781
Art
252
Bible
242
Mies Françoise
Bible et art, L'âme des sens
2-87299-182-2
Bible et art, L'âme des sens
Recension
 
Approfondir
 
Par Françoise Mies (éd.)
 
Françoise Mies (éd.)
Bible et art, L'âme des sens

« Le livre et le rouleau » 34, Presses Universitaires de Namur, Lessius, Bruxelles, 2009, 171 p. + 24 illustrations en couleurs, 19 €. 

Ce volume est le dernier d'une collection offrant sous une forme développée la publication de cycles de conférences Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur, consacrées à la confrontation entre la Bible et un certain nombre de disciplines concernant « le savoir, l'expression et l'action ». Chaque volume porte un titre en deux volets : « Bible et... ». Le premier de la série traitait de « Bible et littérature ». Ici, la perspective est plus large, faisant place aux arts visuels et à la musique.

François Bœsplfug se saisit de la question fondamentale : « La Bible encourage-t-elle l'activité artistique ? » Il examine d'abord successivement, à la manière des scolastiques médiévaux, les arguments qui feraient pencher pour une réponse positive et ceux qui appuieraient une réponse négative. Puis il étudie un cas particulier montrant comment la tradition chrétienne a utilisé la Bible comme réservoir de sujets : l'iconographie de la Pentecôte. En conclusion, il synthétise les éléments de réflexion auxquels le conduit sa démarche : si la Bible n'encourage pas l'activité artistique, « elle fait plus et mieux : elle inspire ».

Benoît Van den Boosche se penche sur les relations entre Bible et sculpture au Moyen Âge. Rappelant l'interdit biblique de l'image sculptée en Ex 20,4 et Dt 5,8 il propose une visite guidée du répertoire d'œuvres en trois dimensions qu'offre l'art chrétien occidental du IVe au XIVe siècle. À l'aide de multiples exemples, il montre comment l'iconographie se fait, suivant les cas, narrative, typologique, dogmatique. Faisant appel à des sources diverses, incluant la littérature apocryphe, elle crée parfois de véritables traditions d'interprétation.

La contribution d'Yvette Vanden Bemden reste dans l'horizon médiéval avec l'art du vitrail, dont elle présente deux facettes : image et lumière. Après quelques considérations sur l'histoire du vitrail du XIIe au XVe siècle, elle passe en revue un certain nombre de thèmes bibliques, notamment les arbres de Jessé et les présentations de personnages mettant en  relation A.T. et N.T.

Madeleine Zeller offre une présentation de Marc Chagall. Après avoir noté l'importance de la Bible et de la tradition juive dans l'itinéraire personnel et dans l'œuvre de l'artiste, elle commente douze toiles du Message Biblique de Nice dont les sujets sont empruntés à la Genèse et à l'Exode. En décrivant cet univers mystérieux et fascinant elle signale la place faite à la croix dans différents tableaux.

Le dernier chapitre est dédié à la musique, sous la signature de Philippe Charru : « De la lecture des Écritures à l'écoute de la Parole de Dieu dans la musique de Jean-Sébastien Bach ». Après nous avoir fait prendre conscience de l'organisation de l'espace dans l'Église saint Thomas de Leipzig, le musicologue nous invite à réfléchir au lien entre « croire » et « écouter » dans la tradition théologique luthérienne. Il décrit ensuite un trait de l'écriture musicale de Bach : le « figuralisme », comportant deux facettes, un jeu sur des discontinuités et une disposition en chiasme. Une illustration en est fournie par le motet « Jesu, meine Freude » dont le texte s'inspire à la fois de l'épître aux Romains et d'un cantique de Johann Franck.

Une belle réalisation d'ensemble qui invite à la découverte et à l'approfondissement. La lecture de ce volume, dont le vocabulaire n'est pas trop technique, apporte à la fois des éléments d'information fort utiles et un questionnement théologique stimulant. Les illustrations fournies en annexe permettent de prolonger la contemplation et la réflexion. (M. Berder)
Niveau de lecture : moyen
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org