Ce site peut être amené à utiliser des cookies pour son bon fonctionnement. En continuant à naviguer sur ce site sans modifier le paramétrage de votre navigateur vous consentez à l'utilisation de ces cookies.
Pour en apprendre plus au sujet des cookies et pour savoir comment les désactiver, consultez le site de la CNIL. Pour plus d'information lisez les infos légales du site.
500
Anges
501
Démons
126
Femme
375
Fabre Nicole
184
Martin de Viviès (de) Pierre
Anges et démons
2-85313-695-2
La femme
2853136965
Ange et démon - La femme
Recension
 
Commencer
 
Par Pierre de Martin de Viviès et Nicole Fabre
 

Pierre de Martin de Viviès
Anges et démons
« Ce que dit la Bible sur… » n° 1, Nouvelle Cité, Bruyères-le-Châtel, 2013, 126 p., 13 €

Nicole Fabre
La femme
« Ce que dit la Bible sur… » n° 2, Nouvelle Cité, Bruyères-le-Châtel, 2013, 124 p., 13 €


Cette nouvelle collection (voir C.E. n° 166, p. 65-66) offre des entretiens avec des auteurs de confessions chrétiennes diverses. Chaque volume, organisé en douze chapitres précédés d’un prologue et d’un épilogue, propose une « lecture transversale de la Bible ».

Le volume sur Anges et démons a été confié à un exégète spécialiste de la question, universitaire, prêtre du diocèse de Lyon. L’ouvrage est bien documenté et propose un parcours à travers les récits bibliques, de manière exhaustive, et des récits apocryphes, en particulier le Livre éthiopien d’Hénoch. Les six premiers chapitres présentent les anges selon leur mission, leurs représentations, leurs noms, et la fonction de chacun des trois archanges bibliques, Gabriel, Michel et Raphaël. Quatre chapitres sont ensuite consacrés aux démons : Satan l’adversaire, le dragon de l’Apocalypse et ses bêtes, Jésus et les démons, leurs origines. Enfin, après avoir précisé le rapport entre Jésus et les anges, sans omettre de passer par les écrits pauliniens, l’auteur termine son parcours par les anges et le Jugement dernier. La conclusion permet enfin à l’auteur un détour par la place des anges dans la liturgie, mais aussi une ouverture sur les courants sataniques ou ésotériques aujourd’hui.

La problématique annoncée dès le début, apparaît au fur et à mesure de l’ouvrage : les représentations vont souvent au-delà des indications bibliques. Elles manifestent en fait un balancement des croyants entre un sentiment d’être coupables devant le mystère du mal (le péché d’Adam et Ève) et le sentiment d’être victimes des actions maléfiques des démons.

Pour un ouvrage qui se veut simple, nous avons ici le fruit d’une expertise très sérieuse et exégétiquement bien menée. Nous saluons la belle performance de l’auteur qui réussit à combiner deux approches, grand public et scientifique, sans en sacrifier une.

Le volume sur La femme dans la Bible a été confié à Nicole Fabre, pasteur de l’Église protestante unie de France. Les douze chapitres sont organisés par thème. Le rapport homme-femme posé dans le deuxième récit de la Création, la balance entre tentation et séduction, la beauté et la fécondité, l’audace et la liberté, étrangère et à l’écoute, prophète et apôtre, debout face à la mort, Marie la croyante, Marie mère et disciple, au-delà de la rivalité (homme-femme), la soumission mutuelle, la relation amoureuse, sont les têtes de chapitres, proposant une lecture dynamique. Dans chaque chapitre, l’auteur dresse comme une galerie de portraits, insistant sur l’un et évoquant simplement l’autre, et explique en quoi chaque personnage féminin proposé alimente le thème retenu. Elle montre en quoi les femmes de la Bible surprennent dans leur rencontre singulière de Dieu et comment ce repérage milite pour « une relation pacifiée entre homme et femme » (p. 123).

On croise de nombreuses femmes dans ce livre, bien sûr, et le lecteur pourra ainsi se familiariser avec l’histoire de telle ou telle qu’il n’aurait pas eu l’occasion de rencontrer encore. Cela dit, la double entrée des thématiques par chapitre et des nombreuses personnalités féminines ne peut éviter des redites : de nombreuses femmes sont ainsi convoquées à plusieurs reprises, provoquant parfois un sentiment de déjà-vu d’un chapitre à l’autre. Cela dit, le lecteur appréciera que l’auteur s’engage personnellement dans sa lecture en présentant « ce que ces textes évoquent pour moi » (p. 7) ou en disant : « personnellement en tant que mère cette remarque de l’évangéliste me rejoint… » (p. 87). (Christophe Raimbault).
Niveau de lecture : très abgordabke

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org