres sont étudiés successivement ; ils s’ouvrent sur un encadré donnant le chapitre à lire, assorti d’un petit nombre de questions qui alertent le lecteur. Le texte est alors lu paragraphe par paragraphe, avec un souci particulier de souligner les dimensions du temps et du lieu, les relations entre les personnages, les objets symboliques, et un vocabulaire qui permet d’enrichir la lecture d’échos intra-bibliques.

On pourrait souhaiter que les auteurs donnent davantage leur choix du point de vue méthodologique, mais leur propre savoir-faire, lié à un souci constant de rester au ras des questions de l’humain et de lire la Bible en écho permet au lecteur d’avancer avec sûreté et clarté et de faire de belles découvertes. L’appropriation et l’actualisation de la lecture destinées aux groupes bibliques se fait alors au moyen d’encadrés proposant « un mode d’emploi pour la vie », que chacun pourra adapter à sa propre existence.

La lecture « typologique »qui fait de Joseph une figure annonçant Jésus conduit probablement les auteurs à choisir les interprétations les plus favorables et à laisser dans l’ombre d’autres aspects qu’on aurait pu interroger. Mais ils proposent ainsi aux groupes bibliques un beau parcours en humanité ! (Roselyne Dupont-Roc)
Niveau de leture : très abordable

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org