Ce site peut être amené à utiliser des cookies pour son bon fonctionnement. En continuant à naviguer sur ce site sans modifier le paramétrage de votre navigateur vous consentez à l'utilisation de ces cookies.
Pour en apprendre plus au sujet des cookies et pour savoir comment les désactiver, consultez le site de la CNIL. Pour plus d'information lisez les infos légales du site.
978
Historiens juifs
398
Jésus
821
Vingtième siècle
204
Jaffé Dan
Jésus sous la plume des historiens juifs du XXe siècle
2-204-08695-0
Jésus sous la plume des historiens juifs du XXe siècle
Recension
 
Approfondir
 
Par Dan Jaffé
 
Dan Jaffé
Jésus sous la plume des historiens juifs du XXe siècle

Préface de Daniel Marguerat. « Patrimoines–judaïsme », Le Cerf, Paris, 2009, 414 p., 33 €.

L’ouvrage de Dan Jaffé (D.J.) traite de la contribution d’une trentaine d’historiens juifs (depuis la fin du XIXe siècle jusqu’au début des années 2000) aux études sur Jésus de Nazareth. On y trouve les noms d’auteurs et de travaux célèbres : J. Klausner, D. Flusser, G. Vermes, S. Safraï, P. Fredriksen, J. Neusner, dont, la plupart de temps, les travaux ne connaissent pas de traduction française. Chaque historien aborde le personnage de Jésus sous un angle spécifique : sa relation à la loi, ses rapports avec les hassidim, avec les pharisiens, etc. De la sorte, le lecteur entre dans une connaissance de la société juive du ier siècle encore peu répandue chez nous ; par exemple ce qui est dit sur le hassidisme, sur la fragmentation du pharisaïsme avant le traumatisme de la chute de Jérusalem en 70.

Mais en fait, l’ouvrage est beaucoup plus riche que le titre ne le laisse paraître. Il dresse certes le bilan de la participation juive durant le siècle dernier à la recherche historique sur Jésus ; mais D.J. ne se contente pas de valider ou non les résultats de chaque auteur : « Il se prononce sur leurs choix méthodologiques, exhume leurs postulats et observe de quelle façon ces a priori infléchissent le cours de la recherche », comme le note D. Marguerat dans sa remarquable préface.

De la sorte, l’ouvrage est bien autre chose qu’un simple exposé des différents travaux des historiens juifs du XXe siècle. Prenons quelques exemples dans les trente-cinq pages où sont excellemment résumées les positions de G. Vermes. D.J. se demande si l’on peut parler de judaïsme charismatique « comme d’un phénomène socioreligieux structuré à l’époque de Jésus » et s’il ne faudrait pas plutôt voir Honi le Traceur-de-cercle et Hanina ben Dosa « comme des pharisiens dépositaires d’une autre forme de relation à la Torah. » (p. 170). Il ne se contente pas, dans les notes, de marquer certaines faiblesses de Vermes (p. 173) et d’indiquer la bibliographie de travaux qui, plus récemment, ont prolongé ses recherches ou les ont critiquées (p. 169). Dans le corps du texte même, « en contrepoint aux analyses de Vermes sur le caractère prophétique de Jésus dans le contexte évangélique », il fait état longuement (p. 174-179) d’une monographie de J. Dunn (exégète chrétien). De fait, la bibliographie renvoie à des exégètes et historiens de confessions et d’origines diverses. Quant à la présentation des analyses de Vermes sur la signification de « Fils de l’homme », elle s’achève aussi par le résumé des quatre hypothèses de J. Dunn sur cette expression difficile (p. 182). Ayant présenté la thèse de Vermes sur l’assimilation de Jésus à un hasid charismatique, D.J. conclut en résumant sa propre position (p. 193-195).

En bref, D.J. fait son miel des travaux qui situent Jésus dans le cadre du judaïsme du second temple et, d’une certaine façon, le lecteur a ainsi accès au regard que cet excellent spécialiste porte sur l’homme de Nazareth. Il « ne se contente pas d’étaler la recherche des autres ; son analyse de leurs résultats fait apparaître en filigrane sa propre position, avec une discrète netteté ». Cette notation de D. Marguerat – dans laquelle je me retrouve fort bien – ne résume pas tout de l’intérêt de l’ouvrage ; la préface de l’exégète de Lausanne énumère bien d’autres autres champs (tel celui de l’exploitation des sources talmudiques) où l’apport de D.J. fait progresser la recherche.
(Hugues Cousin)
(Jacques-Noël Pérès)
Niveau de lecture : exigeant
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org