341
Jonas
85
Babut Jean-Marc
Jonas ou Dieu… et l’idée que l’on se fait de lui
2354790936
Jonas ou Dieu… et l’idée que l’on se fait de lui
Recension
 
Commencer
 
Par Jean-Marc Babut
 
Jean-Marc Babut
Jonas ou Dieu… et l’idée que l’on se fait de lui
 
« Commentaires de la Bible », Éd. Olivétan, Lyon, 2010, 64 p., 17 €

Le livre de Jonas est court… et il fait couler beaucoup d’encre, tant il reste énigmatique, surtout avec son chap. 4 (le revirement de Dieu). Pour le grand public, Claude Lichtert avait déjà donné il y a quelques années une belle petite étude axée sur l’intrigue et les personnages surprenants qui la mènent. (Voir C. Lichtert, Traversée du livre de Jonas, « Connaître la Bible » n° 33, Lumen Vitae, Bruxelles, 2003, 78 p.)

Cet ouvrage, court et simple, est moins littéraire mais, dans la collection où il s’inscrit, il introduit bien à la (re)découverte du message du livre de Jonas. On y trouve à la fois la traduction des quatre chapitres du récit biblique et un commentaire, délibérément bref, allant à l’essentiel, fruit d’une lecture attentive sensible aux mots du texte.

Dans la première partie, avant de revenir sur l’intrigue, J.-M. Babut (J.-M.B.), pasteur de l’Église réformée de France et traducteur au service de l’Alliance biblique française, donne quelques repères sur le genre littéraire du livre de Jonas et son époque de rédaction. Les six parties suivantes correspondent au découpage du livre de Jonas proposé par J.-M.B. avec quelques particularités (il rattache le verset final du chap. 2 au chap. 3 par exemple). Au fil du commentaire, plusieurs encadrés donnent des explications sur certaines expressions bibliques, le contexte, etc. Enfin, la dernière partie s’intéresse aux passages du N.T. qui évoquent la figure de Jonas et comment elles ont été interprétées par Jésus.

Dans la ligne du titre de l’ouvrage, le commentaire revient souvent sur « la vision » (p. 42) ou « l’idée » (p. 46) que Jonas se fait de Dieu. Cette expression pourrait, à certains moments, porter à confusion. S’agit-il de ce que Jonas connaît réellement de Dieu ou de ce que Jonas désirerait que Dieu soit ? En effet, le récit biblique montre que Jonas avait, dès le départ, une « idée » de Dieu ajustée à ce qu’il est réellement (voir Jon 4,2 : « Je le savais, tu es un Dieu bienveillant et miséricordieux »). Seulement, depuis le début du récit, il ne supporte pas cette réalité même de Dieu et se  fait le porteur d’une autre conception : Dieu est celui qui devrait punir ! Cette tension, interne au personnage de Jonas, est un des ressorts de l’intrigue et une des clefs du dernier chapitre. J.-M.B., lui, met plus particulièrement l’accent sur le fait – incontestable – que le « messager n’est pas sur la même longueur d’onde que Celui qui l’a envoyé » (p. 43). Comme quoi, le livre de Jonas n’en finit pas de poser des questions… (Sylvie Mériaux)
Niveau de lecture : aisé
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org