524
Ancien Testament
599
Introduction
208
Macchi Jean-Daniel
207
Nihan Christophe
87
Römer Thomas
Introduction à l'Ancien Testament
2830913682
Introduction à l’Ancien Testament
Recension
 
Approfondir
 
Par Thomas Römer, Christophe Nihan et Jean-Daniel Macchi (éd.)
 
Thomas Römer, Christophe Nihan, Jean-Daniel Macchi (éd.)
Introduction à l’Ancien Testament

Nouvelle édition révisée et augmentée, « Le Monde de la Bible » n° 49, Labor et Fides, Genève, 2009, 902 p., 45 €

Cinq ans seulement après la première édition (voir CE n° 130, p. 59), les éditeurs ont repris l’ouvrage ; celui-ci s’est accru de 200 pages !

L’ordonnancement est le même : après les questions générales (le canon, l’histoire du texte, les milieux producteurs et – première copieuse nouveauté – l’histoire d’Israël), trois parties présentent les livres bibliques suivant l’ordre de la Bible hébraïque (Pentateuque, Prophètes, Écrits), puis une partie IV aborde les deutérocanoniques reçus en catholicisme. Chaque partie est dotée d’une introduction (genres littéraires, questions rédactionnelles) ; le Pentateuque a la part belle, vu l’intensité des débats en cours (dont ce numéro des CE se fait l’écho ; un chapitre sur les lois a été ajouté).

Chaque chapitre suit un plan strict : 1) « plan et contenu du livre biblique », d’approche plutôt synchronique ; 2) « origine et formation », avec un long exposé résolument diachronique ; 3) « thèmes et enjeux théologiques ». Une légère iconographie documentaire complète le texte ; la bibliographie, quoique sélective, est abondante.

L’édition 2004 se terminait sur la partie IV. En dehors de l’actualisation attendue, la (très) bonne surprise vient de l’ajout d’une partie V consacrée à « L’A.T. des Églises d’Orient ». Sans la recouper entièrement – et réalisée de manière indépendante – on a là une démarche parallèle à celle qui a présidé à la nouvelle édition de la TOB (voir CE n° 154, p. 60-64). Cet intérêt pour la tradition orientale sera une découverte pour beaucoup. Dans leur présentation, les auteurs ne cachent ni la complexité des canons (précédée d’une évocation de la bibliothèque de Qumrân) – orthodoxe, syriaque, éthiopien, arménien –, ni celle des textes eux-mêmes : 3 et 4 Maccabées, 3 et 4 Esdras, Jubilés, Hénoch et Testaments des douze patriarches ; quoique plusieurs fois nommés, le Psaume 151 et la Prière de Manassé ne sont pas présentés.

Au final, on a là un solide manuel. Son caractère technique peut effrayer, mais il est moins fait pour être lu d’un bout à l’autre que pour être compulsé. Il est seulement dommage qu’en plus du petit glossaire, il n’y ait pas des index (citations, notions). Malgré cela, un outil indispensable à avoir sous la main. (Gérard Billon)
Niveau de lecture : exigeant
 
Monastère Ste Catherine, Sinaï.
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org